PUBLICITÉ

Allergies et ITSS : Des technologies de dépistage efficaces

7 juin 2012 - Par Marc Hamilton, microbiologiste et président des La

Allergies et ITSS (infections transmissibles sexuellement et par le sang) sont maintenant facilement détectables grâce à différents tests qui procurent des résultats rapides en laboratoires privés.

Allergies

Une allergie, contrairement à une intolérance, amène une réaction immédiate à la suite du contact avec l’allergène. Ce phénomène surviendra quelques heures plus tard pour une intolérance. Avec le retour des beaux jours, les gens atteints d’allergies respiratoires causées par les différents pollens présenteront des symptômes désagréables : éternuements, larmoiements et picotements oculaires. Il arrive également que le fait d’être très allergique au pollen de bouleau crée une fausse réaction allergique à l’arachide ou à des fruits tels que les pommes et les poires (allergie croisée), puisque tous deux contiennent une protéine commune.

Comment les détecter :

La technologie ImmunoCap de Phadia, la seule approuvée par la FDA (Food and Drug Administration), dépiste les allergies par simple prélèvement sanguin. Elle permet aussi la distinction entre une vraie et une fausse allergie, par ce qu’on appelle un test de composantes d’allergies. Les résultats sont par ailleurs disponibles en laboratoire privé environ 5 jours ouvrables suivant la ponction veineuse. Pour ce qui est des allergies alimentaires, les plus fréquemment observées sont l’allergie aux noix et aux arachides, aux fruits de mer et aux poissons, aux produits laitiers, aux fruits et légumes et, finalement, aux produits céréaliers. Les symptômes ressentis sont l’œdème localisé, les picotements et engourdissements, et dans les cas les plus graves, le choc anaphylactique. Plus de 1 000 aliments potentiellement allergènes peuvent être identifiés en laboratoire, une bonne nouvelle pour les gens allergiques.

Détecter les ITSS

Alors qu’avant, la chlamydia et la gonorrhée n’étaient détectées que par des tests exigeant des manipulations, il est maintenant possible, par un simple prélèvement de la première urine du matin, de détecter ces deux ITSS. On obtient les résultats grâce à une technique nommée PCR, au maximum 72 heures après le test. L’herpès (types 1 et 2), les hépatites B et C, le VIH et la syphilis peuvent par ailleurs être dépistés par un simple prélèvement sanguin, dont les résultats sont disponibles la journée même en laboratoire privé.

PUBLICITÉ

/ CETTE SEMAINE À QUÉBEC

Consultez tous les événements
PUBLICITÉ
X