PUBLICITÉ

Les meilleurs vins de barbecue

2 juin 2011 - Par Jean-Sébastien Delisle

Après s’être fait attendre dans ce pluvieux printemps, le soleil d’été pointe enfin ses rayons. Avec lui revient l’immense plaisir de manger et de cuisiner dehors. Ça y est, c’est la saison du barbecue ! Vous manquait-elle autant qu’à moi, cette odeur de grillé et de fumée ? Question d’en profiter pleinement, je vous propose mes vins fétiches pour accompagner les classiques du gril.

Le barbecue, c’est le feu, la marque noire sur les aliments et l’odeur de fumée qui s’en dégage. Afin de tenir tête à ces sensations, il est de mise de choisir un vin qui a séjourné en barrique de chêne. La raison en est fort simple : pour construire un fût, il faut également du feu, qui laisse sur le bois son empreinte noire et cette odeur de boucane. Vous comprendrez les harmonies formidables qui découlent d’un vin élaboré « de la même manière » que le repas cuisiné sur votre terrasse.

Dans le monde du vin, il y a un cépage qui donne des vins surnommés « vins de barbecue ». Il s’agit du zinfandel californien, inlassable compagnon de ce type de cuisine ; à cause de son corps gourmand et généreux, de ses tanins présents mais patinés, mais surtout en raison de son aptitude à faire ressortir les épices. Très polyvalent, il peut convenir à toutes les viandes grillées, mais il se montre sous son meilleur jour sur les côtes levées sauce barbecue fumée. Un vrai régal ! Plusieurs cuvées sont intéressantes en SAQ, mais privilégiez les producteurs Ridge, Easton, ou Ravenswood sur les cuvées « old vines ».

Pour ceux qui ne peuvent imaginer les barbecues autrement qu’avec un steak saignant et bien épicé, un précieux conseil : n’oubliez pas la sauce ! Les accords mets et vins s’orientent avec elle, alors achetez une demi-glace (même en poudre) et ajoutez-y un soupçon de votre mélange à épices préféré. Plus vous mangerez votre viande saignante, plus vous rechercherez un vin tannique et astringent.

Alors pour les viandes rosées, je vous conseille de lorgner du côté des vins argentins, particulièrement ceux issus de malbec. La viande de bœuf et la cuisson au feu sont au cœur de la tradition culinaire de ce pays, et leur cépage vedette semble prédestiné à s’y harmoniser. Avec des notes presque lardées, une matière pleine et des tanins ouverts, le Clos de Los Siete, sur Mendoza, est une prise de choix.

La bonne méthode : présenter l’intérieur de la main / La mauvaise méthode : présenter l’extérieur de la main.

Sur les viandes plus saignantes, le cabernet sauvignon règne en maître. Choisissez-le d’une région chaude, comme la Toscane, l’Australie ou encore la Californie. Ses tanins profonds se fondront sur le côté sanguin de la viande et son passage en barrique fera le reste. Pour vous éclater, les maisons Heitz Cellar et Grgich en Californie ; Henschke en Australie et Farnito en Toscane sont des références.

PUBLICITÉ

/ CETTE SEMAINE À QUÉBEC

Du 25 novembre au 23 décembre 2021
Consultez tous les événements
PUBLICITÉ