PUBLICITÉ

Deux Québécois autour du monde : Bilan d’une aventure dépaysante

18 juin 2020 - Par Marie-Josée Turcotte

Su la photo : La Mongolie et ses paysages fantastiques

En janvier 2019, Cendrine Chénel et Claude Trudelle quittaient le Québec et entreprenaient un grand périple en caravaning autour du monde à bord de leur « Licorne noire ». Après avoir visité 18 pays sur quatre continents, le couple était de retour à la maison en décembre dernier. Prestige dresse avec eux le bilan d’une formidable aventure.

Résumez-nous d’abord en quelques mots comment votre projet « Deux Québécois autour du monde » est né ?

Ce projet mijotait depuis quatre ou cinq ans. Nous en parlions sans nous donner d’échéance. Or, la maladie a frappé de plein fouet (Cendrine) et cela nous a fait réaliser qu’il ne fallait plus repousser indéfiniment les projets auxquels on tient vraiment. Nous avons commencé à faire un itinéraire et à magasiner une van.

Bakou, un secret bien gardé en Azerbaïdjan.

Combien de temps cela prend-il pour organiser un tel périple ?

La préparation a duré environ huit mois, le temps de faire quelques voyages sur la Côte-Nord et dans les Maritimes, de mettre encore un peu de sous de côté et de prendre les informations sur le transport de notre van vers l’Europe. Lorsque nous étions aux États-Unis (de janvier à juin 2019), nous en avons profité pour planifier notre voyage en Europe et en Asie. Avec la technologie d’aujourd’hui, il est assez facile de gérer le tout à distance. Nous avions téléchargé plusieurs applications essentielles pour acheter en ligne nos billets de transport ou réserver notre hébergement, un heureux mélange entre les hôtels, les Airbnb et les logements chez l’habitant.

Tbilissi, la capitale de la Géorgie

Quels sont les 18 pays que vous avez visités ?

En comptant les États-Unis et l’Ouest canadien, nous avons visité la Russie, la Mongolie, la Corée, l’Ouzbékistan, le Kazakhstan, l’Azerbaïdjan, la Géorgie, l’Arménie, la Turquie, la Jordanie, Israël, la Grèce, le Royaume-Uni, le Maroc, l’Espagne et l’Allemagne.

Quels sont vos coups de cœur ?

En premier lieu, la ville de Bakou, la capitale de l’Azerbaïdjan. C’est un secret bien gardé pour nous, les Occidentaux, mais l’architecture, les musées, l’urbanisme et la situation géographique de cet endroit situé en bordure de la mer Noire sont remarquables.

Fès, ville du Maroc septentrional

Nous avons aussi eu un coup de cœur pour la Mongolie qui offre des paysages fantastiques. Nous avons par-dessus tout adoré vivre quelque temps comme de véritables nomades, sous la yourte, avec des locaux.

Paysage grandiose de la Mongolie
Nomades de la Mongolie

La Géorgie regorge également de trésors qu’il faut aller découvrir. La route des vins vaut à elle seule le déplacement.

Enfin, l’archipel des Cyclades, dans les îles grecques, est parfait. Tout y est : la beauté des sites, l’hospitalité des gens et la gastronomie, le tout au sein d’un climat très agréable, même en hiver.

L’archipel des Cyclades dans les îles grecques

Qu’avez-vous appris sur vous-même et sur le monde durant ce long voyage ?

D’abord, après avoir vu tous ces pays et toutes ces villes, nous avons aujourd’hui le sentiment que le monde va mieux que l’impression que nous en donne souvent les médias et les réseaux sociaux. Bien sûr, il existe toutes sortes de problèmes et de défis à surmonter dans le monde, et chez nous aussi, mais plusieurs pays ont amélioré leurs conditions de vie au cours des dernières années, entre autre dans les anciennes républiques soviétiques.

En ce qui nous concerne personnellement, nous avons découvert que nous possédions une grande capacité d’adaptation, une curiosité sans limite et une ouverture d’esprit. Jamais la peur ou l’insécurité ne nous ont habités. Et en tant que couple, nous avons confirmé que nous étions de bons partenaires complémentaires et à l’écoute l’un de l’autre.

Et qu’avez-vous trouvé le plus difficile ?

L’éloignement de notre famille. Mais grâce aux technologies, nous restions en contact très très souvent.

Quels conseils donneriez-vous à ceux et celle qui veulent vivre la même chose que vous ?

Avant tout, nous leur conseillons de prendre le temps de se renseigner sur les destinations qui sont sur leur itinéraire. Certaines requièrent des visas. Mais l’aptitude première à considérer quand on planifie ce genre de voyage, c’est la capacité de vivre avec l’imprévu et l’inconnu. Il faut aussi apprendre à faire confiance et à lâcher prise sur certains préjugés qui nous habitent parfois.

Ferez-vous un autre périple de ce genre ? Si oui, où et combien de temps ?

Partir de quelques semaines à quelques mois, selon les destinations, oui. Repartir une année complète, non. Mais incontestablement, le voyage fait désormais partie intégrante de notre vie. Nous avions d’ailleurs planifié un road trip à travers l’Alaska et le Yukon, mais celui-ci ne se réalisera pas cette année à cause de la pandémie.

La splendide région de Chaudière-Appalaches

Bien que le tourisme international reste indéniablement l’une de nos passions, nous attendrons que la poussière de la COVID-19 se soit dispersée et que les frontières du monde soient à nouveau ouvertes avant de repartir. Ce n’est que partie remise, rien ne presse. Les beautés du monde ne disparaîtront pas de sitôt.

Le Musée de la mémoire vivante à Saint-Jean-Port-Joli

À court terme, nous prévoyons plutôt explorer le continent nord-américain et surtout le Québec.

La Licorne noire sur les routes du Québec

Justement, avec la crise de conoravirus, changerez-vous votre façon de voyager ?

Dès l’annonce de l’ouverture des régions du Québec, nous avons repris les rênes de la Licorne Noire ainsi que nos habitudes de « boondocking », soit du caravaning en totale autonomie. Nous prenons également bien soin de respecter les consignes encore en vigueur. Au moment d’écrire ces lignes, nous sommes à la frontière de la Gaspésie et envisageons de traverser le fleuve pour nous rendre sur la Côte-Nord. Le Québec n’a pas fini de nous séduire !

Pour continuer de suivre les aventures des Deux Québécois autour du monde, rendez-vous sur la page Facebook.

PUBLICITÉ

/ CETTE SEMAINE À QUÉBEC

Du 28 novembre au 24 décembre 2020
Consultez tous les événements
PUBLICITÉ
X