PUBLICITÉ

Prozac naturel

4 octobre 2012 - Par Marie-Josée Turcotte

Dernièrement, je suis tombée par hasard sur un article qui faisait mention qu’au Canada, les médicaments les plus couramment prescrits sont ceux appartenant à la classe des ISRS (inhibiteurs spécifiques du recaptage de la sérotonine) ou, pour que ce soit plus clair, des antidépresseurs ; classe dans laquelle fait partie, évidemment, le fameux Prozac. Dans le monde, ce sont, paraît-il, plus que 55 millions de personnes qui avalent celle qu’on surnomme la « pilule du bonheur ». Imaginez un peu les centaines de millions de dollars dépensés chaque année en prescriptions…

Je ne doute pas que, dans certains cas ou pour certaines personnes, ce médicament soit des plus salutaires, du moins de manière temporaire. Mais je suis d’autant plus certaine qu’il existe de nombreuses solutions de rechange naturelles à la prise de ce type de médicament. Vous en voulez quelques-unes qui, pour moi, fonctionnent merveilleusement bien ?

1. La musique. Elle est, à mes yeux, une amie très chère qui m’accompagne depuis ma naissance et qui le fera jusqu’à mon dernier souffle. Elle a ce pouvoir de créer des émotions, de les transformer, de les atténuer. Un monde sans musique est, selon moi, impensable, inimaginable. La musique m’a très souvent permis d’évacuer mes trop-pleins de stress, de colère ou de frustration. Elle peut faire la même chose pour la déprime, avant que celle-ci ne se transforme ene dépression. Elle ne coûte pas cher et elle est toujours à la portée, comme une amie fidèle. Testez ce médicament naturel dans votre voiture, quand vous vous retrouverez coincé entre deux rangées de cônes orange. Vous verrez, c’est magique.

2. Le sport. Rien de tel, parfois, que de sortir du registre mental pour entrer dans le domaine physique. L’anxiété est toujours le résultat de nos pensées et elle finit toujours par descendre dans le corps. Il faut donc que cette anxiété exulte et l’activité physique, quelle qu’elle soit, permet d’évacuer ce trop-plein d’énergies négatives.

3. La lecture ou la télévision. Quoi de mieux que l’évasion mentale pour oublier nos soucis. Quand nous entrons dans l’histoire des autres, nous ne pensons plus à la nôtre. Certains récits nous amènent même à réaliser que, finalement, notre vie n’est pas si moche ou si compliquée…

4. Le vin. Je ne parle pas de la bouteille au complet, mais bien d’un verre ou deux. C’est prouvé : l’alcool a un effet relaxant. Et il est particulièrement salutaire en fin de journée, quand on rentre à la maison la langue à terre et qu’il faut encore se « taper » les corvées de soirée (par exemple, les devoirs et les leçons des enfants). « Quel genre de vin tu veux ce soir, chérie ? » Et moi de répondre : « Le genre qui met le sourire aux lèvres… » Traduction : « N’importe quel, mais dépêche-toi d’ouvrir la bouteille ! » Testez ce médicament naturel ; ça fonctionne, je vous le jure !

PUBLICITÉ

/ CETTE SEMAINE À QUÉBEC

Consultez tous les événements
PUBLICITÉ
X