PUBLICITÉ

À chacun son indignation

8 novembre 2011 - Par Pierre Paul-Hus

Pendant que les uns prennent part au mouvement « Occupons Wall Street » afin de s’insurger contre les inégalités économiques, et que les autres protestent contre la corruption et la collusion dans l’industrie de la construction, il est une cause sociale qui, à mon avis, mériterait beaucoup plus d’attention médiatique qu’elle n’en reçoit actuellement.

Voilà quelques semaines, j’écoutais distraitement Sylvain Bouchard au FM 93 lorsque, tout à coup, l’entrevue en cours retint mon attention et m’interpella au point de vouloir aider concrètement. L’animateur recevait à son émission le Dr Russell Eyestone, le fondateur de l’organisme Protégeons nos enfants, le pendant de Child Nation à Calgary. Depuis 10 ans, ce médecin originaire de Vancouver, mais qui pratique maintenant à Valcartier, fait pression auprès du gouvernement fédéral afin qu’une réforme des peines liées à la pornographie juvénile ait lieu. Ce que j’ai entendu à cette émission m’a littéralement donné la chair de poule !

Saviez-vous que le Canada est le troisième pays producteur de films mettant « en vedette » des enfants victimes d’agressions sexuelles ? Et on ne parle pas ici de mineurs presque adultes ; on fait référence à de très jeunes enfants âgés de 0 à 6 ans pour 30 % des films. Pour bien démontrer l’horreur du phénomène, le Dr Eyestone a raconté quelques-unes des scènes qu’il a vues dans ces films. Le simple fait de les entendre est carrément insoutenable. Lorsqu’on les imagine, ce n’est même plus de l’indignation que l’on ressent, mais de l’ écœurement ! Et le sentiment de révolte atteint son paroxysme quand on apprend, de surcroît, qu’aux États-Unis, la pornographie juvénile est passible d’un minimum de 15 ans d’emprisonnement, alors qu’ici, au Canada, les prédateurs sexuels reçoivent une peine minimale de 90 jours. C’est presque une invitation à venir s’établir au Canada pour les pédophiles !

La bonne nouvelle, toutefois, c’est qu’à Calgary, des gens ont pris les choses bien en main. Une pétition circule afin de demander un changement au Code criminel et réclamer ainsi des peines plus sévères. Cette pétition a récolté à ce jour 88 000 signatures qui ont été soumises à Ottawa. Le gouvernement souhaite apporter ces changements au Code criminel, mais pour ce faire, il a aussi besoin de l’appui des Québécois. La pétition circule chez nous depuis quelques semaines grâce aux efforts du Dr Eyestone. Vous la trouverez sur notre site internet, en page d’accueil. Tout comme moi, imprimez-la et faites-la circuler ! Pour une rare fois, il ne s’agit pas d’une revendication contre le gouvernement, mais bien d’un appui essentiel visant à faciliter le travail de nos dirigeants qui, comme nous, souhaitent offrir une meilleure protection aux enfants et punir plus sévèrement les prédateurs et les agresseurs sans scrupules. Comment ne pas être d’accord avec un tel principe ?

Si chacun choisit sa cause, eh bien, voici la mienne ! Et vous, quelle est la vôtre ?

PUBLICITÉ

/ CETTE SEMAINE À QUÉBEC

Consultez tous les événements
PUBLICITÉ
X