PUBLICITÉ

EN PAGE COUVERTURE : Sébastien Leboeuf, l’homme des écoquartiers à Québec

5 septembre 2012 - Par Gilles Levasseur

Les trois écoquartiers de Lebœuf Société immobilière

Un vent de renouveau urbain


Au cours des prochaines années, la trame urbaine se conjuguera différemment dans trois secteurs-clés de la capitale. En effet, le promoteur immobilier Sébastien Lebœuf mettra simultanément en marche, au début de 2013, la réalisation des écoquartiers Nodélo (secteur Laurentides), de la Pointe-aux-Lièvres et de la Pointe-D’Estimauville. Ces premières au Québec constitueront des ensembles aussi pratiques et chaleureux qu’écoresponsables, articulant autour d’une place rassembleuse une mixité de genres en matière d’habitation afin de favoriser les interactions humaines. Place à la vie de quartier !

Le président de Lebœuf Société immobilière, Sébastien Leboeuf, en discussion avec son vice-président, Pierre Blondeau.
Le président de Lebœuf Société immobilière, Sébastien Leboeuf, en discussion avec son vice-président, Pierre Blondeau.

Visionnaire dans l’âme, le dynamique promoteur est animé par le désir de créer des espaces de vie s’écartant résolument du chacun-pour-soi des quartiers unifamiliaux traditionnels, qui ciblent habituellement une clientèle particulière dans un secteur donné et où les gens communiquent peu. « Notre business n’est pas d’ouvrir une rue et de vendre un certain nombre de terrains pour y ériger des maisons seules, explique Sébastien Lebœuf ; on veut créer de la mixité, des communautés, des aires de vie, attirer autant des premiers acheteurs avec enfants que des personnes du troisième âge ; bref, créer des villages dans la ville. Côtoyer toujours le même type de monde, est-ce que cela ouvre les horizons, stimule des interactions ? En ce sens, nos écoquartiers vont au-delà des technologies vertes dont nous tirons profit en favorisant avant tout une biodiversité de gens et toute la synergie humaine qui en découle. L’avenue Cartier en est un bel exemple, à cette différence près que nous mettons aujourd’hui au service de la vie de quartier des possibilités techniques qui n’existaient pas à l’époque, comme le stationnement souterrain pour 85 % des espaces, ce qui nous permet d’accentuer les zones de verdure et de faciliter l’accès aux commerces. »

Écoquartier de la Pointe-aux-Lièvres
Écoquartier de la Pointe-aux-Lièvres

Les technologies vertes au service de l’humain

Les trois projets feront appel aux plus récentes technologies d’économie d’énergie et respectueuses de l’environnement. Par exemple, tous les matériaux excavés pendant la construction seront réutilisés sur les sites. La géothermie servira à chauffer et climatiser les commerces, les bâtiments les plus imposants et les espaces souterrains ; les toits verts seront à l’honneur ; les eaux de pluie seront récupérées pour les toilettes ; la robinetterie sera à faible consommation d’eau ; et les chauffe-eau sans réservoir accompagnés de systèmes de préchauffage en serpentins permettront des économies pouvant atteindre 40 %. Par ailleurs, l’éclairage public adoptera les ampoules à DEL afin de diminuer la pollution lumineuse et des bornes de recharge pour véhicules électriques seront disponibles en prévision de la montée en popularité à moyen terme de ce mode de transport. Enfin, les écoquartiers verront la mise en application de solutions écoresponsables en matière de recyclage et de compostage. « L’un des défis que je voulais relever, c’était de créer des quartiers entièrement LEED, une expérience jamais réalisée en matière de condominiums dans la région de Québec, explique le promoteur. Ce sera certes intéressant à suivre comme évolution, car il y a peu d’écoquartiers connus de par le monde. »

Écoquartier de la Pointe-D’Estimauville
Écoquartier de la Pointe-D’Estimauville
Écoquartier de la Pointe-D’Estimauville
Écoquartier de la Pointe-D’Estimauville

Un projet qui fera époque

Mûri depuis quatre ans, Nodélo a servi de modèle d’affaires pour les deux autres propositions. Le projet prévoit que 1 450 unités d’habitation prendront peu à peu leur place à l’intérieur du quadrilatère formé par l’autoroute Laurentienne, la rue Bernier, le boulevard Henri-Bourassa et la rue Georges-Muir. L’offre comprend des lofts, condos, jumelés et maisons de ville superposées de densités variées et d’un coût abordable. « Il ne s’agit pas de produits haut de gamme, mais de bons produits accessibles, car notre objectif est de créer des écoquartiers réalisables, ce qui ne serait pas le cas si des prix trop élevés faisaient hésiter les acheteurs potentiels », explique Sébastien Lebœuf.

Écoquartier urbain Nodélo
Écoquartier urbain Nodélo
Écoquartier urbain Nodélo
Écoquartier urbain Nodélo

Nodélo se distingue tout particulièrement par l’immense parc que le promoteur recréera au cœur même du quartier. Nécessitant des investissements de trois millions de dollars, ce poumon d’eau et de verdure — qui sera remis à la municipalité — jaillira d’un sol en friche et offrira une rivière et un lac au-dessus duquel s’élancera une passerelle. Cet atout majeur, qui se transformera en patinoire l’hiver, servira aux résidants autant qu’à la population des environs et comprendra aussi une piste cyclable longue d’un kilomètre, des sentiers pédestres, des jeux d’eau, une place et un marché publics, une garderie ainsi qu’un accès facile au transport en commun. Quelque 100 000 pieds carrés seront utilisés à des fins commerciales.

Mais au-delà de tous les détails entourant ces projets, il faut retenir le concept fondamental qui les sous-tend. « Quand les gens se voisinent, trouvent à portée de main tout ce dont ils ont besoin, qu’ils peuvent échanger autour d’un café-croissant pendant que les enfants jouent ensemble au parc, c’est ça, un écoquartier, résume M. Lebœuf. J’ai le goût d’y instaurer un esprit européen avec une proportion intéressante d’artisans en ce qui a trait à l’offre alimentaire, j’ai envie qu’on y trouve une atmosphère à nulle autre pareille et qui me rappellera ce que j’ai notamment connu lorsque mes parents ont tenu un resto rue Saint-Jean à notre arrivée à Québec. Bref, nos projets s’inscrivent à merveille dans la stratégie de densification de la Ville. De fait, j’entends démontrer qu’un écoquartier est plus rentable qu’un développement unifamilial traditionnel. Mieux encore, la densification me permet de réaliser de plus belles rues, où il sera par surcroît agréable de marcher, de vivre ! Je suis de ceux qui croient que plus tu donnes, plus tu reçois… »

Information

PUBLICITÉ

/ CETTE SEMAINE À QUÉBEC

Du 25 novembre au 23 décembre 2021
Consultez tous les événements
PUBLICITÉ