PUBLICITÉ

Quand le téléphone est plus intelligent que son propriétaire

7 avril 2011 - Par Denys Paul-Hus

Quelle belle invention que le téléphone ! Moi qui ai connu l’avènement de l’appareil filaire à cadran (vous savez, celui avec la roulette ?) et du téléphone mobile d’une grosseur indécente, je n’en reviens pas des avancées de la technologie dans ce domaine. Si bien que, de nos jours, il est pratiquement impossible d’acheter un bon vieux cellulaire qui sert strictement à passer des coups de fil. Les années 2000 nous ont, en effet, propulsés dans l’ère du téléphone intelligent !

Celui-ci peut maintenant tout faire, ou presque : il sert toujours à rejoindre notre femme quand on prévoit un retard, mais il permet aussi de prendre nos courriels à distance, de naviguer sur Internet, d’écouter de la musique, de jouer à des jeux, de prendre des photos et, pour certains modèles, de faire des vidéos. Depuis peu, nous sommes même entrés dans l’ère de l’appel vidéo (FaceTime) qui permet d’échanger en ayant accès au visage de notre interlocuteur en temps réel. De quoi mystifier M. Spock !

Après le chien, aussi bien dire que le téléphone est devenu notre meilleur ami, celui qui ne nous quitte jamais, mais surtout, celui qui nous tient captif et sous son emprise à chaque instant. Cet ami est devenu à ce point envahissant qu’à chaque petit son qu’il émet, il nous force à nous en emparer afin de vérifier son pouls. Un nouveau message est rentré ? Vite, prenons-le, même si nous sommes au volant de notre voiture. Et puisqu’il faut maintenant donner signe de vie dans les minutes qui suivent, sans quoi nous risquons de créer des incidents diplomatiques (j’exagère à peine !), pourquoi ne pas répondre immédiatement, une main sur le volant et l’autre sur le clavier ? À quoi servent deux mains si ce n’est pour répondre à nos courriels en conduisant ?

Je plaisante… j’espère que vous l’aurez compris. Ceci dit, j’adore mon nouveau iPhone 4. J’apprécie ses nombreuses qualités, mais au point de mettre ma vie et celle des autres en danger ? Non. Ce n’est pas sans raison que la SAAQ diffuse, depuis peu de temps, une publicité pour nous mettre en garde contre les dangers associés à l’utilisation du téléphone intelligent sur la route. Soyons donc plus futés que notre appareil ! Et de grâce, n’oublions pas que cet outil est sensé nous simplifier la vie, et non créer une dépendance malsaine qui contribue à polluer nos rapports humains. Ne faites pas comme bien des gens au restaurant ou en réunion — incluant moi-même, parfois, je l’avoue —, ne vous laissez pas hypnotiser par cette petite chose, résistez-lui et choisissez plutôt de discuter avec la ou les personnes qui se trouvent en votre compagnie. Car rien ne remplace un vrai contact humain.

PUBLICITÉ

/ CETTE SEMAINE À QUÉBEC

Consultez tous les événements
PUBLICITÉ
X