PUBLICITÉ

Plonger en soi pour retrouver l’équilibre

25 février 2021 - Par Annie Fortin, Focus TDL

« Annie, je ne sais pas comment tu as fait pour surmonter les difficiles épreuves que tu as vécues ! » Combien de fois ai-je entendu cette question ! En effet, jusqu’à maintenant, ma vie est loin d’avoir été un long fleuve tranquille. Pour une mère, la mort d’un enfant s’installe très haut dans la liste des coups durs, tandis que pour l’entrepreneure dans l’âme que je suis, un dépôt de bilan ne donne pas sa place non plus. Or, je me suis toujours relevée. Pourquoi ? Cette crise mondiale hors du commun qui nous percute collectivement depuis le début du printemps 2020 m’a permis d’y réfléchir et de proposer à toutes les personnes qui souffrent quelques pistes de solution.

Comment parvient-on à se motiver alors que nos repères extérieurs se sont effondrés ? Justement en plongeant à l’intérieur de soi afin de découvrir qui nous sommes en dehors de tous les référents externes sur lesquels on se construit bien souvent une personnalité qui a peu à voir avec notre véritable essence. Depuis le début de la pandémie, la disparition de ce qui existait m’a amenée à des constats importants touchant toutes les facettes de la vie. Jusqu’à cette ultime prise de conscience : qui suis-je vraiment ? Qu’est-ce qui me fait vibrer, me nourrit, me rend heureuse ? Ces questions ne me venaient pas à l’esprit avant 2020 tellement je surfais sur la vague des projets et de la performance à tout prix…

Aujourd’hui, nous nous retrouvons face au défi de notre vie. Plusieurs parlent d’une apocalypse, ce qui n’est pas loin de la vérité quand on prend ce mot au pied de la lettre, soit une révélation. Oui, l’objectif consiste à permettre à ce tsunami de nous révéler à nous-même plutôt que de nous submerger. Ces choix, jamais nous ne les aurions envisagés il n’y a pas si longtemps. Ce cul-de-sac nous force à nous encourager, nous motiver et nous valoriser à des sources différentes de celles auxquelles nous nous abreuvions auparavant. À défaut de quoi le vide intérieur resserrera son étreinte. Voilà ce qui arrive aux personnes qui souffrent le plus présentement.

Devenir capable de nous gratifier par nous-mêmes est urgent pour la santé mentale des entrepreneurs en ce moment.

Il est vrai qu’à la base, je suis optimiste de nature, je trouve d’abord les solutions avant de voir les problèmes. À bien y penser, il s’agit d’un cadeau que les épreuves que j’ai traversées m’ont légué. Je laisse la lumière du soleil me remplir d’énergie, la nature me réconforter et les chevaux me grounder. Je m’exerce à trouver le beau et le bon dans toutes les situations problématiques. Devenir capable de nous gratifier par nous-mêmes est urgent pour la santé mentale des entrepreneurs en ce moment. Si plus de gens y parvenaient pour trouver leur propre force, ça irait mieux ! Je connais un restaurateur qui broie du noir depuis que son horizon s’est refermé. La restauration était sa vie, il y a tout investi. Puis, au début de cette année, il a commencé à penser à un nouveau projet. « J’aurais peut-être pu le faire avant… », a-t-il avoué. Oui, il faut continuer d’avancer avec courage, ne pas attendre de miracle extérieur et faire quelque chose par nous-mêmes. Quand ça va mal, pourquoi en plus se fouetter davantage ? Et à ceux qui me demandent si cet équilibre intérieur arrive à payer les comptes, je réponds que les emplois et les sources de revenus existent encore. Il n’empêche que lorsqu’on a toujours travaillé à son compte, ce n’est guère facile, j’en conviens.

Aller à l’intérieur de soi est difficile. Mais la beauté et la paix qu’on y trouve en valent le coût tellement on se sent mieux ! Car ma plus grande force, c’est MOI.

* Annie Fortin est présidente et chef de la direction chez Le Groupe Structura.

Autres articles dans cette édition

PUBLICITÉ