PUBLICITÉ

L’ABC de l’écoconstruction

1er mars 2018 - Par Marc Jean

Sur la photo : À cause de sa superficie et de sa géométrie particulière, cette demeure signée OÏKOS Concept représentait un beau défi sur le plan écoénergétique. Or, étonnamment, cette construction consomme le même niveau d’énergie qu’une maison de dimension standard. © Charles O’Hara

La construction d’une maison écoénergétique et écologique n’est plus une utopie ou un concept irréaliste. Les connaissances et l’expérience assurent maintenant de réaliser ce genre de projet, comme en témoigne OÏKOS Concept, qui conçoit des habitations écologiques et à haute efficacité énergétique selon les standards les plus élevés.

Dans un premier temps, il importe de définir ce qu’est l’écoconstruction. Selon le Larousse, il s’agit d’un « procédé architectural visant à réduire, voire supprimer tout impact négatif sur l’environnement ». Ingénieur et président d’OÏKOS Concept, Pierre-Yves Charest propose de diviser en deux grandes catégories ces impacts sur l’environnement, soit écologiques et énergétiques.

« La provenance des matériaux, les matériaux à faible concentration de composés organiques volatils (COV), la consommation d’eau, la pérennité de l’habitation, le cycle de vie des produits utilisés sont d’autant d’exemples d’impacts écologiques directs sur l’environnement lors de la construction d’une habitation, explique le spécialiste. Les autres impacts négatifs sur l’environnement sont plutôt de l’ordre énergétique et représentent une partie importante des impacts environnementaux globaux sur une habitation, étant donné qu’ils sont récurrents, année après année. » OÏKOS Concept s’intéresse tout particulièrement à ces derniers impacts.

À CE STADE, LA PLUPART DES CONSOMMATEURS ONT LE RÉFLEXE DE DEMANDER QUEL EST LE SURCOÛT D’UNE ÉCOCONSTRUCTION ?

Prenons le coût d’une maison construite selon les normes en vigueur en comparaison avec une maison à haute efficacité énergétique.

JPEG - 60.6 ko

Si l’on considère un surcoût de 8 % et une diminution des besoins de chauffage de 60 %, il en résulte un coût global inférieur pour le consommateur. « De plus, cette démonstration ne tient pas compte de l’augmentation des coûts énergétiques, des subventions offertes et des incitatifs des assureurs pour de telles maisons, précise Pierre-Yves Charest. Il faut donc bien différencier le prix de construction d’une habitation de son coût. »

Plusieurs éléments sont à considérer pour diminuer les dépenses énergétiques d’une habitation. Ces éléments sont tous étroitement reliés et doivent être étudiés avec attention en fonction de l’environnement de chaque habitation. A priori, la résistance thermique de l’enveloppe du bâtiment a toujours un impact déterminant sur la consommation énergétique. Il ne faut cependant pas sous-estimer la performance de chaque composante pour arriver à un assemblage optimal. À titre d’exemple, « installer un système de fenestration inadapté dans un mur performant diminue significativement la performance globale du mur ».

Les autres principaux éléments à considérer pour diminuer la facture d’électricité sont l’étanchéité à l’air, l’apport des gains solaires thermiques ainsi que la performance des systèmes mécaniques. « Nous pouvons également installer des systèmes de production d’électricité à même la maison, poursuit l’entrepreneur général. Hydro-Québec propose maintenant une option de mesurage net qui est très pertinente pour notre climat rigoureux et contribue à diminuer significativement la facture d’électricité. »

JPEG - 456.8 ko

« Il faut bien différencier le prix de construction d’une habitation de son coût. » - Pierre-Yves Charest, ingénieur et président d’OÏKOS Concept.

Il est donc impératif de travailler avec des professionnels pour atteindre les performances souhaitées. Le mauvais contrôle d’un seul facteur peut mener à une contre-performance globale de l’habitation. « Augmenter la fenestration au sud sans avoir de plan de gestion de l’énergie peut facilement mener à la surchauffe de l’habitation et créer un inconfort pour l’habitant », poursuit l’ingénieur.

En conclusion, l’écoconstruction est une option envisageable pour tous, tant du point de vue économique qu’environnemental.


QUELQUES ÉTAPES DE LA CONSTRUCTION D’UNE RÉSIDENCE ÉCOLOGIQUE ET ÉCOÉNERGÉTIQUE

JPEG - 976.2 ko

01/ Construction d’une dalle sur sol monolithique pour une maison à haute efficacité énergétique. À noter : le pare-vapeur a une épaisseur de 15 millièmes de pouce afin de prévenir toute perforation pendant la pose du fer d’armature.

JPEG - 1.1 Mo

02/ Mur à double ossature avec panneaux de fibre de bois pour atteindre une performance thermique élevée de R50 effectif. Ce type de panneau est utilisé pour le contreventement de la maison et assure à l’assemblage de respirer, contrairement au panneau OSB généralement utilisé.

JPEG - 743.6 ko

03/ Voici l’intérieur de la maison construite avec un système de fenestration très performant et une mise en oeuvre précise afin d’atteindre une étanchéité à l’air optimale.

JPEG - 618.2 ko

04/ Pose d’un revêtement extérieur vertical en bois brûlé. À noter : le double lattage assure la ventilation du parement ainsi que l’égouttement de l’eau.

Explorez davantage : OÏKOS Concept

Autres articles dans cette édition

PUBLICITÉ

/ CETTE SEMAINE À QUÉBEC

Du 16 au 19 août 2018
Lundi 20 août 2018
Du 2 au 23 août 2018
Consultez tous les événements
PUBLICITÉ
X