PUBLICITÉ

HOMMES DE VISION - François de Lorimier Milette, TerraBoréalys : Nec pur ultra !

3 décembre 2020 - Par Gilles Levasseur

Oui, la célèbre expression latine en titre méritait d’être revue pour l’occasion ! Née au coeur de la pandémie, la compagnie québécoise TerraBoréalys est le fruit de l’immense curiosité et de la vision de son fondateur, François de Lorimier Milette, qui cherchait une solution sans pareille au défi de purifier et aseptiser tout lieu clos où se retrouvent des gens. Terre boréale, celle qui exhale l’air le plus pur qui soit. Dans le contexte actuel, le slogan de l’entreprise, Dans l’air du temps, ne pouvait mieux tomber.

Le parcours de François de Lorimier Milette est peu commun. Formé en sciences politiques, en management et en sociologie, téléphage dès son plus jeune âge, c’est tout naturellement qu’il s’est tourné vers la production de films documentaires pour la télévision. Dans le cadre de son travail, il a arpenté le monde avant de rentrer au bercail pour explorer le multimédia. Puis il a fondé une boîte de post-production numérique (l’une des premières) spécialisée dans les longs métrages avant de s’investir dans la communication vidéo corporative et l’image de marque, particulièrement dans le domaine médical et dentaire, où il a croisé la route d’une dentiste aussi microbiologiste.

« Notre réalité a changé et les gens sont aujourd’hui conscients de la nécessité de maintenir leur environnement sain, de sorte que cet appareil de pointe va assurément demeurer hautement pertinent même au-delà des mesures sanitaires. »

LE SUMMUM EN MATIÈRE DE FILTRATION

Il était donc déjà initié aux réalités de la dentisterie lorsque le confinement a touché les cliniques et que l’enjeu sanitaire s’est imposé pour la réouverture en juin. Après de multiples recherches, l’eurêka s’est produit auprès de la compagnie suisse Aeris, dont il est devenu le distributeur québécois. « Issus du MIT, les deux jeunes dirigeants de cette entreprise ont intégré dans ce bijou de filtration autonettoyant les toutes dernières innovations technologiques, dont l’intelligence artificielle, le contrôle et monitorage à distance sur tablette et téléphone, l’analyse en continu de la qualité de l’air par sonde laser, ainsi qu’un filtre HEPA H14, du plus haut niveau possible, ne laissant rien passer, virus inclus, qui ne sont pas seulement emprisonnés, mais détruits par un revêtement d’argent et de zinc, explique M. Milette. Par ailleurs, un filtre F9 capte les émanations de métaux comme le mercure, les colles et les solvants. Mieux encore, poursuit-il, un générateur de plasma froid tue ou désactive les virus, allergènes et bactéries sur les surfaces. »

Muni d’un long bras articulé au bout duquel est fixé un dôme d’aspiration qui cueille les contaminants à la source, le modèle le plus performant aspire 7 000 litres cubes d’air à la minute et atteint jusqu’à 18 changements d’air en une heure dans une salle normale, soit trois fois plus que les recommandations de l’Ordre des dentistes du Québec. Mieux encore, l’appareil sécurise non seulement le praticien et son patient, mais également le personnel, tout en permettant d’éviter de devoir tout désinfecter manuellement entre chaque client, ce qui permet de sauver un temps précieux.

D’INNOMBRABLES APPLICATIONS

François de Lorimier Milette voit déjà bien au-delà du monde dentaire et médical, car plusieurs modèles sont disponibles. « On peut déjà en imaginer dans les salles de réunion, dans les CHSLD ainsi que dans les chambres où il y a des malades, car ces appareils peuvent au besoin recréer une pression négative, explique-t-il. Les écoles et les bureaux professionnels font aussi partie d’un marché promis à une belle progression. En réalité, les applications sont innombrables, d’autant plus que cette technologie permet d’éviter l’embauche de personnel supplémentaire pour assurer les mesures sanitaires. Bref, conclut l’homme d’affaires, notre réalité a changé et les gens sont aujourd’hui conscients de la nécessité de maintenir leur environnement sain, de sorte que cet appareil de pointe va assurément demeurer hautement pertinent même au-delà des mesures sanitaires. »

Pour en savoir davantage sur TerraBoréalys : terraborealys.com

Autres articles dans cette édition

PUBLICITÉ

/ CETTE SEMAINE À QUÉBEC

Du 7 au 30 octobre 2021
Consultez tous les événements
PUBLICITÉ