PUBLICITÉ

PRESTIGE célèbre ses 15 ans !

3 mai 2011 - Par Marc Jean

Tourné vers l’avenir depuis 15 ans

Ce mois-ci, le magazine PRESTIGE célèbre fièrement ses quinze ans et sa 147e parution ! Pas mal pour un magazine indépendant, le seul du genre au Québec, qui a vu le jour en mai 1996, en pleine période d’incertitude économique. Voilà qui témoignait déjà du tempérament fonceur et décidé des deux propriétaires, Denys et Pierre Paul-Hus, qui, toujours animés de la même passion, ont entrepris avec succès un virage important en février 2011. Aujourd’hui, plus que jamais, le magazine PRESTIGE est tourné vers l’avenir, mais compte bien poursuivre sa mission première : valoriser les gens, les entreprises et les initiatives qui contribuent au développement économique, social et culturel de la grande région de Québec.

Mettre en valeur des entreprises de marque et les brancher sur leur clientèle cible, tout en misant sur un contenu varié et intéressant : tel était le plan de match imaginé à l’origine par Denys Paul-Hus et son fils, Pierre. Le nom du magazine, PRESTIGE, s’est donc rapidement imposé et, quinze ans plus tard, il est toujours synonyme de qualité supérieure. Si d’autres, au fil du temps, ont tenté de s’approprier cette identité, personne, à ce jour, n’est parvenu à aussi bien cibler un marché haut de gamme.

 

Rétrospective d’une histoire à succès

Dès la publication des premiers numéros, en 1996, les fondateurs se rendent compte que leur concept fait mouche, à tel point qu’ils doublent le tirage de la revue à 30 000 exemplaires.

Si le secret est souvent dans la sauce, la recette du succès de PRESTIGE repose sur plusieurs ingrédients, mais surtout sur une information qui nourrit et intéresse le lecteur, ainsi que sur une personnalité distinctive qui amène ce dernier à se sentir abonné, presque privilégié, même s’il reçoit la revue gratuitement. « La distribution à domicile constitue un autre facteur qui appuie nos taux élevés de rétention et de satisfaction, estime Pierre Paul-Hus. Car nous avons toujours pensé que ce n’est pas dans l’effervescence d’un bureau qu’on trouve le temps de lire un magazine, mais plutôt dans la quiétude du foyer. »

Aujourd’hui distribué à 43 000 exemplaires dans des quartiers résidentiels ciblés, dont 4 000 dans les bureaux d’affaires et de services professionnels ainsi que dans bon nombre de commerces et de bureaux gouvernementaux, PRESTIGE peut se targuer de rejoindre 100 000 lecteurs par parution et ce, dix fois par année. « Plusieurs lecteurs nous disent même qu’ils conservent tous les numéros, renchérit Denys Paul-Hus. Il n’est pas rare que de vieux exemplaires de PRESTIGE soient encore en circulation dans certains bureaux professionnels. C’est une excellente nouvelle, non seulement pour nous, mais aussi pour nos annonceurs. »

 

Provoquer le changement plutôt que de le subir

Devant le succès remporté, les propriétaires auraient certes pu continuer de surfer sur la même vague, mais ils ont choisi, au contraire, d’entrer de plain-pied dans une ère de changement et de se renouveler, tant en ce qui concerne la facture visuelle que le contenu. Pourquoi ? « D’abord parce que nous souhaitions célébrer le 15e anniversaire de PRESTIGE de façon remarquable, répond Pierre Paul-Hus. Mais également parce que les résultats d’une récente étude de marché réalisée par Terrain Marketing nous ont révélé que PRESTIGE était perçu comme un magazine d’affaires, même si notre contenu a toujours été très diversifié. Nous avons donc choisi de nous repositionner sur le marché en mettant l’accent sur deux grandes sections : celle consacrée au monde des affaires, et l’autre, consacrée aux plaisirs de la vie. »

Les commentaires reçus jusqu’à présent confirment aux fondateurs qu’ils ont eu raison d’enclencher ce processus. « De grands chefs d’entreprise nous ont même écrit ou téléphoné afin de nous féliciter pour cette nouvelle mouture », ajoute Denys Paul-Hus, qui se dit très fier du chemin parcouru et encore plus confiant en l’avenir.

 

Lancer le bon message

« Comme dans bien des domaines, la compétition dans le monde de l’édition est féroce, admet Pierre Paul-Hus. Mais plus que jamais, les entreprises d’envergure, qui offrent des produits haut de gamme, ont besoin de s’associer à un véhicule publicitaire qui leur ressemble. Ils veulent s’adresser à la bonne clientèle et surtout, ils désirent lancer le bon message. Ce message, c’est qu’ils font partie des meilleurs de l’industrie. Ils n’offrent pas des promotions de toutes sortes dans le seul but de vendre ; ils offrent de la qualité et un service impeccable à une clientèle qui apprécie cette qualité sans compromis. C’est exactement ce que nous offrons aussi. Comme toutes ces entreprises, nous avons travaillé fort pour gagner notre notoriété et notre réputation n’a pas de prix. C’est la raison pour laquelle nous comprenons si bien leurs besoins et prenons un soin jaloux de leur image. » À l’instar de la célèbre réplique de Guccio Gucchi qui disait : « On se souvient de la qualité bien plus longtemps que du prix », PRESTIGE aura sans doute contribué à faire connaître tous les entrepreneurs qui prônent cette même philosophie d’entreprise et qui adoptent une éthique sévère dans leur service à la clientèle.

Tourné vers l’avenir, PRESTIGE l’est irrévocablement. Et pour les patrons du magazine, les défis sont encore nombreux et stimulants. « On n’a pas fini de vous surprendre ! » conclut Denys Paul-Hus qui, malgré sa soixantaine bien sonnée, démontre le même enthousiasme qu’à ses débuts. Secondés par une équipe dynamique et professionnelle, de même que par des partenaires fidèles tels que l’imprimerie Solisco et Transcontinental distribution, les deux fondateurs peuvent d’ores et déjà affirmer que PRESTIGE sera encore là dans quinze ans…

PHOTOS REPORTAGE : Doublelight productions, Alexis Bourdages Chabot

 

Étapes de production d’un magazine PRESTIGE :

  1. Planifier le contenu et les ventes
  2. Commander les chroniques et les reportages
  3. Planifier les sessions photos et recueillir le matériel visuel
  4. Établir la maquette de production
  5. Effectuer le montage des pages
  6. Vérifier les épreuves
  7. Imprimer le magazine
  8. Distribuer le magazine

Autres articles dans cette édition

PUBLICITÉ