PUBLICITÉ

[EN PAGE COUVERTURE] La Financière - Les urgentologues du crédit hypothécaire

4 novembre 2022 - Par Gilles Levasseur

© Marjorie Roy, Optique Phot

Les spécialistes de La Financière chargés de restructurer les dossiers de crédit et d’assainir les finances des propriétaires en difficulté peuvent être comparés aux urgentologues appelés au chevet d’un blessé. On doit souvent faire vite et bien, d’autant plus que les personnes concernées attendent souvent la dernière extrémité pour consulter. Heureusement, grâce aux thérapies financières à sa disposition, son savoir-faire et la complicité d’une équipe tricotée serrée, La Financière crève l’abcès et les remet sur pied.

Histoire vécue : un client confus et inquiet se présente sans rendez-vous un vendredi en fin d’après-midi. Des documents dans les mains, il dit que c’est urgent. La directrice, qui s’apprête à quitter, examine le tout, constate qu’il s’agit de lettres de huissiers et que la date limite est… le lundi suivant ! « Il a fallu réunir l’équipe, raconte-t-elle dans une vidéo en ligne, trouver un prêt alternatif et travailler tout le week-end, mais le client s’en est tiré ! Il est maintenant notarié, a remboursé sa dette et les huissiers ne l’inquiètent plus. On les a d’ailleurs contactés tour à tour le vendredi soir pour les rassurer. Et en début de semaine, tout était réglé ! »

« On assainit vos finances en abaissant vos taux d’intérêt habituellement très élevés jusqu’à un seuil beaucoup plus raisonnable en remettant la situation comme elle devrait logiquement se présenter. »

Jean-François Lavoie, propriétaire de La Financière.
© Marjorie Roy, Optique Phot

Refinancement et amélioration du crédit

Évidemment, tous ne présentent pas des symptômes aussi sévères d’urgence financière, une partie de la clientèle étant des propriétaires à la recherche d’un refinancement hypothécaire avantageux. Toutefois, selon le fondateur de l’entreprise, Jean-François Lavoie, ces cas particuliers sont la spécialité de son équipe d’intervention, composée d’une vingtaine de personnes s’occupant de tous les détails de ce qu’il appelle l’amélioration du crédit par le regroupement des dettes dans une hypothèque. « On assainit vos finances en abaissant vos taux d’intérêt habituellement très élevés jusqu’à un seuil beaucoup plus raisonnable en remettant la situation comme elle devrait logiquement se présenter. » Son associée et directrice de leurs succursales de Charlesbourg et Brossard, Mégy Gagné, abonde dans le même sens : « Grâce à notre réseau de prêteurs alternatifs, on refinance, on libère le crédit, le client se rétablit et ses taux d’intérêt ultérieurs diminuent. Nous sélectionnons également les produits financiers les plus appropriés. En tant qu’experts hypothécaires, nous faisons vraiment une différence pour nos clients endettés, mais nous offrons aussi des hypothèques conventionnelles. À cet égard, beaucoup de gens croient à tort être en bonne santé financière parce qu’ils acquittent chaque mois leur dû. À leur grande surprise, nous leur faisons comprendre qu’en réalité, ce n’est pas le cas, car ils paient énormément de frais d’intérêt inutilement. Voilà pourquoi beaucoup entendent nos annonces à la radio sans se sentir concernés. Quand un profil de crédit comporte une dizaine de prêts à rembourser simultanément, ça ressemble à une sonnette d’alarme. Nous disons aux propriétaires : "Montrez-nous votre dossier pour une évaluation sans frais, et vous saurez combien vous épargnerez chaque mois en y appliquant nos solutions." »

« On assainit vos finances en abaissant vos taux d’intérêt habituellement très élevés jusqu’à un seuil beaucoup plus raisonnable en remettant la situation comme elle devrait logiquement se présenter. »

Mégy Gagné, associée et directrice de La Financière.
© Marjorie Roy, Optique Photo

Une fructueuse et rare complicité

La synergie qui unit Jean-François et Mégy, malgré les deux générations qu’ils représentent, est très particulière à les entendre. « Avec sa fougue entrepreneuriale et ses qualités de gestionnaire qui ne sont pas ma tasse de thé, sa capacité à me suivre, voire à me dépasser dans mes défis, je me sens privilégié, admet-il spontanément. Nous avançons à la même vitesse, ce qui est très rare, d’autant plus que depuis toujours, je préfère voler de mes propres ailes. Mon père avait son entreprise, et lorsque j’étais enfant, j’allais souvent m’asseoir dans son bureau, et nous parlions affaires, hahaha ! » C’est donc sans trop de surprise que Jean-François se soit retrouvé, avec l’aide de sa mère, propriétaire de deux immeubles alors qu’il n’avait pas 20 ans. Il connaîtra cependant par la suite les montagnes russes de l’échec et de la réussite, et travaillera aussi pendant quelques années comme courtier. « Ayant déjà tout perdu avant de retrouver la voie du succès, et en ayant connu un parcours qui m’a permis de découvrir les coulisses de la finance, je connais non seulement ce domaine, mais je sais par quelles émotions passent beaucoup de nos clients. D’où notre slogan On comprend !  »

Pour sa part, sa jeune partenaire s’est présentée en 2015, un an après l’ouverture du bureau actuel même si Jean-François œuvre dans ce secteur d’activité depuis 2000. Entrée comme téléphoniste à 21 ans, elle a rapidement dû tout apprendre afin de libérer Jean-François de la gestion. « Je faisais de tout ! Puis j’ai quitté pour travailler pendant six mois dans une institution financière, où j’ai ajouté des cordes à mon arc tout en conservant mes liens avec l’entreprise, car j’y étanchais davantage ma soif de défis. À mon retour, j’ai hérité du poste de directrice, le cheminement s’est poursuivi, le personnel a été renouvelé et l’entreprise a enfin trouvé sa mission véritable illustrée par la nouvelle raison sociale La Financière, et notre progression s’est intensifiée. À preuve, les trois dernières années ont été les meilleures de notre histoire, comme si nous avions avancé d’une décennie. »

Lors d’une réunion, quelques-uns des membres de l’équipe de La Financière composée d’une vingtaine d’employés. © Marjorie Roy, Optique Photo

L’importance du contact humain

La Financière met un point d’honneur à privilégier le contact humain. « Nous considérons qu’il est important de répondre directement au téléphone, même la fin de semaine, ce qui est cohérent avec l’empathie que nous ressentons pour nos clients, valeur que j’ai transmise à mon équipe, insiste M. Lavoie. Si les chiffres sont généralement froids, nous nous employons à les humaniser. Nous sommes également très présents sur Facebook. » L’été dernier, Mégy Gagné écrivait sur sa page : « Aujourd’hui, j’avais le goût d’exprimer ma reconnaissance pour la chance que j’ai d’évoluer dans un environnement où je me sens comme à la maison et surtout, avec des collègues en or ! On a travaillé fort pour bâtir une équipe aussi forte et soudée. » À ses yeux, l’équipe est une famille, et les clients en font partie le temps que leur dosser soit pris en charge. L’agence supporte également des causes caritatives telles que le cancer du sein et de la prostate, ainsi que celles touchant les enfants. « Depuis plusieurs années, je recueille du matériel scolaire à l’intention des élèves dans le besoin, explique Mégy. Et toute l’équipe y contribue, de sorte qu’aujourd’hui, la collecte dépasse une centaine de sacs remplis d’articles distribués chaque année dans des écoles de plusieurs régions de la province. »

Le Bureau canadien du crédit

Jean-François et Mégy sont aussi propriétaires du Bureau canadien du crédit (BUCC). Cet organisme traite les demandes d’amélioration de crédit et met en place un plan à cet effet à l’intention des clients tout en leur prodiguant des conseils relatifs à une gestion réfléchie. « C’est un avantage unique en son genre pour une agence hypothécaire comme la nôtre, précise Jean François Lavoie, car non seulement nous obtenons les meilleurs prêts pour les clients, mais nous prenons aussi le soin de rétablir leur crédit. En réalité, toute personne responsable d’approuver des prêts aux particuliers devrait également connaître le domaine du crédit, car l’un ne va pas sans l’autre, ce sont les deux côtés d’une même médaille. »

Mégy Gagné conclut en disant que si la faillite apparaît comme la seule issue possible, le premier réflexe devrait être de consulter les experts de La Financière, car si le syndic efface les dettes, les conséquences collent à la réputation pendant des années. « Tous les propriétaires devraient prendre le temps de compléter une évaluation chez nous. Nous avons tellement confiance dans notre savoir-faire que celle-ci est gratuite et sans engagement. Vous saurez alors précisément combien d’argent se retrouve ailleurs… que dans vos poches ! »

Mégy Gagné, associée et directrice, et Jean-François Lavoie, propriétaire de La Financière. © Marjorie Roy, Optique Photo

Information

6385, 3e avenue Est, bureau 100, Québec
418 666-0011
Succursale de Brossard :
4, place du Commerce
1 888 401-3781

Site Web : lafinanciere.ca

Autres articles dans cette édition

PUBLICITÉ

/ CETTE SEMAINE À QUÉBEC

Du 24 novembre au 23 décembre 2022
Du 8 septembre au 29 décembre 2022
Consultez tous les événements
PUBLICITÉ