PUBLICITÉ

De très bonnes raisons d’avoir recours à un courtier immobilier

29 octobre 2020 - Par Gilles Levasseur

Lorsqu’on décide de vendre sa propriété, il peut être tentant de réaliser soi-même la transaction, notamment pour éviter d’avoir à verser une commission. Plusieurs observateurs évaluent à environ 30 % le pourcentage de propriétaires qui s’aventurent de ce côté. Mais qu’en est-il des risques ? On a demandé à un perfectionniste du courtage immobilier, Jacques Cossette, affilié à RE/MAX, de faire le tour de la question.

Jacques Cossette a toujours aimé l’architecture et le contact avec les gens. Depuis 15 ans, cet ex-homme d’affaires œuvrant dans le secteur de l’alimentation met ses connaissances et sa grande minutie au service des personnes désireuses d’acheter ou de vendre une propriété. Selon lui, la profession comporte deux volets majeurs : l’aspect juridique et la vente comme telle. Et le premier n’est pas toujours suffisamment expliqué au vendeur, insiste-t-il.

L’aspect juridique

« Notre rôle n’est pas seulement de vendre, mais aussi de protéger le vendeur contre toute possible poursuite provenant d’un acheteur, explique le courtier. Cela requiert des habiletés et des connaissances que le commun des mortels n’a pas, c’est une tâche colossale. Tout ce qui, au registre foncier, peut grever une propriété, les servitudes, les titres de propriété, doit être scruté à la loupe, notamment avec l’aide de juristes. Cette procédure rigoureuse protège aussi l’acheteur, qui n’en sait jamais assez sur ce qu’il souhaite acquérir. À cet égard, je recommande toujours au vendeur de faire inspecter sa propriété avant de la mettre sur le marché et de soumettre une déclaration en bonne et due forme. Bref, en garantissant une protection totale, je fais en sorte que la transaction s’effectue à la satisfaction des deux parties. »

« Notre rôle n’est pas seulement de vendre, mais aussi de protéger le vendeur contre toute possible poursuite provenant d’un acheteur. » - Jacques Cossette, courtier immobilier chez RE/MAX 1er Choix

L’art de la vente et la force d’un réseau

Le second volet touche tout ce qui entoure la vente d’une propriété. La pierre angulaire du processus, c’est justement la propriété, davantage que la photo du courtier. Préparation adéquate (home staging au besoin), montage visuel des plus actuels, photos professionnelles, visite virtuelle 3D 360 ° comme si vous y étiez (sécuritaire en contexte de Covid-19), et pourquoi pas une vue aérienne des environs avec la complicité d’un drone ? Ajoutez-y la force d’un réseau pour une visibilité maximale sur le Web, partout sur la planète.

La « Tranquilli-T » d’esprit

Mais il y a plus encore pour parer à toute éventualité. Que fait-on par exemple si l’acheteur retarde sa décision, se désiste ou pire, décède avant la transaction ? C’est ici qu’intervient la protection Tranquilli-T de RE/MAX à laquelle adhère Jacques Cossette. Advenant cet ultime imprévu, l’assurance paiera le prix de la maison. Et comme beaucoup de transactions mettent deux courtiers en présence, il est judicieux d’être représenté par un expert à l’esprit collaboratif.

« Voilà le travail d’un courtier consciencieux, conclut Jacques Cossette. Si vous souhaitez encore explorer ce labyrinthe par vous-même, libre à vous, mais ce n’est pas une mince tâche, croyez-en mon expérience. »

Autres articles dans cette édition

PUBLICITÉ

/ CETTE SEMAINE À QUÉBEC

Du 28 novembre au 24 décembre 2020
Consultez tous les événements
PUBLICITÉ
X