PUBLICITÉ

Dépaysement intérieur

3 mai 2012 - Par Marie-Josée Turcotte

C’est fou comme certaines destinations nous entraînent beaucoup plus loin que nous l’avions prévu au départ, pour ne pas dire complètement ailleurs. Dans mon cas, ce fut mon voyage en Inde. C’était en mars 1999, j’avais 30 ans.

Ce qui devait s’avérer au départ une simple occasion de voyager à peu de frais, à une époque où je travaillais pour un autre magazine, s’est transformé en périple intérieur. À mon arrivée à Delhi, le choc fut d’autant plus grand que, contrairement à beaucoup d’individus interpellés par ce pays d’Asie, je n’étais pas en quête spirituelle. J’étais tout simplement à la recherche d’un grand dépaysement, et à ce chapitre, je fus servie ! Comme quoi il faut toujours faire attention à ce qu’on demande à l’univers…

Treize ans plus tard, lorsque je repense à ce voyage, j’ai encore du mal à trouver les mots pour exprimer ce que j’ai vécu et ressenti. Nous avons beau lire sur une destination, nous renseigner sur les mœurs et coutumes du pays, être vaccinés contre la malaria… Bref, nous avons beau nous sentir préparés et armés, nous ne sommes jamais véritablement prêts à faire face à ce qui nous attend là-bas. En Inde, le plus beau et le plus laid se côtoient, en parfaite symbiose. L’élite intellectuelle marche avec les mendiants. Les villageois partagent la rue avec les cochons, les vaches sacrées et les éléphants. Le son des klaxons est perpétuel et étourdissant, alors que les panneaux de signalisation sont quasi inexistants. La loi de la jungle règne en roi et maître. Pour un Occidental, habitué à un monde hyper structuré, c’est complètement déroutant.

Et pourtant… L’Inde est un pays fascinant et d’une beauté mystique. Un pays qui attire et qui trouble à la fois. Quant aux Indiens, ils sont curieux et chaleureux ; ils tendent la main vers nous en souriant. Comment ne pas leur donner quelques roupies, surtout lorsque le visage qui nous implore est un petit enfant d’à peine 5 ou 6 ans ?

Si je vous parle de l’Inde ce mois-ci, c’est surtout pour vous inviter à lire le superbe reportage de notre collaborateur spécial, Patrice Plante, qui revient tout juste d’un voyage au pays des contrastes. Lorsque je lui ai commandé l’article, mon principal intérêt, je l’avoue, était de savoir s’il avait ressenti la même chose que moi là-bas… Eh bien, oui ! L’Inde est un pays qui nous habite longtemps après l’avoir visité… Je ne sais pas si j’y retournerai un jour, mais une chose est certaine, je ne l’oublierai jamais.

PUBLICITÉ

/ CETTE SEMAINE À QUÉBEC

Consultez tous les événements
PUBLICITÉ
X