PUBLICITÉ

Supplément croisières / Croisières en hausse à Québec : L’union fait la force

6 septembre 2017 - Par Gilles Levasseur

Mario Girard, PDG de l’Administration portuaire de Québec, en compagnie du millionième croisiériste débarquant au terminal de croisières le 9 octobre 2014.
© Administration portuaire de Québec

Supplément Croisières

Depuis l’exercice de mobilisation régionale tenu en 2014, le Port de Québec connaît non pas une vitesse de « croisière » en termes d’affluence des transatlantiques, mais il a nettement le vent dans les voiles. Quelque 200 000 visiteurs sont attendus cette année, et tout indique que ce nombre record augmentera pour atteindre l’ambitieux objectif de 400 000 visiteurs anticipé pour 2025. Bref, le célèbre proverbe L’union fait la force trouve ici tout son sens.

Pour expliquer ces bonnes nouvelles, le président-directeur général du Port de Québec, Mario Girard, souligne d’emblée l’effort concerté de tous les intervenants liés de près ou de loin au créneau des croisières et leur coordination. Il insiste notamment sur la contribution de l’Office du tourisme, de la Ville de Québec, l’Association des croisières du Saint-Laurent, la Chambre de commerce de Québec, le Secrétariat de la Capitale nationale, le ministère du Tourisme ainsi que le gouvernement du Québec par l’entremise de sa stratégie maritime (importance des infrastructures).
© Administration portuaire de Québec

« Nous avons collectivement compris que pour aller de l’avant, il fallait penser autrement et travailler en synergie, dit-il. Adapter nos façons de faire pour que Québec accroisse sans cesse son pouvoir d’attraction auprès des compagnies de croisières. Entre autres exemples, un restaurateur peut servir plus rapidement cette clientèle soumise à un horaire serré, les taxis unissent leurs forces, et plusieurs conciergeries d’hôtel font livrer les bagages des passagers directement au port, illustre M. Girard. Du côté de la Ville de Québec, les journées d’achalandage de croisières s’inscrivent maintenant dans les interventions du Centre de contrôle des événements spéciaux, de sorte qu’on peut faciliter la circulation pour que le séjour de ces visiteurs se déroule le mieux possible. Chaque petit geste posé par chaque intervenant s’additionne aux autres et produit des retombées concrètes. Comme ce tout premier mois des croisières organisé en collaboration avec l’Office du tourisme, alors que les croisiéristes sont invités à visiter des quartiers où se déroulent des activités toutes spéciales pour une meilleure immersion. » Rappelons que les croisières génèrent chaque année plus de 100 M $ en retombées économiques directes et indirectes dans la région.

Pour plus d’informations :

PUBLICITÉ
X