PUBLICITÉ

Coups de coeur automobile 2016

5 décembre 2016 - Par Frédéric Masse

J’ai vécu pas mal de coups de cœur en 2016. Des VUS, des coupés, des voitures sport m’ont ébahi. Bref, le choix ne manquait pas lorsqu’est venu le temps d’effectuer mon top-5 que voici ! 

Audi A4

Question qualité-prix, aucune voiture ne m'a autant impressionné que la Audi A4 en 2016. Celle qui était, au mieux, classée troisième dans sa catégorie est passée de suiveuse… à meneuse ! Son renouvellement l’a amenée à s’emparer de la tête des berlines de luxe. Les BMW Série 3 et Mercedes Classe C proposent certes une expérience plus vivante, mais ni l’une ni l’autre n’offrent le bel équilibre de la Audi A4, ni son souci du détail. Le principal défaut de cette voiture ? Personne, côté allure, ne saura la différencier de sa version précédente. Mais trêve de critique. La A4, beaucoup mieux équipée, passe d’une berline hyperconfortable à une voiture nettement plus sportive grâce à son combo transmission et moteur quatre cylindres turbo qui n'a pas son égal et qui s’avère même irréprochable. Il existe une concurrence féroce dans cette catégorie, si bien que chaque millimètre laissé vacant est instantanément investi par les concurrents. Pour l'instant, la nouvelle A4 ne dispose pas seulement de quelques millimètres d'avance, mais de centimètres !


BMW X1

Nul doute : BMW a frappé un coup de circuit avec le renouvellement de sa X1. Son design, qui s’apparentait autrefois à une botte de clown, a été revu de fond en comble et le résultat est plus que spectaculaire. Si on a besoin d’un VUS de petite taille, la X1 saura répondre aux attentes côté espace. Assez performante pour amuser et assez économe pour être considérée comme un achat intelligent (si l’on considère qu'acheter un véhicule de luxe est rationnel), elle a surpassé toutes mes attentes. Dotée d'une direction très sensible et engageante, ainsi que d'une suspension sportive, mais tout de même conciliante, elle offre une expérience vraiment particulière. En fait, la X1 est pratiquement seule dans sa catégorie, la Q3 n'étant tout simplement pas de taille. Il reste à voir ce que la nouvelle Infiniti QX30 sera capable d’offrir, mais pour l'instant, le combat est inégal et la BMW occupe toutes les places sur le podium.


Volvo XC90

Au cours de l’année 2016, j'ai essayé deux versions de la XC90 : le modèle de base et la version hybride. Quelle que soit la version choisie, la suédoise propose l’un des plus beaux habitacles de l'industrie, une insonorisation magistrale, une douceur de roulement qui la place dans une catégorie à part et de l'espace à revendre. Elle se différencie nettement de ses concurrentes allemandes en ne jouant pas sur l'argument de la conduite sportive afin de trouver de nouveaux adeptes et c'est tant mieux. Si le confort arrive plus haut dans votre liste de critères de sélection pour une voiture, la XC90 s’avère le bon choix. La version hybride peut rouler plus de 40 km sans avoir à recourir à l'essence (30 sera plus réaliste). Les citadins et les banlieusards y trouveront leur compte. Cerise sur le gâteau : son moteur quatre cylindres est assez performant pour suffire à la tâche sans trop gronder, en plus d'être relativement frugal. Enfin, j'adore son interface numérique : simple à explorer, à naviguer et à contrôler.


Mercedes GLE Coupé

La GLE est l'une des voitures qui m'ont le plus surpris en 2016, bien qu’elle soit partie avec deux prises au bâton. En effet, je n'aime pas ce format peu pratique et je ne suis pas un fan des coupés quatre portes. Mais j’ai laissé la chance au coureur et pour courir, la GLE sait courir ! Plus sportive qu'utilitaire, hyperconfortable, dotée d'une présentation magnifique et d'une mécanique surprenante, elle m'a démontré qu'elle avait sa place à côté de la populaire BMW X6. Offerte au Canada en version diesel (j’adore cette version 350d qui dispose d’un couple gigantesque de 450 livres-pieds), 43 AMG ou 63S AMG, la GLE se débrouille amplement avec sa mécanique de base. Équipée de roues de 21 pouces et affublée d'un look qui ne laisse personne indifférent, elle peut accueillir deux passagers en tout confort à l'arrière et propose une expérience de conduite vraiment gratifiante. En fait, n'eût été sa hauteur surélevée, elle pourrait passer pour une voiture sportive grâce à sa suspension, sa direction et sa transmission qui offrent des performances surprenantes. Si vous cherchez une solution de rechange à la BMW X6, ne regardez pas plus loin : la GLE Coupé a tout ce qu'il faut pour lui tenir tête.


Chevrolet Volt

Bon, je vous l'accorde : la Volt n'est pas un véhicule de luxe. Mais je sais pertinemment que plusieurs d'entre vous la prennent en considération comme deuxième véhicule et vous avez bien raison. La Volt est à ce point réussie, voire surprenante qu'elle mérite de figurer parmi mes coups de cœur 2016. Bien construite et intelligente, agréable à conduire et proposant un habitacle vraiment intéressant, elle peut parcourir près de 80 km avec une seule charge, et l’on peut ensuite rouler normalement, sans craindre de manquer d’essence, grâce à sa petite mécanique ultrafrugale. En fait, l'autonomie limitée de certains véhicules 100 % électriques place la Volt dans une classe à part. Ses principaux défauts : son système de chauffage, très lent à atteindre le bon degré en hiver, sa vision arrière déficiente, sa place centrale arrière quasi inexistante (en réalité, il s'agit d'une voiture quatre places) et son prix de base encore un peu trop élevé, quoique l’économie d’essence est bien réelle. Dans cette catégorie, seule la Toyota Prius peut lui faire (un peu) d'ombrage ; autrement, la Volt grimpe seule vers le sommet.


 

Autres articles dans cette édition

PUBLICITÉ
X