PUBLICITÉ

Le resserrement cutané : pour des résultats optimaux

3 mars 2022 - Par Johanne Martin

En matière de resserrement cutané, les techniques utilisées en 2022 permettent de combiner soins et technologie. En médecine esthétique, ces innovations rendent possible l’atteinte de résultats optimaux qui conviennent à la majorité des personnes.

Reserrement chimique et mécanique

« Avec les années et l’exposition au soleil, on assiste à un relâchement graduel de la peau. Celui-ci incommode beaucoup de gens, parce qu’il crée et accroît les ridules qui sont déjà en cours d’installation. Le resserrement, qui peut être fait de façon chimique, thermique ou mécanique, permet de traiter efficacement non seulement le relâchement, mais aussi les ridules », note d’emblée le Dr Frédéric Simard, propriétaire de la clinique qui porte son nom.

Auparavant employés pour les ridules, les agents de comblement tels que l’acide hyaluronique servent maintenant aussi souvent de traitement de structure lors des premières procédures pour tendre la peau et améliorer l’harmonie du visage. En occupant de l’espace, ces produits engendrent un rehaussement. Accessoirement, l’acide hyaluronique provoque une stimulation chimique qui favorise, aux endroits traités, la production locale de collagène.

« Il existe une nouvelle procédure qui entraîne un resserrement cutané chimique également, mais partout, enchaîne le Dr Simard. Au lieu de l’avoir uniquement dans les vecteurs comme l’acide hyaluronique, on utilise une petite poudre appelée acide polylactique qu’on mélange à une eau stérile et qu’on injecte partout dans le visage. Cette poudre fera en sorte de resserrer la peau sur une période d’une à deux années. On en a fait un protocole exclusif. »

« Nous arrivons à des résultats auxquels nous ne pouvions aspirer il n’y a pas si longtemps encore avec des procédures non chirurgicales. L’avantage de cette technologie associant plusieurs traitements touche à la fois l’économie de temps et d’argent, car moins de séances sont nécessaires, sans compter qu’elle occasionne moins de douleur »

Resserrement thermique et fils tenseurs

À la clinique du Dr Frédéric Simard, le resserrement chimique à l’acide polylactique est ainsi combiné à un produit qui engourdit la peau, ce qui permet au patient de profiter d’une bonne anesthésie locale. Par la suite peut intervenir le resserrement chimique. Des micro-aiguilles ajustables sont insérées, et celles-ci génèrent une énergie sous la peau. Un resurfaçage est effectué simultanément pour améliorer taches pigmentaires, couperose, irrégularités et cicatrices. « Enfin, selon chaque cas, nous pourrions avoir recours à la pose de fils tenseurs, un autre resserrement mécanique, complète le Dr Simard. Il s’agit de points de suture, non apparents et temporaires, dotés de petites arêtes qui relèvent la peau pour la tendre en l’accrochant vers le haut ou vers l’arrière du visage. En fondant, les fils composés d’acide polylactique fabriquent une petite bandelette de nouveau collagène. »

Les outils mis à contribution dans le resserrement cutané ont connu un essor considérable. « Nous arrivons à des résultats auxquels nous ne pouvions aspirer il n’y a pas si longtemps encore avec des procédures non chirurgicales. L’avantage de cette technologie associant plusieurs traitements touche à la fois l’économie de temps et d’argent, car moins de séances sont nécessaires, sans compter qu’elle occasionne moins de douleur », insiste le professionnel de la médecine esthétique.

Pour en savoir davantage : cliniquefredericsimard.com

PUBLICITÉ

/ CETTE SEMAINE À QUÉBEC

Du 6 au 22 mai 2022
Consultez tous les événements
PUBLICITÉ