PUBLICITÉ

Les véhicules récréatifs des voyageurs du bout du monde… ou à proximité de chez soi !

18 juin 2020 - Par Luc Gagné

Reflet de la popularité montante du tourisme d’aventure, une nouvelle tendance se dessine dans l’industrie : la multiplication des véhicules récréatifs à quatre roues motrices et garde au sol surélevée. Polyvalents et confortables, ces camps de base mobiles ont une autonomie considérable. D’ailleurs, on ne les trouve pas garés des mois durant dans ces parcs de « VR » surpeuplés, voisins des grandes autoroutes. Les voyageurs qui les emploient préfèrent les chemins poussiéreux et cahoteux oubliés des cartographes pour aller au bout du monde… ou pas si loin de chez soi, pandémie oblige en cet été 2020.

EarthRoamer LTi : Sans limites

Comme le suggère son nom, ce vagabond motorisé construit au Colorado, aux pieds des Rocheuses, est un passe-partout. Les concepteurs de l’EarthRoamer connaissent les hautes montagnes et les petites routes qu’elles recèlent. Voilà pourquoi le LTi profite de la robustesse du châssis d’un Ford F-550 Super Duty avec sa spacieuse cabine à quatre portes. C’est le véhicule idéal pour porter son habitacle monocoque fait de fibre de carbone, matériau choisi pour limiter la masse. Avec 31,75 cm de garde au sol et des roues de 41 pouces chaussées de pneus hors route d’armée, cet imposant 4 x 4 ne redoute aucun chemin. Ses amortisseurs King de type hors route et sa suspension pneumatique ajustable depuis l’intérieur non plus.

Pour garantir une grande liberté de mouvement à ses utilisateurs, son système électrique dispose d’une batterie au lithium-ion de 11 kW et de quatre panneaux solaires de 330 W. On a également prévu un réservoir d’eau potable de 378,5 L et un autre de 227 L pour les eaux grises, sans oublier les réservoirs totalisant 360 L pour le carburant du puissant V8 turbodiesel Power Stroke.

L’habitacle luxueux offre une hauteur libre de 208 cm, évitant ainsi à un « grand 6 pieds » de devoir se plier en quatre pour se déplacer. Selon l’aménagement intérieur choisi, le LTi offre de trois à six places assises et trois ou quatre places pour dormir, et tous ces aménagements comprennent une salle d’eau spacieuse avec douche et toilette portative.

Proposés à partir de 590 000 $ US, les modèles livrés jusqu’ici gravitaient plutôt entre 650 000 et 700 000 $ US.

Winnebago Revel : Le 4 x 4 compact

© Winnebago

Ne vous fiez pas à la marque, car le Revel n’a rien du VR de votre grand-père ! Premier modèle du genre conçu par Winnebago, ce VR de classe B est construit à partir d’une version courte à toit surélevé du Mercedes-Benz Sprinter 4 × 4 pour satisfaire les attentes d’adeptes de vélo de montagne, d’escalade ou de marche en région éloignée. Plus compact que l’Era, un autre Winnebago de classe B basé sur le Sprinter, le Revel se distingue avant tout par la partie arrière de son habitacle, un espace que le constructeur décrit comme un « garage à joujoux ».

Dans cet espace, on trouve le lit double. Grâce à son mécanisme de levage électrique, les utilisateurs du Revel peuvent moduler l’espace de rangement situé en dessous, ce qui procure jusqu’à 3 964 L (140 pi3) de volume utile. C’est là qu’iront les vélos, l’équipement d’escalade ou de randonnée, des accessoires de kayakiste, etc.

Puisque ce VR de 220 000 $ affrontera des voies peu carrossables, ses concepteurs l’ont doté d’armoires de construction plus robuste avec portes et tiroirs à verrou très résistant. Sa dotation comprend aussi un système électrique à capteurs solaires, un réfrigérateur et une plaque de cuisson électriques, un système de chauffage au diesel et un coin-repas qui se transforme en petit lit.

Son V6 turbodiesel de 3,0 L livre 325 lb-pi de couple aux quatre roues motrices, qui utilisent un système « sur demande » répartissant le couple entre les essieux avant et arrière jusqu’à hauteur de 35/65. Et le voilà prêt pour l’aventure !

EarthCruiser Explorer XPR440 : Prêt pour explorer l’Australie

© EarthCruiser

Au royaume d’Oz, les kangourous font sourciller les adeptes de VR tout-terrain, mais la vue d’un EarthCruiser Explorer XPR440 les fait saliver bien davantage. Long d’à peine 4,4 mètres (d’où le nom 440), ce VR utilise le châssis d’un Mercedes-Benz Unimog U430, le véhicule idéal pour s’aventurer dans l’Outback, ce vaste territoire d’arrière-pays.

Avec 800 L de diesel, il pourrait parcourir jusqu’à 3 500 km. On l’a donc muni aussi d’un réservoir de 800 L pour l’eau potable. Deux treuils électriques de 24 volts d’une capacité de 9 072 kg, un devant et l’autre derrière, ont été prévus pour parer à toute éventualité dans les lieux inhospitaliers, tout comme le système embarqué de gonflage/dégonflage des pneus.

Véhicule tout-terrain hors pair, l’Unimog dispose d’ailleurs d’un poste de conduite où le volant et le pédalier peuvent être déplacés de gauche à droite en moins de 30 secondes. Cette particularité unique procure au conducteur un contrôle total de la conduite, quelles que soient les conditions.

L’habitacle compact offre cinq places assises et jusqu’à quatre places pour dormir. Son toit se soulève sur toute sa longueur pour accroître la hauteur libre lorsqu’on est à l’arrêt. On peut alors profiter du réfrigérateur principal de 212 L et du second de 68 L muni d’un congélateur. Par contre, la douche est à l’extérieur, tout comme ce BBQ de 240 volts proposé en option.

Construit à North Wollongong, une banlieue côtière de la Nouvelle-Galles du Sud en Australie, l’Explorer est offert à partir d’environ 540 000 $. Son constructeur reconnaît cependant que le modèle montré sur ces photos comporte 130 000 $ d’équipements additionnels !

PUBLICITÉ

/ CETTE SEMAINE À QUÉBEC

Du 17 septembre au 9 octobre 2020
Du 1er au 31 octobre 2020
Consultez tous les événements
PUBLICITÉ
X