PUBLICITÉ

Transférer au suivant

3 mars 2011 - Par Pierre Paul-Hus

Ce mois-ci dans le magazine PRESTIGE, nous vous proposons un dossier spécial sur la relève entrepreneuriale. Sujet important s’il en est un, puisque, tôt ou tard, tout chef d’entreprise, quel qu’il soit, doit passer le flambeau ; à tout le moins s’il aspire à garder en vie et à faire fructifier ce qu’il a créé.

Ce passage, dans le meilleur des cas, s’effectue de plein gré, après avoir été minutieusement préparé. Mais il arrive parfois, et ce, pour toutes sortes de raisons, que la vie nous force à quitter le navire plus tôt que prévu, à cause d’une maladie ou de tout autre événement incontrôlable. Qu’advient-il alors de l’entreprise si nul n’est préparé à ce changement ce cap ?

Force est d’admettre que plusieurs entrepreneurs vivent comme s’ils étaient immortels ou irremplaçables. Certes, il n’est pas facile de transférer à d’autres ce qui fut, dans bien des cas, le centre de leur vie. Plusieurs ont l’impression d’y laisser un peu d’eux-mêmes. Mais il en va de la pérennité de l’entreprise. C’est d’ailleurs l’un des messages que livre notre panel d’experts : Si le propriétaire s’en va, l’entreprise doit pouvoir poursuivre sa croissance avec autant de détermination tout en profitant de la fougue de la relève. Et cette relève, il faut bien le reconnaître, apporte des idées innovatrices qui, très souvent, permettent de sortir des carcans instaurés par le ou les fondateurs.

Et en parlant de nouveauté, j’aimerais, en terminant, remercier tous ceux et celles qui ont pris le temps de nous écrire ou de nous téléphoner afin de nous féliciter pour notre nouveau PRESTIGE. Vos commentaires nous ont fait chaud au cœur et nous motivent à vouloir faire encore mieux. N’est-ce pas, au fond, ce que tout chef d’entreprise souhaite de la part de sa relève ?

PUBLICITÉ

/ CETTE SEMAINE À QUÉBEC

Consultez tous les événements
PUBLICITÉ
X