PUBLICITÉ

La mode sous l’influence Mad Men

7 avril 2011 - Par Sylvie Corriveau

La série télévisée américaine Mad Men, qui connaît un grand succès aux États-Unis, au Canada et en Europe, imprime son influence dans les tendances de la mode.

Vous ne connaissez pas Mad Men, cette populaire série télévisée de Matthew Weiner, qui nous avait donné Les Sopranos, et qui a remporté un maximum d’Emmy Awards et de Golden Globes au cours des dernières années ? C’est à voir absolument, car en plus d’être intéressante, cette série met en vedette des personnages dont l’habillement inspire actuellement un grand nombre de couturiers internationaux.

Au centre, Don Draper (Jon Hamm) entouré de ses Mad Men de l'agence de publicité Sterling Cooper et des deux secrétaires, Joan Holloway (Christina Hendricks) et Peggy Olson (Elizabeth Moss).
Au centre, Don Draper (Jon Hamm) entouré de ses Mad Men de l’agence de publicité Sterling Cooper et des deux secrétaires, Joan Holloway (Christina Hendricks) et Peggy Olson (Elizabeth Moss).

New York, Madison Avenue, fin des années 50 et début des années 60. À l’agence de publicité Sterling Cooper, les hommes, habillés de costumes impeccablement coupés, discutent de campagnes de pub en s’enfilant des verres de scotch dans leurs bureaux enfumés par la cigarette et en se racontant leurs prouesses sexuelles. Bref, une série télévisée qui carbure à la testostérone.

À l’agence Sterling Cooper, les femmes assument leurs rondeurs féminines.
À l’agence Sterling Cooper, les femmes assument leurs rondeurs féminines.

Si le scénario semble tourner autour de ces Mad Men (nom donné à l’époque aux publicitaires qui travaillaient sur Madison Avenue) et de son personnage principal, Don Draper (Jon Hamm), les femmes s’imposent dans l’ombre. Il y a Betty Draper (January Jones), la femme de Don. Sosie de Grace Kelly, la magnifique blonde incarne à la perfection la femme au foyer des années 60. Dans sa belle maison de banlieue, Betty est toujours bien coiffée et habillée de jolies robes fleuries. La jeune mère de deux enfants attend sagement son mari, qui la trompe avec de belles New-Yorkaises. À l’agence Sterling Cooper, la secrétaire de direction, Joan Holloway (Christina Hendricks), une splendide rousse, assume son sex-appeal comme Marilyn Monroe, en mettant ses formes voluptueuses en valeur par des vêtements qui sculptent sa silhouette. Elle est le fantasme de tous les employés masculins, dont son amant, Roger Sterling, l’associé de l’agence. Il y a aussi Peggy Olson (Elisabeth Moss), la secrétaire ambitieuse de Don Draper, qui aspire à gravir les échelons afin d’atteindre une place normalement réservée aux hommes. À l’inverse de Joan, Betty n’est pas très séduisante dans ses vêtements sages et plutôt vieillots pour le New York des années 60.

Une mode qui rend hommage aux rondeurs féminines

Napa Grill du Bonne Entente

Mad Men, c’est la série culte du moment qui célèbre les années 50 et 60, comme l’a été la série télévisée Sex and the City, dont le scénario se passait dans les années 2000. La différence, c’est que ses héroïnes ne sont pas filiformes et squelettiques comme dans Sex and the City et n’adoptent pas de décolletés révélateurs. Leur féminité, les femmes de Mad Men la laissent apprécier par des tenues vestimentaires plus chastes et raffinées. Robes et jupes couvrant les genoux, cardigans et chemisiers boutonnés jusqu’au cou, voilà des styles qui sont devenus des grands classiques. Cette mode était incarnée par des vedettes de cette époque : Grace Kelly, Audrey Hepburn, Jackie Kennedy, Marilyn Monroe, Rita Hayworth, toutes des femmes qui sont devenues des icônes incontestées de la mode et auxquelles on fait encore référence aujourd’hui lorsqu’on parle de style et d’élégance.

Terrasse du Musée national des beaux-arts du Québec

La mode masculine vintage de style Mad Men

Terrasse du Musée national des beaux-arts du Québec

Il n’y a pas que la mode féminine qui s’inspire de la série Mad Men, celle pour hommes également. Désormais, Gary Grant ou Gregory Peck ne seront plus les seules références en matière d’élégance masculine, il faudra ajouter Don Draper. Pour le publicitaire new-yorkais, la costumière de la série Mad Men, Janie Bryant, a conçu des costumes deux boutons de coupe slim qui donnent à la silhouette une forme en V. Les cravates sont fines, les pochettes discrètes et les chemises blanches impeccables ont des poignets qui dépassent juste ce qu’il faut des manches du veston et qui se ferment par des boutons de manchette. Un détail de classe ! Les chaussures sont quant à elles toujours bien cirées. Comme Don Draper porte un chapeau de style Fedora de chez Borsalino, on peut s’attendre à en voir sur les étalages des magasins.

Lingerie rétro

Mad Men fait aussi renaître les dessous dont la fonction première est d’être des vêtements de maintien sculptant. Corset, gaine, serre-taille, culotte haute, soutien-gorge avec armature… Les dessous féminins font la guerre aux bourrelets, propulsent la poitrine droit devant comme des obus et marquent la taille. La lingerie, quant à elle, se veut plus voluptueuse avec des nuisettes en voile transparent, des peignoirs en satin et des vêtements de nuit garnis de dentelles, de boucles, de rubans et de marabout.

Le curé Zéphirin Charest / Un vieux poêle chauffant l’un des portiques. ©Photo J. E. Livernois, 1915.

Mad Men connaît un tel succès que les personnages de Don Draper, Betty Draper, Roger Sterling et Joan Holloway de la série télévisée ont été reproduits en version Barbie et Ken et sont en vente dans les magasins américains. Ce n’est donc pas étonnant que Prada, Miu Miu, Louis Vuitton et Jean-Paul Gaultier aient présenté des vêtements inspirés de cette époque dans leurs collections. Sur la chaîne de téléachat américaine QVC et sur le Web (www.qvc.com), la costumière de la série, Janie Bryant, propose une collection de reproduction de vêtements et d’accessoires portés par les vedettes de la série.

Pour adopter le look Mad Men, il ne suffit pas de transformer sa garde-robe par des vêtements achetés aux puces ou dénichés dans les vieux coffres de nos grands-mères. Il faut s’offrir quelques pièces ou accessoires d’inspiration vintage provenant des collections actuelles et les associer aux tendances de la nouvelle saison.

PUBLICITÉ

/ CETTE SEMAINE À QUÉBEC

Du 15 au 16 août 2020
Consultez tous les événements
PUBLICITÉ
X