PUBLICITÉ

Buisson Gestion de patrimoine : Oser foncer pour s’accomplir

6 mai 2021 - Par Johanne Martin

Sur la photo : Steve Buisson, gestionnaire de portefeuille et conseiller en placement. © Luc Delisle

Malgré les obstacles, il faut toujours continuer à avancer. Gestionnaire de portefeuille et conseiller en placement chez Buisson Gestion de patrimoine affilié à iA Gestion privée de patrimoine, Steve Buisson en a fait sa philosophie. Sa réussite, il l’attribue à une bonne dose de persévérance, de positivisme et de force de caractère.

D’entrée de jeu, le principal intéressé tient à signaler que son attitude l’a grandement aidé à devenir l’homme qu’il est aujourd’hui. Obèse au début de l’adolescence, il rapporte avoir été la risée de son école. Un jour, à l’âge de 12 ans, il décide que c’en est assez et se met à l’entraînement. Il perd du poids, gagne en maturité, intègre une équipe de hockey, chante dans un groupe rock, est élu au conseil étudiant… La vie prend pour lui un nouveau virage.

« Il y en a qui partent avec tous les avantages de leur côté. Pour moi, ça n’a pas été le cas, mais le sport a agi comme un élément déclencheur, exprime Steve Buisson. J’ai commencé en étant le petit gros qui faisait rire de lui, pour me retrouver dans une situation totalement différente à la fin de mes études secondaires. J’ai posé des gestes pour m’accomplir, j’ai foncé, je me suis pris en main. Ce tournant m’a forgé le caractère pour la suite des choses. »

© Luc Delisle

« Je n’ai jamais levé le nez sur qui que ce soit même si le montant est modeste. Mes plus gros clients, maintenant, sont ceux qui ont investi peu au départ, et je les en remercie d’ailleurs. » - Steve Buisson, gestionnaire de portefeuille et conseiller en placement.

Un premier contact avec les finances

En secondaire 5, le jeune homme originaire de la Côte-de-Beaupré choisit de participer à une simulation boursière organisée par la Bourse de Montréal et remporte le troisième prix. Le concours, ouvert aux élèves du secondaire ainsi qu’aux étudiants des niveaux collégial et universitaire, est accessible sur tout le territoire québécois. Avec un portefeuille fictif initial de 50 000 $, il parvient, après trois mois, à le faire fructifier pour clore l’exercice à 88 000 $.

« Je me suis vu accorder une bourse d’études de 1 500 $ offerte par la Bourse de Montréal. Cette belle expérience m’a donné le goût des finances et d’une carrière comme conseiller en placement. Toutefois, une fois l’école terminée, je me suis plutôt orienté dans le domaine des médias, à la vente et au marketing. Je me suis bâti un réseau, puis, à l’âge de 28 ans, marié et en attente d’un premier enfant, j’ai fait le grand saut ! », raconte Steve Buisson.

S’armer de courage et se lancer

Une bonne dose de courage a été nécessaire. Le futur conseiller en placement prenait un risque énorme en quittant un emploi bien rémunéré pour tout reprendre à zéro. Il savait cependant que s’il ne se lançait pas à ce moment, il ne le ferait jamais. Profitant d’un vaste réseau de contacts, il connaît fort heureusement très vite beaucoup de succès, avant de vivre une période difficile en 2000. Animé d’une volonté à toute épreuve, il passe à travers rapidement.

« J’ai démarré avec un noyau d’entrepreneurs qui m’avaient jusque-là fait confiance pour leurs placements publicitaires, détaille Steve Buisson. La relation s’est peu à peu renforcée et ils m’ont confié des sommes de plus en plus substantielles. C’est ce qui explique que je n’ai jamais levé le nez sur qui que ce soit même si le montant est modeste. Mes plus gros clients, maintenant, sont ceux qui ont investi peu au départ, et je les en remercie d’ailleurs. »

Steve Buisson en compagnie de Sonia Gagnon, adjointe et conseillère en placement.
© Luc Delisle

La famille et les clients d’abord

Pendant presque tout son parcours professionnel dans le secteur des placements, Steve Buisson combine le travail de conseiller et celui de directeur de succursale. En 2018, il prend la décision de se vouer uniquement à la gestion de portefeuille pour ses clients… et rêve aujourd’hui d’être entouré de ses deux fils. Pour cette raison, il a récemment modifié le nom de son entreprise pour y retirer son prénom et la rebaptiser Buisson Gestion de patrimoine.

« Depuis deux ans, je me consacre à temps plein à ma clientèle, insiste-t-il. Je mise sur le travail bien fait, sur l’offre du meilleur service possible afin de cibler les idées de placements les plus avantageuses. La transparence et l’intégrité constituent des valeurs primordiales à mes yeux. J’ai envie d’établir une proximité avec chaque personne, de l’aider à réaliser ses aspirations, et c’est pour moi un privilège de pouvoir lui faire bénéficier de mon savoir-faire. »

Le sport, toujours un précieux allié

Steve Buisson y revient encore et toujours : la pratique du sport joue un rôle essentiel dans sa vie. « Au fil des ans, j’ai couru trois marathons, fait du ski alpin et du ski de fond, du vélo – j’ai même complété une étape du Tour de France pour mes 50 ans et en 2020, j’ai parcouru 10 000 km à vélo –, bref, l’entraînement continue de m’accompagner dans mon quotidien. Je souhaite me garder en forme. Il me reste de belles années, des défis à relever, et je mets tout en œuvre pour poursuivre sur cette même voie. »

iA Gestion privée de patrimoine inc. est membre du Fonds canadien de protection des épargnants et de l’Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières. iA Gestion privée de patrimoine est une marque de commerce et un autre nom sous lequel iA Gestion privée de patrimoine inc. exerce ses activités.

Information

418 781-9905 ǀ [email protected] ǀ buissongestiondepatrimoine.com

Autres articles dans cette édition

PUBLICITÉ