PUBLICITÉ

Près d’un million en équipement pour l’INRS

23 novembre 2012 - Par Pierre Paul-Hus

La Fondation universitaire Armand-Frappier de l’INRS a annoncé, le 15 novembre dernier, l’acquisition d’équipements à la fine pointe de la technologie d’une valeur de près d’un million : un microscope confocal (le 3e au Canada) et un cytomètre en flux à capacités multiparamétriques.

Ces instruments permettent aux chercheurs d’étudier en temps réel et en trois dimensions les interactions entre les microorganismes impliqués dans la transmission des maladies bactériennes, virales et parasitaires. De tels équipements sont essentiels pour réaliser une recherche d’avant-garde et pour faciliter les avancées scientifiques qui ont un impact direct sur la santé publique. Ils permettent au Centre de rester le chef de file en matière de recherche et d’enseignement universitaire de haut niveau dans le domaine de la santé.

D’ailleurs, L’Institut national de la recherche scientifique (INRS) est une université de recherche et de formation aux 2e et 3e cycles. Elle se classe de nouveau cette année, première université au Canada pour son intensité en recherche (subventions par professeur), selon les plus récentes données publiées par Re$earch Infosource Inc.

L’INRS rassemble 150 professeurs, plus de 600 étudiants et une centaine de chercheurs postdoctoraux répartis dans quatre centres à Montréal, à Québec, à Laval et à Varennes.

  • Michael Pecho, président, Fondation universitaire Armand-Frappier de l’INRS ;
  • Alain Fournier, directeur scientifique, INRS ;
  • Martin Doyon, représentant du ministère de Développement économique, de l’Exportation et de l’Innovation (MDEIE) ;
  • Clément Joly, membre du conseil d’administration, Fondation universitaire Armand-Frappier de l’INRS ;
  • Charles Dozois, directeur, Centre INRS-Institut Armand-Frappier.
PUBLICITÉ

/ CETTE SEMAINE À QUÉBEC

Du 24 juin au 10 octobre 2022
Du 25 juin au 10 octobre 2022
Du 1er octobre au 12 novembre 2022
Consultez tous les événements
PUBLICITÉ