PUBLICITÉ

EN PAGE COUVERTURE : Lacroix Médecine Privée - Une expérience médicale distinctive

9 décembre 2021 - Par Gilles Levasseur

Sur la photo : L’équipe de soins du nouveau bloc opératoire à Québec

Le stéthoscope en forme de coeur ornant la signature corporative illustre parfaitement la mission du réseau Lacroix Médecine Privée : privilégier l’humain en proposant une expérience médicale distinctive axée sur l’écoute du patient. N’est-ce pas là la symbolique de cet instrument diagnostique qui ausculte… le coeur ? Douze ans après l’ouverture d’une première clinique à Lac-Beauport, le réseau compte maintenant neuf succursales au Québec et plus de 200 employés, dont près d’une centaine de médecins, que consultent jusqu’à 150 000 personnes par année. La vision stratégique est claire : améliorer les soins de santé au Québec en offrant la complémentarité d’une médecine privée de haute qualité.

Le Dr Marc Lacroix, fondateur et président du réseau de médecine privée Lacroix, et Alexandre Lemieux, vice-président. ©Christyna Mérette

Ayant grandi à Charny dans un contexte familial résolument entrepreneurial, Marc Lacroix fusionne aujourd’hui ses deux passions : médecine et affaires. Son diplôme en poche au tournant du second millénaire, il s’est apprivoisé pendant une décennie à de multiples facettes de la profession dans les urgences d’une trentaine d’établissements de plusieurs régions du Québec, notamment à Kuujjuaq et Gaspé. « En parcourant ainsi la province, j’ai été sensibilisé à beaucoup de problèmes, notamment le fait que le patient est souvent le dernier concerné, dépendant des délais d’une liste d’attente, explique le Dr Lacroix. Je cherchais donc une façon d’améliorer la situation, songeant déjà au privé sans trop savoir comment m’y prendre, alors que quelque deux millions de Québécois n’avaient pas de médecin de famille. En même temps, lassé de vivre constamment dans mes bagages, j’avais le goût de rentrer au bercail. »

« Faites de la belle médecine, prenez le temps voulu pour vos patients, voilà ce que nous leur proposons. Le temps est un ingrédient essentiel de notre pratique. »– Dr Marc Lacroix, président et directeur médical.

Un pionnier en médecine privée

De retour à Québec, le médecin a vu le destin prendre la forme d’une clinique de Lac-Beauport laissée vacante. « J’ai financé l’aventure et démarré ma pratique privée, mû par le désir de relever un défi stimulant et de changer les choses. Au départ, les nombreux sceptiques se sont demandé s’il y avait suffisamment de gens dans la région pour assurer la rentabilité du projet, se souvient-il. Pour me faire connaître, j’ai osé dispenser gratuitement pendant six mois mes services, en mettant la suite des choses entre les mains du bouche-à-oreille au moyen des cartes professionnelles que je distribuais. Au bout de l’exercice, la grande majorité des quelque 500 personnes qui avaient versé un acompte ont manifesté l’intention de devenir membres. C’est là que l’entreprise a pris son envol et que d’autres succursales se sont progressivement ajoutées tandis que des médecins se montraient intéressés à y oeuvrer. Mais j’ai fini par être débordé par l’ampleur de la tâche. C’est à ce moment, en 2014, que j’ai croisé Alexandre Lemieux dans le cadre des rencontres du chapitre de Québec du mouvement Entrepreneurs Organization. Ingénieur de formation et oeuvrant dans l’immobilier, il venait d’acquérir le Centre médical Berger et cherchait à en accroître la vocation médicale. Nous avons rapidement constaté nos atomes crochus et compris la complémentarité de nos compétences. Alexandre excelle en gestion, finances et organisation tandis que la vision et le développement des affaires me caractérisent. Notre entente a même été validée par le Collège des médecins, ce qui constituait un précédent au Québec. »

Dr Marc-André Doré, dermatologue. ©Christyna Mérette

Vers le concept d’hôpital 100 % privé

Cette association a été déterminante dans la progression du réseau, qui se rapproche de plus en plus du rêve ultime : l’hôpital privé. Si les soins relevaient davantage de la médecine familiale au cours de la première décennie d’activité, le réseau Lacroix évolue aujourd’hui vers les spécialités médicales et la chirurgie, plus de la moitié de ses médecins étant spécialistes (voir la liste en encadré). À cet égard, la pandémie a servi de tremplin à l’organisation alors qu’une trentaine de médecins — parmi eux des anesthésiologistes et des chirurgiens — ont joint ses rangs, notamment en raison de la mise sur pause temporaire des blocs opératoires du système public. La croissance de 60 % enregistrée en 2021 par rapport à l’année précédente en témoigne de façon éloquente.

Dre Sarah Benâlil, médecin de famille. ©Christyna Mérette

Cela dit, l’arrivée de ces médecins spécialistes et une explosion de la demande ont mis en évidence l’importance d’aménager deux blocs opératoires, l’un à Québec au Centre médical Berger et l’autre dans la nouvelle succursale de Laval. Ces deux blocs ultramodernes ayant nécessité un investissement de plusieurs millions de dollars seront fonctionnels très bientôt, sans compter un laboratoire de biochimie médicale permettant des examens à résultats très rapides. L’ajout éventuel de la radiologie complétera l’offre. Au total, près de 7 millions de dollars auront été injectés dans l’entreprise en 2021.

« On se dirige à moyen terme vers des soins complets, notamment l’hospitalisation, des blocs opératoires et une urgence 24/7 à Québec et à Montréal d’ici 2024, soutient Alexandre Lemieux. D’ailleurs, notre décision d’assurer notre présence dans la métropole en faisant l’acquisition d’une clinique déjà établie à Laval a été très importante dans l’atteinte d’une masse critique de clientèle, nous permettant de nous rapprocher de notre objectif de devenir le leader en médecine privée au Québec. Cela dit, nous demeurons fidèles à notre engagement centré sur le client. Notre force réside dans la structure solide que nous avons mise en place, un peu à l’image de ce que Jean Coutu avait réalisé à l’époque. Quand les gens se joignent à notre équipe, ils travaillent au sein d’un réseau riche de ressources à l’interne, tandis que notre clientèle peut compter sur une expertise à la grandeur du Québec. Et, conclut le vice-président, tous vibrent au diapason de cette valorisante mission consistant à contribuer à l’amélioration de la qualité de vie des gens. »

Jennifer Michaud et Véronique Paquin, infirmières de salle de réveil pour le nouveau bloc opératoire à Québec. ©Marc-Éric Baillargeon

Une médecine fidèle à Hippocrate

La progression rapide de Lacroix Médecine Privée incite un nombre croissant de médecins à découvrir la pratique privée. « Faites de la belle médecine, prenez le temps voulu pour vos patients, voilà ce que nous leur proposons, s’exclame Marc Lacroix. Le temps est un ingrédient essentiel de notre pratique. Même une demi-heure, c’est si vite passé quand on se penche vraiment sur chaque cas. » Cette formule est notamment intéressante pour les médecins préretraités souhaitant réduire leur cadence pendant quelques années encore, garder la flamme allumée et maintenir une certaine rémunération. « Même une journée par semaine, ajoute le fondateur. J’ai à l’esprit cet endocrinologue que nous avons invité à reprendre du service ; il a prolongé sa carrière de sept ans, et il vient de quitter… à 82 ans ! Autrement, ces gens-là auraient délaissé le système, et avec eux toute leur expérience. Lorsque nous les jumelons avec des jeunes fraîchement diplômés, le flambeau se transmet à la relève et ça crée une dynamique vraiment intéressante. Nous investissons énormément en vertu du principe voulant que si un médecin est heureux, qu’il dispose d’une équipe compétente et dévouée autour de lui et d’un équipement approprié, il sera au sommet de son art et prodiguera à son patient un service à haute valeur ajoutée. Et ce dernier répandra la bonne nouvelle. Bien davantage qu’un service plus rapide, nous mettons tout en oeuvre pour que les gens vivent une expérience unique chez nous. L’expérience Lacroix. »


SPÉCIALISTES CHEZ LACROIX MÉDECINE PRIVÉE

/Anesthésiologistes
/Chirurgien(ne)s généraux
/Chirurgien(ne)s orthopédistes
/Dermatologues
/Gynécologues
/Neurochirurgien
/Oncologue
/Pédiatre
/Pneumologue
/Podiatres
/Psychiatres
/Urologues
/Chirurgien(ne)s plasticien(ne)s
/Médecin interne
/Otorhinolaryngologiste (ORL)


LE RÉSEAU DE CLINIQUES PRIVÉES LACROIX

(ouvert aux non-membres)

À QUÉBEC ET LÉVIS

/Lacroix Dermatologie Privée de Québec :
1000, chemin Sainte-Foy, local 402, Québec.

/Lacroix Médecine Privée de Montcalm :
1000, chemin Sainte-Foy, local 116, Québec.

/Lacroix Chirurgie Privée de Québec (ouverture bientôt) :
1000, chemin Sainte-Foy, local 102, Québec.

/Lacroix Médecine Privée de Cap-Rouge :
810, route Jean-Gauvin, local 203, Cap-Rouge

/Lacroix Médecine Privée de Lévis :
880, av. Taniata, local 210, Saint-Jean-Chrysostome.

AILLEURS EN PROVINCE

/Lacroix Médecine Privée de Boucherville :
556, boul. de Mortagne, local 206, Boucherville.

/Lacroix Médecine Privée de Laval :
1500, rue Montgolfier, local 300, Laval.
*Services de médecine spécialisée seulement. Aucune médecine familiale

/Lacroix Chirurgie Privée de Laval (ouverture bientôt) :
1500, rue Montgolfier, local 202, Laval.

/Clinique médicale privée Avenir MD de Laval :
3230, boul. Curé-Labelle, local 308, Laval.
*Services de médecine familiale, d’infiltration échoguidée et de dermatologie esthétique (traitements au laser).

/Clinique médicale privée Avenir MD de Montréal/Rosemont :
3815, rue Masson, Montréal.

/Lacroix Médecine Privée de Gatineau :
232, boul. Saint-Joseph, Gatineau.

Numéro sans frais : 1 855 841-1911

Pour en savoir davantage : cliniquesmedicaleslacroix.com


Autres articles dans cette édition

PUBLICITÉ

/ CETTE SEMAINE À QUÉBEC

Du 18 décembre 2021 au 13 février 2022
Consultez tous les événements
PUBLICITÉ