PUBLICITÉ

Essai routier de la Mercedes C350 coupé

6 septembre 2013 - Par Frédéric Masse

La PLUS SAGE de la classe

Comme je commençais la rédaction de ce texte, une question me
trottait sans arrêt dans la tête : pourquoi choisir la sage Mercedes
C350 Classe C coupé au détriment de la populaire BMW Série 3, de la
sensuelle Audi A5, ou encore, de l’anguleuse Cadillac CTS ?

Après tout, ces voitures de même
catégorie sont toutes au sommet de
leur art, et leur prix d’achat est très
semblable. Au terme de ma réflexion,
j’en suis venu à cette seule et évidente
conclusion : on choisit la Classe C coupé
de Mercedes… parce que c’est une
Mercedes.

LA PLUS SAGE

Le design de la Classe C coupé est très
sage. À la limite, je dirais que c’est le
modèle le plus sage du groupe. Mais à
mon avis, c’est ce qui séduira l’acheteur.
Mercedes, c’est le prestige. Un prestige
plus « adulte », plus assumé. Quoique,
depuis son renouvellement, elle est
nettement rajeunie et plus sportive, mais
elle demeure une Mercedes. La grosse
étoile, en plein centre de la calandre,
fait toujours son effet. Les lumières
DEL intégrées dans les phares avant,
la ligne plus haute à l’arrière et les
roues de 18 pouces lui permettent de
dégager davantage de noblesse que de
dynamique pure et dure. Elle n’est pas
un objet d’art comme l’Audi A5. Pas plus
qu’elle n’est agressive comme la Cadillac
CTS. Elle n’est pas non plus une sportive
branchée comme la « béhème ». Elle se
décrirait plutôt comme une sportive à
l’allure sage. En fait, son design extérieur
résume très bien ce qui se passe quand
on pénètre dans son habitacle et qu’on la
conduit.

Parlons-en, justement, de cet habitacle,
qui dégage un luxe sérieux, à la limite
plus noble que celui de ses concurrentes.
Là encore, on reconnaît la Mercedes.
Les sièges sont d’un confort exemplaire.
Quant au système COMMAND de la
marque allemande, il permet de gérer
facilement la plupart des interactions.
Il s’agit d’ailleurs de l’un des systèmes
les plus intuitifs de l’industrie. Il me fait
penser à la convivialité du système de
Lexus.

Même si tous ces détails sont importants,
c’est néanmoins l’atmosphère générale
qui émane de la C350 coupé qui
m’interpelle le plus. Il règne dans cette
voiture une tranq
uillité peu commune.

On choisit la Classe C coupé de Mercedes…
parce que c’est une Mercedes.

On s’y sent en sécurité. On le doit
non seulement à des matériaux de
grande qualité, mais aussi à sa bonne
insonorisation et à son châssis solide.
Cette sensation est, une fois de plus,
unique à Mercedes dans cette catégorie.
Ah oui ! Pour ceux et celles que ça
intéresse… ne vous attendez pas à
beaucoup d’espace en ce qui a trait aux
sièges arrière. Toutefois, le coffre est
relativement spacieux pour une voiture
de ce genre.

PAS SI SAGE !

Du côté des performances, celles de la
C350 coupé sont loin d’être gênantes.
Sous le capot de ma voiture d’essai
se trouvait un V6 de 3,5 litres de
302 chevaux et 273 livres-pieds de
couple. Sous mon pied reposait donc
le pouvoir d’atteindre le 0-100 km/h en
5,6 secondes. Pas mal du tout pour une
voiture que l’on considère plus « mature ». Il faut toutefois savoir que
ces accélérations, si impressionnantes
soient-elles, s’effectuent avec grâce et
finesse, grâce à la transmission à sept
rapports. Pas de fracas, pas de grosses
peurs, pas même de gros vroum. Tout
est tempéré afin de mieux servir le
conducteur. En fait, si vous avez besoin
de plus de oomph, c’est vers la gamme
AMG de Mercedes que vous devrez
vous tourner, plus précisément vers la
C63, une véritable bête allemande qui
vous collera à votre banc. Mais pour le
commun des mortels, les versions de
base 250 suffiront amplement.

Côté dynamique, la C se montre un
peu moins sage… Oui, elle demeure
confortable, mais parvient à transmettre
de bonnes sensations. Avec sa traction
intégrale immensément efficace, on a
du plaisir à la conduire, neige ou pas.
Si on la pousse un tant soit peu, on se
rend compte qu’elle laisse tomber ses
gardes et se donne toute entière dans
les virages à bonne vitesse, tout en
parvenant à nous cajoler sur les routes
remplies de méandres. On sait enfin
qu’on peut compter sur elle lorsque vient
le temps de freiner brusquement. Bref,
elle sait se faire apprécier au-delà de sa
sagesse !

PROCHAINE GÉNÉRATION

Cette génération actuelle de la classe C
entreprend ses derniers miles. La
nouvelle mouture devrait être dévoilée
lors du prochain Salon de l’auto de
Detroit, en janvier 2014. On sait d’ores
et déjà que le modèle s’allongera de
cinq pouces pour se démarquer de sa
consoeur, la CLA. Entre-temps, consolezvous,
car Mercedes est parvenue au
sommet de son art avec ce châssis et
cette mécanique. Difficile de la prendre
en défaut sur quoi que ce soit. À mon
avis, si vous êtes passionné par les
voitures Mercedes, vous succomberez à
celle-ci.

Prix de base de la C coupé : 40 800 $

Prix de base de la C350 coupé 4M :51 400 $

Moteur : V6 de 3,5 litres de 302 chevaux
à 6 500 tr/min et couple de 273 lb-pi
entre 3 500 et 5 250 tr/min

Transmission : Automatique à sept
rapports

Concurrents dans la catégorie :Audi A5, BMW Série 3 coupé,
Cadillac CTS coupé

PUBLICITÉ
X