PUBLICITÉ

Le grand cri du cœur de Roch Voisine

4 octobre 2012 - Par Marie-Josée Turcotte

Difficile à croire au premier coup d’œil, mais l’auteur-compositeur-interprète du mégasuccès Hélène aura 50 ans dans quelques mois à peine. Confidences d’un artiste en pleine possession de ses moyens… et qui en a encore très long à chanter !

De passage à Québec voilà quelques semaines afin de venir présenter son dernier album (mais son premier de chansons originales en huit ans), Roch Voisine est très fier, et avec raison, de ce nouvel opus judicieusement intitulé Confidences. « J’avais besoin de m’exprimer, de dire ce que je pensais et ressentais », explique l’artiste, qui ne cache pas avoir connu une période d’incertitude, alors que, de l’avis de certains, cet album n’avait aucune chance de trouver son auditoire, surtout de ce côté-ci de l’océan. Or, c’était bien mal connaître les admirateurs du beau Roch, qui ont permis à cet album de se hisser au sommet des ventes au Québec une semaine seulement après son lancement. Comme quoi le « grand cri du cœur » de l’artiste, tout en finesse et en poésie, a non seulement été écouté, mais entendu.

Peu étonnant, donc, qu’à la question « De quoi êtes-vous le plus fier jusqu’à maintenant ? », l’homme réponde : « D’avoir duré ! D’être parvenu à créer un tel phénomène et d’avoir marqué autant de générations en 25 ans de carrière, c’est peu fréquent. Ça m’a surpris moi-même, à vrai dire ! »

Et le chemin est loin d’être terminé pour l’artiste qui a des projets plein la tête et un horaire du temps encore plus chargé qu’à une certaine époque. N’oublions pas qu’au-delà de la gestion de sa carrière et de sa compagnie de disques, il est aussi le papa de deux jeunes garçons de six et huit ans, Kilian et Alix-Élouan, dont il prend soin en garde partagée. La conciliation entre les vies personnelle et professionnelle, il connaît.

Et puis, il y a la cinquantaine qui approche à grands pas (en mars 2013) et qui, mine de rien, impose certaines limites. « Au début de ma carrière, la pression n’était jamais assez forte, raconte Roch. Mais à présent, je dois faire attention. Je ne peux plus aller à un rythme aussi effréné qu’autrefois. L’an dernier, je suis tombé malade et j’ai du annuler des spectacles, ici même à Québec. Ça m’a fait réaliser que personne n’est indestructible et qu’il faut apprendre à s’accorder davantage de périodes de repos si on veut pouvoir durer », conclut celui qui, de toute évidence, a gagné en sagesse avec l’âge.

Coups de cœur pour…

« Évidemment, je suis un habitué du Il Teatro et du Capitole, que j’adore. Mais j’aime aussi beaucoup le Vieux-Québec. C’est beau et les gens sont gentils. Comme ma copine habite ici (elle est étudiante au doctorat en psychologie), j’y viens régulièrement et j’apprécie ce côté où, en 15 minutes, on se retrouve au cœur de la nature. Vous avez vraiment une belle ville ! »

ROCH EN SPECTACLE :

PUBLICITÉ

/ CETTE SEMAINE À QUÉBEC

Consultez tous les événements
PUBLICITÉ
X