PUBLICITÉ

Deux Québécois autour du monde - L’Arménie, bijou du Caucase !

30 octobre 2019 - Par Cendrine Chénel et Claude Trudel

Sur la photo : la place de la République à Erevan, capitale de l’Armérie

Dans un écrin tel une précieux bijou, l’Arménie brille de tant de beautés à découvrir ! Ce si petit pays, qui a tant à offrir pour vous éblouir tel un joyau encore brut. Mais il n’est pas encore si facile de s’y rendre...

En effet, l’Arménie se laisse désirer. Mais si vous faites un petit effort pour y aller, alors indiscutablement, vous serez simplement séduit. Enclavée entre la Turquie, la Géorgie, l’Azerbaïdjan et l’Iran, la porte d’entrée la plus facile est la Géorgie, puisque la situation politique avec ses autres voisins est tendue et les frontières, fermées. Le pays, considéré comme un berceau du christianisme, est la première nation à adopter le christianisme comme religion en 301.

Nous sommes arrivés par Tbilissi, capitale géorgienne, comme la majorité des touristes, par le train de nuit. Le trajet de nuit est interrompu par le passage des frontières qui se déroule très bien. L’au revoir des Géorgiens et l’accueil des Arméniens serait un bel exemple pour certains douaniers de ce monde.
Il y est possible d’arriver par l’unique aéroport international du pays, celui de Erevan. Lui seul permet de relier le pays au reste du monde. Ce trésor caché derrière le mont Ararat est un pays unique avec une langue parlée nulle part ailleurs et une histoire particulière, à la fois tragique et extraordinaire. L’Arménie se remet tranquillement, mais fièrement, des blessures de son passé entre les guerres et les tremblements de terre.

Tout cela ne doit en aucun cas vous décourager d’y aller, car vous perdriez une occasion magnifique de rencontrer un peuple fier et hospitalier et de voir des lieux splendides chargés d’histoire. Un berceau de la civilisation.

Monastères anciens, églises intimistes, temple païen : son patrimoine riche et encore peu exploré vous surprendra inévitablement. Les amoureux des grands espaces, de plein-air et de randonnées seront aussi forcément séduits par cette nature sauvage dominée par les majestueuses montagnes du Caucase.

Voici nos recommandations pour ne rien manquer des beautés de l’Arménie.

Erevan

La capitale de l’Arménie, n’est pas forcément une « belle ville », mais on tombe sous le charme grâce à la chaleur et l’hospitalité de ces habitant. Marquée par son imposante architecture de l’époque soviétique, la place de la République constitue le cœur de la ville, avec ses fontaines musicales et ses édifices gouvernementaux à colonnes.

/ Le Complexe en terrasse : cascade
/ Place de la République
/ La mère de la Géorgie
/ Le Mémorial du Génocide
/ Le Vernissage
/ La Galerie nationale

JPEG - 777.2 ko
La cascade du Complexe en terrasse à Erevan
JPEG - 382.9 ko
La Galerie nationale à Erevan
JPEG - 561.1 ko
La mère de la Géorgie
JPEG - 1.1 Mo
Le Vernissage à Erevan

Église rupestre de Geghard

Le Monastère de Geghard mérite pleinement d’être classé au Patrimoine mondial de l’Unesco depuis l’an 2000. Encore habité par des moines, ce site est un vrai lieu de pèlerinage. À moitié troglodyte, les premières fondations du monastère dateraient du VIIième ou VIIIième siècle, d’aucuns disent même du VIiième siècle.

Impressionnant d’admirer le travail de sculpture directement dans la pierre. Au sortir du monastère surtout ne manquez pas d’acheter un Gata, cette délicieuse galette à base de noix et de fruits de la région.

Monastère Khor Virap

JPEG - 368.3 ko
Les collines du majestueux mont Arara

Ce complexe monastique est perché sur les collines du majestueux mont Ararat. Orné de nombreux kachtkars (pierres tombales arménienne), le monastère de Khor Virap se compose d’une église principale, Sourp Atvatsatsin (Sainte-Mère-de-Dieu) et d’une autre, plus petite, la chapelle Saint Guévorg (Saint-Georges).

JPEG - 415.6 ko
Vue sur le mont Ararat

Les vignobles et le monastère Noravank

JPEG - 813.5 ko
Le monastère de Novarank

Parmi les vignobles et les vergers fertilisés, le monastère de Novarank trône en véritable chef-d’œuvre. Il héberge un mausolée, plusieurs églises et de nombreuses chapelles. Représentatif de l’architecture arménienne du Moyen-Âge, le monastère de Noravank est classé au Patrimoine mondial de l’UNESCO. Rien d’étonnant !

Le temple de Garni

Que fait donc un temple grec à cet endroit ? Et bien, quand on apprend que la fondation de l’Arménie remonte à l’an 77, à l’Antiquité, comme le prouve une inscription en grec sur la pierre de fondation, le tout s’explique. On vous l’a dit : l’Arménie est remplie de trésors uniques.

Lac Sevan et le monastère Sevanavank

Cette immense mer intérieure de 1 400 kilomètres carrés, situé à plus 1900 mètres d’altitude, ravira les amateurs de photos. La particularité de ce lieu sublime, hormis cette superbe étendue bleue, est qu’il est dominé par de petits monastères construits entre le IXième et le Xième siècle : Sevanavank et Hayravank. Ces derniers jouissent de l’une des plus belles vues du pays.

Les Arméniens ont un proverbe célèbre qui dit : « Un invité est un don de Dieu ». Cela dit tout, alors n’hésitez plus, faîtes vos valises et allez découvrir l’Arménie !


Pour suivre « Deux Québécois autour du monde » :

PUBLICITÉ

/ CETTE SEMAINE À QUÉBEC

Du 15 au 23 novembre 2019
Consultez tous les événements
PUBLICITÉ
X