PUBLICITÉ

Les grandes tendances en restauration en 2017

5 décembre 2016 - Par Brigitte Trudel

Le domaine de la restauration est en pleine ébullition. En 2017, l’offre se spécialise, affirme le spécialiste Robert Dion, éditeur de la revue Hôtels, Restaurants et Institutions (HRIMag).

L’expérience d’abord

Ainsi, chaque établissement se distinguera par le produit qu’il offre. Résultat : on choisira l’endroit où l’on va manger en fonction de la nourriture dont on a envie plutôt qu’en se basant sur l’établissement. On continue d’aller au resto pour le plaisir d’y vivre un moment unique. C’est pourquoi les restaurateurs miseront sur une offre qui donne accès à une expérience qui ne peut être copiée à la maison.

Menu évolutif et services

D’ailleurs, à propos de la maison, le resto s’y invitera de plus en plus. Les boîtes gourmet à emporter et service de livraison sont en augmentation. Également à surveiller : le menu engineering ou l’art consciencieux de bâtir un menu. Les restaurateurs se tourneront vers un menu évolutif et ajustable à la lumière d’une fine analyse de leur réalité et des préférences des clients.

Mission : santé

Autre influence : le label green : « En 2017, la restauration assume une mission santé et protection environnementale », remarque également l’éditeur. La hausse des produits qui remplacent la protéine animale par une variété de choix et l’art de manger des produits locaux s’inscrivent dans cette vague. Ce qui n’empêche pas le voyage par l’assiette. Les mets inspirés de la cuisine du monde auront la cote. Un exemple ? Le ramen, ce plat japonais à base de nouilles et de bouillon, risque d’être franchement populaire.

Épiceries réinventées et restauration éphémère

La restauration à l’épicerie marquera aussi 2017. Les grandes surfaces développent une offre concurrentielle de menus frais et de services de traiteur. Une tendance qui, comme les camions de cuisine de rue ou les Restaurant Day (carnaval culinaire), s’inscrit dans la mouvance de la restauration éphémère. Ces phénomènes, comme la rareté de la main-d’œuvre, constitueront les défis à venir pour les restaurateurs qui ont pignon sur rue. 

Autres articles dans cette édition

PUBLICITÉ
X