PUBLICITÉ

Les métiers de l’automobile - Débouchés et salaires au rendez-vous

14 février 2013 - Par Gilles Levasseur

Au Québec, les services automobiles (concessionnaires et indépendants confondus) totalisent quelque 100 000 travailleurs répartis dans plus de 10 500 entreprises. Toutefois, les départs à la retraite, les besoins accrus, les nouvelles technologies et un certain désintéressement de la relève ont entraîné une pénurie de main-d’oeuvre devenue un enjeu majeur pour les employeurs, sans compter une rétention parfois difficile du personnel. Pourtant, le taux de placement est exceptionnel, les conditions de travail et les salaires1 sont meilleurs que jamais, et la formation professionnelle est rapide, complète et peu coûteuse. Tour d’horizon des sept principaux métiers.

Conseiller aux ventes

Formation : Diplôme d’études professionnelles (DEP)
de 900 heures

Salaire : à partir de 47 000 $

Le rôle du conseiller aux ventes a beaucoup changé au fil des
ans. Les nouvelles habitudes de consommation requièrent une
approche adaptée et une formation adéquate, d’autant plus
que l’achat d’un véhicule est le deuxième investissement en
importance dans la vie des gens. Les débouchés abondent, mais
on y retrouve peu de femmes, qui sont donc très prisées dans ce
domaine.

Directeur financier

Formation : Attestation de spécialisation professionnelle (ASP) de 450 heures

Salaire : 50 000 $ - 70 000 $

Métier exigeant comportant de grandes responsabilités,
mais plutôt payant ! Le directeur financier agit comme pivot
entre le client et le constructeur, le fournisseur de produits
et services, la direction des ventes et les institutions
financières. C’est lui qui finalise les transactions. Beaucoup
d’emplois sont disponibles dans le secteur de l’automobile
neuve, usagée

Conseiller aux pièces et aux accessoires

Formation : DEP de 1 095 heures

Salaire : 25 000 $ - 49 000 $

De nos jours, et notamment à cause de nombreux
départs à la retraite, ce type de formation conduit
à un taux de placement de presque 100 % à qui
veut bien travailler, affirment des enseignants.
Certains des élèves se font offrir un emploi à la fin
de leur formation, et ce, dès leur premier stage en
entreprise. Les finissants dans ce domaine peuvent
évoluer dans une grande variété d’entreprises liées
à tous les types de véhicules ainsi qu’à la mécanique
générale. La rémunération est d’environ 25 000 $ au
début et augmente avec l’expérience.

Conseiller technique

Formation : DEP de 930 heures

Salaire : 40 000 $ en moyenne

Le conseiller technique est la
personne qui reçoit le client, analyse
son besoin et transfère le travail à
effectuer au mécanicien. Offerte
depuis plusieurs années, cette
formation intensive de 11 mois
comporte, outre des notions de
mécanique, des connaissances en
informatique, essentielles de nos
jours. Le taux de placement avoisine
80 % et le salaire augmente jusqu’à
environ 45 000 $ selon l’ancienneté.

Carrosserie

Formation : DEP de 1 600 heures

Salaire : 25 000 $ - 50 000 $
Cette formation d’un an et demi est axée à plus des
deux tiers sur la pratique. L’étudiant y apprend les
secrets de la carrosserie, la peinture, le débosselage, la
fabrication de pièces, la soudure et la colorimétrie. Un
taux de placement de 100 % est observé, et près du tiers
de l’effectif est composé de femmes. L’importance de
la formation est indéniable étant donné les profonds
changements survenus sur le plan des produits,
notamment les peintures à base d’eau. La majeure
partie du travail touche les véhicules accidentés.

Mécanique automobile

Formation : DEP de 1 800 heures sur 2 ans

Salaire : 30 000 $ - 50 000 $

La technologie a bouleversé la mécanique automobile depuis une décennie et l’évolution
se poursuit à un rythme effréné, au point où les mécaniciens d’aujourd’hui sont souvent
appelés techniciens. Non seulement la formation est-elle incontournable, mais aussi le
perfectionnement au fil des ans. Chez un concessionnaire, un mécanicien muni de ses
cartes de compétence peut gagner jusqu’à 32 $ l’heure, alors que les salaires versés par
les indépendants varient de 20 $ à 30 $ l’heure.

Mécanique de poids lourds

Formation : 1 800 heures sur 2 ans

Salaire : 37 000 $ - 55 000 $
Comme pour les mécaniciens d’automobiles, la relève est
assurée d’un emploi au sortir de la formation depuis quelques
années. L’entretien des véhicules lourds génère une demande
croissante avec les flottes d’autobus et de semi-remorques,
sans compter les éventuelles retombées du développement
minier. Les salaires y sont un peu plus élevés que pour
l’automobile, avec des revenus annuels pouvant atteindre
60 000 $.

Le Québec compte 45 centres de formation professionnelle,
qui amènent rapidement les jeunes de 16 ans et plus sur
le marché du travail. Dans la région, les formations sont
données aux centres de formation professionnelle (CFP)
Wilbrod-Bherer et Samuel-De Champlain. Il suffit de posséder
un diplôme de 4e secondaire en mathématiques, en français
et en anglais, et de débourser environ 500 $ par année.
Bref, contrairement au proverbe, beaucoup sont appelés,
et presque autant peuvent être élus…

Information

Rendez-vous au Salon de l’auto de Québec dans la zone carrières des
métiers de l’automobile.

Site Internet du Comité sectoriel de la main-d’oeuvre des métiers de
l’automobile

PUBLICITÉ

/ CETTE SEMAINE À QUÉBEC

Consultez tous les événements
PUBLICITÉ
X