PUBLICITÉ

Les Clinton au Manoir Hovey : Des clients (presque) comme les autres

31 août 2017 - Par Pierre-Alain Belpaire

Kathryn et Stephen Stafford, propriétaires du Manoir Hovey, Bill et Hillary Clinton, Jason Stafford, directeur général, et son épouse Mélissa Provencher, directrice du marketing © Manoir Hovey

Le récent séjour du couple Clinton au Manoir Hovey de North Hatley aura eu d’impressionnantes retombées médiatiques. « Je m’attendais à ce que les journaux s’emparent du sujet mais pas à ce point-là…, confie, sourire aux lèvres, Jason Stafford, directeur de l’établissement. Je n’avais, en fait, pas imaginé que les Québécois seraient à ce point fascinés par cette visite. »

Au moment de dresser le bilan de cette virée, les responsables du réputé manoir pourront remercier l’une de leurs plus fidèles clientes, la romancière Louise Penny, auteure de la série à succès « Armand Gamache enquête ». Amie des Clinton, la femme de lettres, installée depuis plusieurs années dans les Cantons-de-l’Est, avait invité le couple et leurs proches à visiter la région à l’occasion de l’anniversaire du 42e Président des États-Unis et à en profiter pour poser leurs bagages au Manoir Hovey.

Mis au courant de cette prestigieuse visite à la fin du printemps dernier, les responsables du Relais & Châteaux 5 étoiles, habitués à recevoir célébrités, dirigeants et autres têtes couronnées, n’avaient qu’une seule crainte : que le passage des Clinton ne s’ébruite trop rapidement. « On redoutait que cette nouvelle ne sorte dans les médias bien avant leur arrivée et que cela n’amène une foule de curieux », confesse Mélissa Provencher, responsable des relations publiques. « Nous avons l’expérience de ce type de visites et nous pouvons compter sur des employés particulièrement compétents, poursuit Jason Stafford. Seul l’aspect sécuritaire nous a demandé certains ajustements et un peu plus de planification que d’ordinaire. Car lorsque les services secrets embarquent dans la game… »

Simplicité, tranquillité, intimité

Rompu aux exercices du genre, le personnel du Manoir Hovey n’a pas reçu de consignes particulières. « On connaît les forces de nos employés, on leur fait entièrement confiance, poursuit Mélissa Provencher. Nous avons notamment décidé qu’il n’y aurait pas une équipe attitrée aux Clinton et à leurs proches, si ce n’est pour le service aux chambres. »

Les dirigeants de l’établissement estrien avaient également choisi de ne pas fermer leur hôtel pour l’occasion. « Certains clients avaient déjà réservé une chambre ou planifié un événement, il aurait été injuste de tout annuler. D’ailleurs, malgré le taux d’occupation important du Manoir, tout s’est parfaitement déroulé. Dans le calme et avec une incroyable simplicité. »

Ce profond respect aurait, semble-t-il, profondément marqué les convives présidentiels, qui ont pu profiter d’une certaine tranquillité et d’une précieuse intimité. « En fait, ce sont eux qui ont tenu à aller à la rencontre des Québécois, à discuter avec nos employés, à échanger avec les autres clients. »

Particulièrement heureux et fiers d’avoir été ainsi « sélectionnés », les dirigeants du Manoir Hovey estiment qu’il est néanmoins trop tôt pour observer un impact sur les réservations et la fréquentation de leur auberge. « En haute saison, nous sommes toujours proches des 100 % d’occupation et nous pouvons compter sur une clientèle fidèle, rappelle le directeur. Mais il est certain qu’en termes d’image et de réputation, cela ne peut que faire du bien au Manoir et éventuellement nous amener de futurs nouveaux clients. »

(Source : HRImag)

Pour suivre le Manoir Hovey :
- Sur le Web : manoirhovey.com
- Sur Facebook : Manoir Hovey
- Sur Twitter : @ManoirHoveyQC

PUBLICITÉ
X