PUBLICITÉ

Mes 20 escaliers de Québec préférés

28 octobre 2021 - Par Jean-Marie Lebel, historien

Il y a des escaliers qui nous font grandir quand on les gravit, d’autres qui nous donnent le vertige quand on les descend. Plusieurs éveillent des souvenirs, rappellent des gens, soulignent le passage des ans. Rares sont les escaliers qui laissent indifférents nos esprits ou nos corps. Notre ville, que Charles Dickens avait qualifiée de « Gibraltar d’Amérique », possède de multiples escaliers pittoresques accrochés à ses falaises. Et ces édifices, jeunes ou vieux, abritent des escaliers de tous les genres.

1/ ESCALIER LÉPINE, de la rue Saint-Vallier Est à la côte d’Abraham, 118 marches.
Autrefois appelé « escalier Saint-Augustin », il fut réalisé en 1882 par l’architecte et ingénieur Charles Baillairgé. Sur les arches d’entrée en fonte ont été inscrits les noms des conseillers municipaux de l’époque.

L’escalier Lépine
©Fonds Daniel Abel

2/ GRAND ESCALIER DU PAVILLON BRIAND, Séminaire de Québec, rue des Remparts.
Dans cet édifice construit en 1880 pour le Grand Séminaire, le grand escalier central, conçu par l’architecte Joseph-Ferdinand Peachy, a causé bien des maux de tête à ceux qui eurent à le réaliser ! C’est toutefois un chef-d’œuvre.

L’escalier du pavillon Briand, Séminaire de Québec
©Fonds Daniel Abel

3/ ESCALIER DU CAP-BLANC, de la rue Champlain au parc des Champs-de-Bataille, 398 marches.
Construit en 1868 pour permettre aux habitants du Cap-Blanc de se rendre à leurs lieux de travail à la haute-ville, l’escalier fut reconstruit plus d’une fois depuis. Que ce soit pour le monter ou pour le descendre, cela demeure toujours un défi !

L’escalier du Cap-Blanc
©Fonds Daniel Abel

4/ ESCALIERS DE LA PROMENADE DES GOUVERNEURS, de la terrasse Dufferin au parc des Champs-de-Bataille, 310 marches.

Suspendus au Cap Diamant, longeant les imposants murs de la Citadelle, dominant le fleuve, ces vertigineux escaliers sont le cadeau du gouvernement du Canada pour le 350e anniversaire de Québec en 1958. À gravir au moins une fois dans sa vie.

5/ ESCALIER SAINT-AUGUSTIN, Monastère des Ursulines, rue Donnacona.
Depuis 1687, que de générations d’Ursulines et d’élèves ont usé les marches de ce vieil escalier !

6/ ESCALIER DU FAUBOURG, de la rue de la Couronne à la rue Saint-Réal, 99 marches.
Encore souvent appelé « l’escalier du Soleil », il fut construit au milieu des années 1880 au temps du maire François Langelier, dont l’effigie figure sur les arches d’entrée du haut. Un escalier fascinant par sa forme et son observatoire avec des bancs publics qui offrent une vue splendide sur les Laurentides.

7/ ESCALIER CASSE-COU, de la rue du Petit-Champlain à la côte de la Montagne, 59 marches.
Certes, il n’est plus aussi pittoresque qu’à l’époque où il était un vieil escalier de bois tout rabouté (un véritable casse-cou !), mais il est émouvant de le descendre avec sa vue en plongée sur la patrimoniale rue du Petit-Champlain, qui émerveille les touristes venus du monde entier.

8/ ESCALIER DU QUAI-DU-ROI, du boulevard Champlain à la rue du Petit-Champlain, 36 marches.
Dans cet escalier étroit, inséré entre de vieilles maisons, bat encore le cœur du vieux port de l’époque des grands voiliers qui avaient navigué sur les mers du monde.

9/ ESCALIERS DU HALL DU MORRIN CENTRE, chaussée des Écossais.
L’escalier du côté sud, que surplombent de vieux portraits de notables anglophones, craque sous nos pas quand nous nous rendons à la victorienne bibliothèque de la Literary and Historical Society of Quebec.

10/ ESCALIER DU JARDIN JEAN-PAUL-L’ALLIER, longeant la rue de la Couronne, 60 marches.
Dans une falaise renaturalisée, cet escalier en pierre de taille de granit, construit en 1992, donne d’intéressants points de vue sur les cascades et le beau jardin dont le nom rappelle le grand artisan de la renaissance du quartier Saint-Roch.

11/ ESCALIER DES FRANCISCAINS, de la rue Arago Ouest à l’avenue de l’Alverne, 178 marches.
C’est l’escalier de l’enfance du romancier Roger Lemelin et de sa chère famille Plouffe. Dans le haut, le couvent des Franciscains a été converti en résidences.

L’escalier des Franciscains
©Fonds Daniel Abel

12/ GRAND ESCALIER DU THÉÂTRE LE CAPITOLE, place d’Youville.
Depuis sa construction en 1903, cet escalier n’a rien perdu de son élégance de la Belle Époque. Jadis, des nouveaux mariés s’y faisaient photographier.

13/ ESCALIERS DU YMCA, rue du Pont, quartier Saint-Roch.
Dans ce tout nouvel édifice, ce qui attire surtout l’attention, ce sont les escaliers. Ils lui donnent du dynamisme, de l’élan, de l’entrain.

Les escaliers du YMCA
©Fonds Daniel Abel

14/ ESCALIER FRONTENAC, de la côte de la Montagne à la terrasse Dufferin, 95 marches.
Longeant le grand édifice du Bureau de poste de la haute-ville, cet escalier, fort pertinent, ne fut érigé qu’en 1978. On ne pourrait plus s’en passer.

15/ GRAND ESCALIER DU PAVILLON PIERRE-LASSONDE, Musée national des Beaux-Arts du Québec.
Cet escalier, tout blanc et tout empreint de majesté, fut un coup de foudre dès ma première visite. Il faut le monter jusqu’au dernier étage.

16/ ESCALIERS DES AILES DU PAVILLON LOUIS-JACQUES CASAULT, Université Laval.
Dans cet édifice construit jadis pour le Grand Séminaire, ces escaliers sont la plus belle réalisation à Québec du grand architecte montréalais Ernest Cormier.

17/ ESCALIER DES GLACIS, de la rue Saint-Vallier Est à la côte de la Potasse, 56 marches.
Cet escalier de bois peu fréquenté était autrefois appelé « escalier de la côte à Coton ». J’en ai quelque peu peur. Chaque fois que je l’ai descendu, j’ai eu le vertige. Au bas, on peut encore voir la maison de ferme de Charles Aubert de La Chesnaye des années 1670.

18/ ESCALIER DU PASSAGE-DU-CHIEN, de la rue du Sault-au-Matelot à la rue Sous-le-Cap, 12 marches.
Cet escalier étroit, enserré entre de vieilles maisons, fait peur aux âmes sensibles…

19/ ESCALIER D’HONNEUR DU PARC DU BOIS-DE-COULONGE
Cet escalier reliait l’ancienne résidence vice-royale, détruite par le feu en 1966, à la grande allée centrale des jardins à la française qui s’étendent vers le fleuve. Notre petit Versailles.

20/ GRAND ESCALIER DU HALL DU PAVILLON CENTRAL DE L’INSTITUT UNIVERSITAIRE DE CARDIOLOGIE ET DE PNEUMOLOGIE DE QUÉBEC (Hôpital Laval).
Quand vint le jour, après une intervention chirurgicale, où je fus en mesure de gravir cet impressionnant escalier, je pus me dire guéri !

Autres articles dans cette édition

PUBLICITÉ

/ CETTE SEMAINE À QUÉBEC

Du 25 novembre au 23 décembre 2021
Consultez tous les événements
PUBLICITÉ