PUBLICITÉ

[CES FEMMES QUI OSENT] Lyne Blackburn du restaurant-bar La Bête

5 mai 2022 - Par Gilles Levasseur

Sur la photo : Lyne Blackburn, copropriétaire du restaurant-bar La Bête. ©Marc-Éric Baillargeon, Les Festifs

Une femme d’équipe

Décrire Lyne Blackburn en une seule page relève de l’exploit tellement il y aurait à dire… Unique femme parmi les cinq propriétaires du restaurant-bar La Bête, cette passionnée du public le côtoie depuis le début de l’adolescence alors qu’elle travaillait déjà, après l’école, au magasin de piscines de son père, retraité des forces canadiennes et musicien dans l’âme, dans sa ville natale de Chicoutimi. Des racines qui ont sans doute inspiré sa rigueur de travail et sa discipline, son désir d’entreprendre, de rassembler les gens et de toujours viser l’excellence. « Tant qu’à le faire, dit-elle souvent, pourquoi pas le mieux possible ? »

Avec du recul, Lyne Blackburn constate que son parcours scolaire — études en administration, communications et marketing — lui sert pleinement dans son rôle de gestionnaire audacieuse et innovatrice. Elle a découvert tôt dans sa vie le monde de la restauration et de l’hôtellerie, d’abord à Chicoutimi pendant l’hiver, et ensuite à Québec, pendant ses études universitaires.

À la fin de son bac, alors qu’elle travaille au Pub St-Alexandre, elle rencontre Christian Veilleux, du restaurant-pub Le D’Orsay, avec qui elle formera un couple pendant 17 belles années. En 2004, à la demande du promoteur immobilier Jean Campeau, ils ouvrent leur premier restaurant, Versa Restaurant-Bar, dans Saint-Roch. Cinq ans plus tard, ils sont approchés par les propriétaires du complexe Le Delta, qui souhaitent des activités de restauration dans leurs nouvelles tours à bureaux sur le boulevard Laurier.

« Nous avons analysé les besoins du secteur pour conclure qu’un concept de steakhouse haut de gamme y trouverait sa niche, se souvient Mme Blackburn. Nous sommes notamment allés à New York et Paris pour voir ce qui s’y faisait de mieux, et nous avons inauguré La Bête Bar Steakhouse, non sans avoir suivi pendant trois mois un cours privé de boucherie. Nombre de prophètes de malheur nous ont prédit une fin rapide, mais force est d’admettre que nous avons remporté notre pari en misant sur la qualité et la fraîcheur des aliments, la rigueur en tout, la force d’une équipe, et une expérience-client digne de ce nom. Quatre mots clés : qualité, goût, opulence et convivialité. »

©Marc-Éric Baillargeon, Les Festifs

« Il est rare de voir les cinq propriétaires d’un resto se partager les tâches dans le feu de l’action. Comment ne pas connaître du succès quand toute l’équipe met l’épaule à la roue parce que l’exemple vient d’en haut et que la qualité est au rendez-vous ? Bref, on est vraiment un beau groupe, c’est une très belle aventure qui continue ! »

Savoir s’adapter

Aujourd’hui séparés, Lyne et Christian sont des partenaires d’affaires audacieux, de très bons amis et les parents de deux garçons. Ils possèdent également, de concert avec le Groupe Chez Boulay, VériTable Solution Gourmande, une entreprise de transformation alimentaire sur mesure à l’intention des hôtels et restaurants. Lorsque la pandémie a frappé, les propriétaires disposaient déjà d’un site transactionnel auquel ils ont intégré la boucherie Steak Out. « On a diversifié l’offre pour s’ajuster à la situation, nous avons préparé des plats à réchauffer, les menus changeaient chaque semaine, et les clients passaient récupérer leur commande, précise la restauratrice. Notre objectif était de conserver le plus d’employés possible ainsi que notre clientèle. Mais en définitive, les ventes de la boucherie ont triplé, et nous avons même été chercher de nouveaux clients, qui sont restés lorsque le restaurant a rouvert ses portes. »

Les autres associés de La Bête sont Frédéric Trempe, Marc-Olivier Germain ainsi que Louis Lévesque. « Il est rare de voir les cinq propriétaires d’un resto se partager les tâches dans le feu de l’action, explique Mme Blackburn. Comment ne pas connaître du succès quand toute l’équipe met l’épaule à la roue parce que l’exemple vient d’en haut et que la qualité est au rendez-vous ? Bref, on est vraiment un beau groupe, c’est une très belle aventure qui continue ! »

Pour réserver ou commander au restaurant La Bête : labete.ca

Autres articles dans cette édition

PUBLICITÉ

/ CETTE SEMAINE À QUÉBEC

Consultez tous les événements
PUBLICITÉ