PUBLICITÉ

La Coopérative funéraire des Deux Rives : Par et pour la communauté

29 octobre 2020 - Par Johanne Martin

Sur la photo : David Emond, directeur général, et Annick Courcy, directrice des communications, du marketing et des ventes. © Louise Leblanc

« Le moteur, la finalité d’une coopérative, c’est d’exister par et pour la communauté. La Coopérative funéraire des Deux Rives n’y fait pas exception. Elle se distingue par son approche résolument humaine et professionnelle qui se vit au rythme des valeurs d’entraide, de solidarité, d’égalité et de transparence au cœur même de sa mission. »

Fier des fondements qui caractérisent l’organisation, son directeur général, David Emond, rappelle d’emblée que l’entreprise est issue du regroupement de sept entités. Aujourd’hui, la Coopérative funéraire des Deux Rives est la plus importante en son genre en Amérique du Nord. Elle compte dix points de services, 52 000 membres qui en sont les propriétaires et 130 employés ayant accompagné quelque 2 300 familles de la grande région de Québec, Lévis, Lotbinière et Côte-de-Beaupré l’an dernier.

« Le développement durable et l’engagement dans la communauté font partie de notre ADN, tient à souligner M. Emond. En privilégiant des achats locaux et en limitant son empreinte environnementale, la Coopérative a un impact direct et positif sur la communauté. Et chaque année, elle aide des organismes de son vaste territoire en leur versant des dons ou en commanditant des événements. »

« En privilégiant des achats locaux et en limitant son empreinte environnementale, la Coopérative a un impact direct et positif sur la communauté. »

De nombreux avantages pour les membres

À la fois propriétaires et usagers, les membres bénéficient de services de qualité, axés sur les besoins réels des personnes, et à juste prix. « On achète une part sociale au coût de 20 $ qui peut être transférée au décès. L’adhésion est assortie d’un rabais de 20 % sur tous nos services et d’escomptes chez nos partenaires », mentionne la directrice des communications, du marketing et des ventes, Annick Courcy.

De la documentation sur les étapes du deuil et des groupes de soutien sont également proposés. La Coopérative assume en outre les coûts liés à ses propres biens et services lors du décès d’un enfant de moins de 14 ans d’un de ses membres, jusqu’à un montant de 2 500 $. En cas de déménagement, il faut aussi savoir que le transfert des arrangements préalables dans une autre ville, chez une autre coopérative membre du réseau provincial, peut s’effectuer sans frais.

Des installations et des services au goût du jour

« La qualité de nos installations est plus qu’enviable, signale le directeur général. Par exemple, notre nouveau centre funéraire inauguré en 2016 sur le terrain du cimetière Saint-Charles est moderne, permet de retrouver tout sous un même toit et intègre les plus récentes technologies de l’information. Également, depuis 2018, un espace client en ligne permet aux endeuillés de préparer la rencontre avec le conseiller pour faciliter l’organisation des funérailles. »

Pour l’entreprise, être à l’écoute et à l’avant-garde s’exprime enfin au moyen de l’organisation de cérémonies virtuelles, particulièrement en contexte de pandémie, ou encore par l’entremise des repas Réconfort commandés et livrés à des personnes endeuillées via la boutique en ligne. Une nouvelle alliance a aussi été conclue avec Un Cadeau du Ciel, qui propose des produits pour créer dès maintenant un héritage affectif à transmettre à nos proches après notre décès.

Pour en savoir davantage sur la Coopérative funéraire des Deux Rives : coopfuneraire2rives.com

Autres articles dans cette édition

PUBLICITÉ

/ CETTE SEMAINE À QUÉBEC

Du 28 novembre au 24 décembre 2020
Consultez tous les événements
PUBLICITÉ
X