PUBLICITÉ

La sécheresse oculaire

20 février 2020 - Par Dr François Piuze, Eye Am Soins oculaires

Si les avancées technologiques nous facilitent beaucoup la vie, elles ont eu l’effet contraire sur nos yeux. En effet, la multiplication des écrans en tous genres et leur effet quasi hypnotisant ont réduit à sa plus simple expression le réflexe naturel du clignement des paupières.

Or, ce mouvement fréquent, lors duquel leurs rebords s’appuient l’un contre l’autre, est mécaniquement essentiel au bon fonctionnement des glandes de Meibomius, situées dans les paupières supérieures et inférieures, qui sécrètent une huile servant à la lubrification de la surface de la cornée, favorisant ainsi son hydratation. Lorsque la fréquence — et parfois la qualité — du clignement diminue, ces glandes finissent par s’obstruer, voire s’atrophier à long terme, car celles-ci ne sont plus stimulées.

Résultat ? La sécheresse oculaire s’installe, peu importe l’âge. Même que la nouvelle génération hyperconnectée est particulièrement touchée, d’autant plus que ces jeunes ont moins développé ce réflexe de cligner des yeux que leurs aînés. Selon nos observations, environ 30 % de la population en est affectée. Outre l’exposition accrue aux écrans, l’acné rosacée constitue une autre cause très fréquente étant donné l’inflammation qu’elle provoque. À cet égard, notre clinique dispose depuis tout récemment d’un appareil émettant une lumière intense pulsée visant à traiter cette affection en cautérisant les vaisseaux sanguins anormalement dilatés. Cette technologie, appelée IPL, s’ajoute au LipiFlow et au I-Lux que nous utilisons déjà depuis plus d’un an.

Les symptômes sont, bien sûr, une sensation de sécheresse et de brûlure dans l’œil ainsi que de la rougeur et du larmoiement, mais aussi une perturbation et une instabilité visuelles, l’impression qu’on a un film sur les yeux. Les gens pensent alors à tort qu’ils ont besoin de nouveaux verres correcteurs, mais on constate à l’examen que la cornée est tellement irritée que c’est comme si on regardait à travers un pare-brise complètement piqué. Les trois technologies que nous utilisons ont non seulement pour effet de décongestionner les glandes, qui sécrètent moins dans cet état, mais aussi de liquéfier par la chaleur les sécrétions qui s’y sont accumulées. Dans la majorité des cas, les résultats sont très intéressants.

Pour les cas plus sévères, nous prescrivons aussi des lentilles sclérales qui protègent la surface de la cornée. Des gouttes lubrifiantes, des gouttes à base de cortisone et des immunomodulateurs font aussi partie des solutions proposées.

Étant donné le nombre de personnes que ce phénomène concerne, je recommande aux gens, en guise de prévention, de s’habituer d’abord à cligner des yeux plus souvent pour que cela devienne inconscient, puis de consulter d’autre part pour vérifier l’état des glandes de Meibomius à l’aide d’une meibographie (imagerie des glandes). Notre expérience des dernières années nous révèle que plus tôt la sécheresse oculaire est dépistée, plus il est facile de la traiter.

La santé de vos yeux, à vous d’y voir !

À propos du Dr François Piuze
Le Dr François Piuze est optométriste et copropriétaire de Eye Am Soins oculaires

Pour en savoir davantage : eye-am.ca

Autres articles dans cette édition

PUBLICITÉ

/ CETTE SEMAINE À QUÉBEC

Du 15 au 16 août 2020
Consultez tous les événements
PUBLICITÉ
X