PUBLICITÉ

Portrait de sommelier - Martin Gosselin du Restaurant La Fenouillière

7 juillet 2011 - Par Ginette Poulin

Dans l’exercice de son métier, Martin Gosselin est en quelque sorte un autodidacte, un véritable « Self-Made Man », comme diraient nos cousins anglais.

C’est qu’à sa sortie de l’Institut de tourisme et d’hôtellerie du Québec (ITHQ) en 1975, les formations de sommelier étaient inexistantes dans notre Belle Province et les livres sur le vin se faisaient plutôt rares. Les voyages que Martin Gosselin fera en Europe pendant la période des vendanges seront très formateurs, puisqu’il y fera des rencontres et des découvertes importantes qui contribueront à faire de lui le sommelier qu’il est aujourd’hui.

« J’ai été attiré très rapidement par la sommellerie. Lors de mes voyages, j’ai eu la chance de parler avec de nombreux vignerons et fournisseurs de vins, qui m’ont permis de continuer à développer ma curiosité pour ce milieu fascinant », raconte avec enthousiasme celui qui s’est vu décerner le titre d’Ambassadeur du vin au Québec en décembre 1999. « Au Québec, la popularité du vin s’est surtout développée vers 1978, avec l’arrivée des vins en épicerie, poursuit le sommelier. Dès la fin des années 80, le ministère de l’Éducation m’a demandé de travailler au développement d’un programme ASP sommellerie et DEP service de restauration avec Jacques Orhon et Claude Fouffard. » Et au cours de cette même période, M. Gosselin publiait également le livre Le guide des alcools : connaître et servir les alcools.

Enseignant à l’école Wilbrod-Bherer dès 1977, Martin Gosselin s’est ensuite dirigé vers le Collège Mérici en 1990, où il occupe encore le poste d’enseignant en Gestion d’un établissement de restauration avec son collègue de longue date, le chef Yvon Godbout. Tous deux sont copropriétaires du restaurant La Fenouillière, situé sur le chemin Saint-Louis, à Québec. Prisé à maintes reprises pour la qualité de sa table et de sa carte des vins exceptionnelle — d’ailleurs récompensée d’un Best Award of Excellence par le magazine Wine Spectator —, l’établissement célèbre son 25e anniversaire cette année.

Le coup de cœur de Martin Gosselin :

« Les pinots noirs de la Nouvelle-Zélande ! Les nuits fraîches de cette région font en sorte que ses vins sont presque aussi bons qu’en Bourgogne et ils sont moins chers. »

PUBLICITÉ

/ CETTE SEMAINE À QUÉBEC

Du 25 novembre au 23 décembre 2021
Consultez tous les événements
PUBLICITÉ