PUBLICITÉ

Prestige nouvelle génération

28 octobre 2021 - Par Marie-Josée Turcotte, éditrice

©Marjorie Roy, Optique Photo

Peu importe le domaine au sein duquel nous gravitons, nous en arrivons presque tous et toutes à nous demander, un jour ou l’autre, si nous sommes encore « dans le coup ».

C’est évidemment le genre de réflexion qui nous assiège au fil de l’âge, du temps qui passe, et qui nous donne parfois l’impression d’être dépassé, surtout à une époque qui valorise la saveur du jour. Les acteurs et les actrices vous le confirmeront : la peur de devenir un ou une « Has Been » est bien présente. Mais ce sentiment, les gens d’affaires le vivent aussi à bien des égards.

En effectuant des recherches pour les 25 ans du magazine Prestige, j’ai dû remonter le fil du temps et examiner les premières publications. Première constatation : les modes évoluent en un quart de siècle. Pour demeurer « dans le coup », il faut donc être attentif aux tendances qui s’imposent et accepter de nous redéfinir de temps à autre sans pour autant perdre notre identité profonde. C’est un exercice délicat qui, selon moi, ne peut se réaliser sans faire intervenir ceux et celles qui nous succéderont un jour. Pas parce que la prochaine génération sait mieux que nous, mais parce qu’elle est partie prenante de la pérennité de toute entreprise.

Pour demeurer « dans le coup », il faut être attentif aux tendances qui s’imposent et accepter de nous redéfinir de temps à autre sans pour autant perdre notre identité profonde.

C’est ce que nous avons fait en 2017. Un peu inconsciemment, d’ailleurs. Nous avons choisi Atelier 480 pour refaire l’image de marque du magazine Prestige, revoir en partie son contenu, modifier sa typographie, son format, son papier. Avec l’aide précieuse de ces jeunes graphistes branchées sur les tendances, nous nous sommes repositionnés sur le marché. Et force est d’admettre que cette signature revampée a permis d’attirer une nouvelle génération de jeunes entrepreneurs.

Nous en avons d’ailleurs un très bel échantillon ce mois-ci dans Prestige alors que la personne en vedette sur notre page couverture est une jeune femme d’affaires dynamique, qui a récemment ouvert sa quatrième clinique en médico-esthétique. Les courtières immobilières Vicky Gagnon et Christine Gervais d’Engel & Völkers sont également de très beaux modèles de jeunes femmes issues de la prochaine génération, qui savent où elles vont et ce qu’elles veulent. Enfin, vous y lirez également un reportage passionnant sur la Distillerie des Appalaches, dont les produits éclatés et festifs sont à l’image de son jeune président fondateur, Dave Ricard.

Un vent de jeunesse souffle sur Prestige et il y a de quoi se réjouir ! Mais plus agréable encore : ses pages sont devenues le lieu de rencontre des différentes générations : celles qui ont accompli de belles et de grandes choses, celles qui récoltent en ce moment le fruit de leur travail, et celles qui envisagent l’avenir avec confiance et positivisme. Quant à Prestige, au-delà de son image rajeunie, il demeure fidèle à sa mission première : mettre en valeur le talent, et ce n’est pas ce qui manque à Québec !

Bonne lecture !

Autres articles dans cette édition

PUBLICITÉ