PUBLICITÉ

LÉVIS EN FÊTE - Culture entrepreneuriale : un terreau fertile à Lévis

2 juin 2011 - Par Johanne Martin

Même si la situation tend à s’améliorer, la culture entrepreneuriale n’a rien d’une seconde nature dans la Belle Province, selon l’Indice entrepreneurial québécois 2011 publié par la Fondation de l’entrepreneurship. Un exercice semblable, mené par l’organisation pour le compte de la Société de développement économique de Lévis, a toutefois permis d’en arriver à des conclusions nettement plus encourageantes dans la patrie d’Alphonse Desjardins. Quelques faits saillants.

« Le premier constat que l’on a fait, c’est qu’à Lévis, le milieu se révèle plus tolérant à l’échec qu’ailleurs, expose d’emblée Marie-Ève Proulx, directrice de la recherche et de l’analyse à la Fondation. Alors que 48,2 % des personnes sondées au Québec disent qu’elles tolèrent l’échec, ce pourcentage passe à 78,2 % à Lévis, où l’on se donne le droit à l’erreur, et où l’échec est perçu comme un apprentissage. »

En ce qui concerne la valorisation de la réussite, Lévis se démarque encore une fois du reste de la province. Tandis que 80,4 % des individus interrogés au Québec affirment avoir de l’estime pour les entrepreneurs à succès, ce chiffre grimpe à un peu plus de 93 % sur la rive sud de la capitale.

« Une autre bonne nouvelle pour Lévis, c’est que la culture entrepreneuriale est particulièrement saine chez les 18-34 ans, annonce Mme Proulx. Il y a sur le territoire beaucoup de jeunes qui sont entrepreneurs ou qui ont l’intention de le devenir du cours de leur vie. C’est encourageant pour l’avenir et cette relève devrait servir de levier. »

Une ombre au tableau cependant : la culture semble être moins vivante chez les femmes, puisque ces dernières sont pratiquement absentes de la dynamique. Et dans l’ensemble, Lévis ne compte pas plus d’entrepreneurs qu’ailleurs au Québec.

« Lévis se compare à la province à cet égard ; seulement, comme la culture est plus présente, on peut penser que plus de gens vont éventuellement passer à l’action, commente la directrice. La base est là, il faut maintenant voir l’éclosion. »

Dernier constat : même si la région a été fortement éprouvée par les fermetures, plusieurs entreprises ont franchi le cap des cinq ans d’existence. Lévis compte, par conséquent, un bassin intéressant d’entrepreneurs expérimentés. « Ces personnes peuvent être mises à contribution pour faire du jumelage ou du mentorat d’affaires ; il suffit de les amener à s’investir », avance Marie-Ève Proulx, qui indique, en conclusion, que les résultats de l’étude réalisée à Lévis constituent « un laissez-passer pour le monde politique et les autres intervenants qui souhaitent développer ».

PUBLICITÉ

/ CETTE SEMAINE À QUÉBEC

Jeudi 21 octobre 2021
Du 7 au 30 octobre 2021
Consultez tous les événements
PUBLICITÉ