PUBLICITÉ

SPECIAL LÉVIS, Cap sur la croissance - « Je partirai avec le sentiment du devoir accompli »

2 mai 2013 - Par Johanne Martin

Son passage à la mairie de Lévis aura duré
huit ans. Pour l’essentiel, Danielle Roy
Marinelli affirme que sa plus grande
réussite aura été le respect de ses
engagements électoraux. Entrevue
avec celle qui dit partir avec le
sentiment du devoir accompli.

Mme Roy Marinelli, quel bilan dressez-vous de vos réalisations ?

Tout d’abord, le fait d’accroître le sentiment d’appartenance à l’égard de Lévis est ce qui motive, depuis le début, mon action politique. Pour le reste, je suis particulièrement fière d’avoir respecté mes engagements envers la population sur le plan du rayonnement de la ville, en matière de finances publiques, d’environnement, de sécurité publique et des transports, ainsi que dans les secteurs communautaire et culturel. En 2005, j’ambitionnais de faire disparaître la cloche de verre qui recouvrait Lévis ; je souhaitais aussi ramener à l’hôtel de ville la valeur du respect, l’énergie dans le travail, la transparence, l’ouverture aux autres – à nos citoyens comme aux villes qui nous entourent – et enfin, redonner la fierté à cette magnifique ville en libérant une fois pour toutes les forces qui l’habitaient. Je peux dire aujourd’hui : « mission accomplie ».

Comment percevez-vous votre ville maintenant ?

Depuis que je suis mairesse, j’ai maintes fois déclaré qu’à Lévis, nous ne cherchions pas de modèle, mais que nous deviendrions un modèle. « Je partirai avec le sentiment du devoir accompli » Par Johanne Martin LÉVIS, Cap sur la croissance Aujourd’hui, je vois la ville de Lévis au stade de l’adolescence, et je constate que c’est progressivement – et bien sagement, j’oserais dire – qu’elle chemine sur la voie de la maturité.

Quel souhait formulez-vous pour l’avenir de Lévis ?

Devant la vigueur et le dynamisme qui animent Lévis, je formule le souhait que le prochain conseil municipal poursuive cette impulsion extraordinaire qui distingue si bien Lévis des autres villes du Québec. Lévis, ville de coopération, doit vivre et s’intégrer tout naturellement dans l’essor de l’agglomération. Notre ville est en santé et les prochaines années s’annoncent encore meilleures ; sa vigueur contribue d’ailleurs à la bonne santé financière de toute la communauté métropolitaine de Québec.

Lorsque vous aurez quitté la mairie, que comptez-vous faire ?

Tout simplement profiter de la vie, ne pas avoir d’agenda, prendre soin de moi et de ma famille…

PUBLICITÉ
X