PUBLICITÉ

LÉVIS HORS SÉRIE - Une demeure historique construite à l’ère moderne

24 octobre 2012 - Par - Magazine PRESTIGE -

Réplique quasi exacte d’un bâtiment patrimonial situé à Lotbinière, cette demeure monumentale réalisée en l’an 2000 et située en bordure du fleuve dans la région, a de quoi faire rêver. Les propriétaires, un couple dans la jeune cinquantaine, souhaitent en faire un bien de valeur qui durera dans le temps et se transmettra entre générations, d’où les choix de style et de matériaux. Réparties sur quatre étages incluant un grenier aménagé, toutes les pièces ont été personnalisées avec chic et bon goût par la propriétaire.

Afin d’aller nicher cette majestueuse réalisation de RONAM Constructions au bord du fleuve, on a dû défricher un passage dans la forêt puis paysager de nouveau avec de jeunes feuillus. Composition extérieure en pierre de silice, toit en tôle galvanisée, portes et fenêtres en bois d’acajou, l’édifice principal est relié au garage par un passage couvert. Sa devanture est agrémentée d’« esprits », garnitures en S, éléments architecturaux à l’époque, mais reproduits ici de manière décorative. À l’arrière, le dénivelé du terrain a été idéalement exploité. La galerie, qui dispose d’une terrasse à son extrémité, est bordée de quatre portes-fenêtres qui favorisent la libre circulation vers l’extérieur.

* Astuce : Remarquez tout au bas du garage, à droite, la jeune ruine de mur : celle-ci ne pousse-t-elle pas à s’y méprendre sur l’âge véritable de cette construction ?

Tout ici est en place pour profiter de la nature superbe. La piscine terrassée de béton, assez profonde pour recevoir un tremplin, est accompagnée à son extrémité par une pergola qui abrite l’ombre. Un petit chemin dont les joints laissent passer la végétation mène à un pavillon à la toiture en cèdre qui sert de cuisine extérieure. Frigo, lavabos, ronds au gaz et BBQ sur charbon de bois s’y retrouvent, parfaitement fonctionnels.

* Astuce : Les nombreuses lanternes suspendues à une échelle achetée chez un antiquaire offrent un éclairage à la chandelle unique.

Au salon, pièce qui s’ouvre sur la vue magnifique, un véritable foyer de maçonnerie domine, surplombé par une poutre de cèdre (ancien poteau de téléphone recyclé !). Pour habiller l’espace et par souci d’authenticité, le plafond a été garni de moulures d’époque. La présence forte du bois (plancher de merisier, armoire) est balancée par un ameublement dans les tons de crème. Une lampe originale, montée sur une bûche véritable, vient compléter l’ensemble.

* Astuce : À gauche du foyer, le petit antre s’ouvre par l’arrière sur une annexe extérieure où est rangé le bois de chauffage, ce qui évite d’inutiles manipulations.

Adjacente au salon, la salle à manger joue de charme avec ses deux élégants vaisseliers intégrés. Avec leurs portes vitrées, ils servent de rangement pratique tout en permettant de dégager l’espace. Jusqu’à quatre panneaux s’emboîtent dans la table en bois de merisier, conçue sur mesure, ce qui permet d’accueillir 24 convives.

* Astuce : Les lanternes suspendues, dont le design a été revu par la propriétaire, servent non seulement d’éclairage, mais de décoration saisonnière, selon les garnitures qu’elle y insère.

Dans la cuisine où la lumière abonde, deux éviers, dont un à même le bloc de boucher, composent deux plans de travail distincts pour plus de fonctionnalité. Partout, la part belle est faite au merisier, lequel a été teint ou peint en alternance pour ajouter à la légèreté du décor. Rappel des carreaux qui recouvrent le sol et le dessus de la cuisinière, une plaque d’ardoise à même l’îlot central sert de dépôt direct pour les plats chauds.

* Astuce : Le petit foyer à gauche sert de four à pain et à pizza.

Le lit à baldaquin et la toile de Jouy comme étoffe sélectionnée pour l’édredon et les rideaux prennent tout leur sens dans la suite des maîtres. Vaste et chaleureuse, celle-ci comprend un foyer (l’un des cinq de la maison) et un walk-in aménagé au fond sur toute la longueur de la pièce pour un maximum de commodité. Et puisqu’il est question des chambres, soulignons que les quatre enfants du couple, même s’ils ont quitté le nid familial, possèdent chacun la sienne, aménagée tout spécialement pour leurs séjours occasionnels.

* Astuce : Les poutres et poutrelles au plafond (aussi d’anciens poteaux de téléphone ou électriques) ne soutiennent pas la structure, mais assurent une touche traditionnelle.

En empruntant ce passage couvert depuis la demeure principale, on accède au garage, lequel comprend aussi, à l’étage, un gym et les quartiers des amis qu’on héberge.

  • Astuce : Les larges portes et la fenestration donnent l’illusion d’être à l’extérieur tout en demeurant bien au chaud l’hiver.

Les propriétaires ont voulu offrir l’atmosphère distinctive d’un pub à la salle familiale située au sous-sol. Le foyer, l’ameublement, la table de billard et sa lampe suspendue, le bar tout équipé et la carpette caractéristique y contribuent, sans oublier au mur la réplique fonctionnelle d’un ancien téléphone.

* Astuce : Au fond de la pièce, les chandails de hockey (Crosby et Gretsky) et la combinaison de pilote automobile (Trulli) sont des originaux, achetés à l’occasion d’encans ; ces éléments décoratifs ajoutent à l’ambiance.

On pénètre dans la cave à vin comme dans un antre aux mille trésors, accueilli par une superbe fresque en trompe-l’œil qui donne l’impression de voûtes sans fin. Surplombant la section dégustation, le chandelier d’époque déniché chez un antiquaire a été électrifié. Au sol, la céramique est parsemée d’une mosaïque en pierres de rivière. Derrière les larges portes de verre trempé se trouvent la collection de cognacs et la cave en tant que telle. Au bout du corridor de cette dernière, la section vins de garde se délimite par une large clôture en fer forgé.

* Astuce : Reproductions de torches au mur et de puits de lumière en faux-fini : on s’imagine aisément dans les voûtes d’un château !

PHOTOS : LOUIS ARTHUR

PUBLICITÉ

/ CETTE SEMAINE À QUÉBEC

Consultez tous les événements
PUBLICITÉ
X