PUBLICITÉ

Le dernier des Mohicans

7 octobre 2014 - Par Pierre Paul-Hus

Les statistiques le prouvent : nous sommes de plus en plus nombreux à naviguer sur le Web pour nous informer. Le bon vieux journal papier a perdu du terrain au profit du format virtuel. Dans un monde qui évolue à la vitesse grand V, les médias écrits traditionnels doivent redoubler de créativité afin de joindre leur clientèle cible. Diversification semble le mot magique. Sans abandonner le papier, il faut être présent sur diverses plates-formes, y compris les médias sociaux. Il faut aussi considérer que les internautes, surtout la génération des 15-24 ans, sont très « mobiles » ; pour les joindre, il faut donc adapter nos stratégies à leurs habitudes. 

Tout cela pour dire que les médias en général sont aujourd’hui confrontés à de nouveaux défis. Et ces défis ne sont pas étrangers à ceux que les gens d’affaires et les entreprises doivent eux-mêmes relever au quotidien pour parvenir à atteindre leur clientèle cible. Les grandes banques, au même titre que les petites boutiques, se demandent quels moyens sont les meilleurs pour elles, à une époque où les choix pullulent. Elles tentent de nouvelles stratégies, évaluent les résultats, se réajustent en cours de route… Rien de plus normal. PRESTIGE en fait autant, en tant que média, mais aussi en tant qu’entreprise. C’est la raison pour laquelle nous avons optimisé notre site Internet, que nous offrons aussi en version mobile, nous avons créé une infolettre et nous sommes présents sur les grands médias sociaux. Nous offrons ce que nous recherchons aussi : cette incontournable diversification des canaux de communication.

En considérant les standards qui définissent notre époque, est-ce que le magazine papier a encore sa place ? C’est une question pertinente. Mais entre vous et moi, au prix que coûte le papier de nos jours, si je ne croyais pas en sa valeur ajoutée, je ne serais pas à la bonne place. À mes yeux, le magazine papier est l’équivalent de l’album photo. Il permet de toucher à la personne directement, avec du tangible, du concret, et de rester dans sa vie plus longtemps par la suite. Le Web est fuyant et il disparaît au moindre clic. L’acte de tourner des pages et de prendre le temps d’admirer aura toujours sa place, surtout dans un monde de plus en plus évanescent.

Le magazine papier deviendra-t-il, en quelque sorte, le dernier des Mohicans ? Ce sera à vous, en définitive, de décider de son sort. Chose certaine, PRESTIGE suivra la vague, ce qu’il fait depuis près de 20 ans maintenant, et continuera de vous offrir du contenu que vous appréciez. N’est-ce pas là notre seul et unique mandat ?…

 

 

 

 

 

PUBLICITÉ
X