PUBLICITÉ

Deux Québécois autour du monde : La Nouvelle-Orléans - NOLA la fière !

1er avril 2019 - Par Cendrine Chénel et Claude Trudel

Cette série de chroniques régulières raconte le périple en caravaning autour du monde de deux Québécois : Cendrine Chénel et Claude Trudelle. Voici le cinquième volet.

Fondée en 1718 par Jean-Baptiste Le Moyne de Bienville, explorateur natif de Montréal, surnommée NOLA ou Big Easy pour la nonchalance qui y règne, La Nouvelle-Orléans séduit par son architecture et son hospitalité.

C’est la plus grande ville de Louisiane, berceau d’une culture à part dans l’histoire des États-Unis où les tam-tams des rites vaudou s’harmonisent avec les rythmes joyeux des fanfares et du jazz. On s’y sent presque chez nous à lire en français les noms des rues, celles des Ursulines, de la rue Saint-Pierre. La fleur de lys, emblème de la ville, s’affiche fièrement partout, des poubelles aux bâtiments gouvernementaux.

Les gens sont fiers de leur héritage français, passant un peu plus sous silence la présence espagnole. Mais incontestablement, NOLA, c’est le métissage des histoires coloniales française, espagnole, portugaise, américaine, anglaise et de celle des pays ouest-africains, d’où venaient les esclaves. C’est vous dire la richesse de cette culture aujourd’hui !

La Nouvelle-Orléans ne ressemble à aucune autre ville. Elle est unique et splendide. Nous avons eu la chance de vivre le Mardi Gras durant une semaine. Les festivités de ce carnaval durent un mois. Des « Krewe » (parades) défilent durant des jours, occupant tout le cœur de la ville, de Saint Charles Avenue à Canal Street, du French Quarter à Tremé. On y voit des chars colorés, des groupes costumés, des fanfares et orchestres de prestigieuses écoles paradant fièrement au son des tambours et trompettes. La police et tous ces corps font partie de la fête.

JPEG - 508.3 ko
Costumes colorés lors du Mardi Gras

1/ French Quarter

French Quarter est bien évidemment un incontournable, celui dont toutes les agences de tourisme parlent. Cela vaut incontestablement la visite sur deux journées au moins ; le quartier étendu est à découvrir à pied ou en vélo. Il nous transporte dans le temps et offre un aperçu de la Nouvelle-Orléans coloniale avant la guerre de Sécession. Bien que l’architecture soit d’influence espagnole, deux incendies, durant l’ère française, détruisirent la majorité du quartier. L’âme y est française et les Néo-Orléanais sont fiers de se réclamer de ce patrimoine culturel. Flânez au gré des rues, n’hésitez pas à revenir sur vos pas. Il y a beaucoup à voir, de la diversité des maisons et bâtiments aux lieux historiques. N’oubliez pas la place d’Armes, devant la cathédrale Saint Louis, où les artistes et les diseuses de bonne aventure offrent leur prestation. Aux plus téméraires, la chance de découvrir leur avenir ...

2/ Faubourg Marigny

Le Faubourg Marigny, beaucoup moins touristique et plus authentique, c’est le quartier pour aller écouter du jazz sur la Frenchmen Street. Le quartier très sympathique, autrefois peu recommandable, regorge de jolies petites maisons colorées, de tags et murales, et surtout, de bars pour écouter live de l’excellent jazz. Nous avons aimé le Bamboula pour son cadre et l’excellence de ces musiciens. Une murale en l’honneur de Louis Armstrong est aussi à photographier !

JPEG - 481.5 ko
Une typique maison colorée de la Nouvelle-Orléans

3/ Tremé

Tremé est LE quartier afro-américain historique, et personnellement, l’un des endroits que j’ai le plus aimé dans la ville. À l’époque de l’esclavage, c’était le quartier des « gens de couleur » libres. Là aussi, on y trouve de jolies petites maisons colorées. Il y règne une ambiance un peu bohème. La parade lors du Mardi Gras à Tremé a une ambiance unique, les habitants étant invités à créer leur costume à base de fèves rouges. Le résultat est spectaculaire et magnifique. Au Louis Armstrong Park, en l’honneur du célèbre musicien, on y retrouve également des statues de Sydney Bechet et Mahalia Jackson, des icônes du jazz. Le Congo Square, partie intégrante du parc, rappelle à notre mémoire le sombre passé, celui des esclaves. À l’époque de la Louisiane française, ces derniers s’y réunissaient le dimanche pour jouer de la musique et se retrouver entre eux. Cette place est donc symboliquement considérée comme le lieu d’origine du jazz.

JPEG - 469.9 ko
Devant la statue de Louis Armstrong

4/ Visite guidée

Ne voulant pas quitter la ville sans en connaître les éléments historiques essentiels qui ont fondé l’âme si unique de La Nouvelle-Orléans, nous avons décidé de faire une visite guidée en français pour ne perdre aucun détail. Monde Créole nous proposait exactement le circuit que nous désirions. La visite d’une durée de trois heures, passée à une vitesse éclair, était menée par Lynn, une américaine férue d’histoire et d’anecdotes. La visite guidée en petit groupe permet d’accéder à des lieux insolites et privés. On sort des sentiers battus, le fil conducteur de la visite étant basé sur l’histoire véritable d’un jeune homme parti d’Ardèche, et de sa famille, durant deux siècles
C’est la petite histoire dans la Grande Histoire qui nous est contée avec beaucoup de références historiques et les détails de l’organisation sociale et économique des créoles et des esclaves, et des américains. Passionnant !

  • Le Monde Créole / Insider’s French Quarter tours
  • 606 Royal St, New Orleans, LA 70116 – Tel : (504) 568-1801
  • Site Web : mondecreole.com
  • Tarif : 28 $US / personne
  • Durée : 3 heures
JPEG - 309.9 ko
Bateau à vapeur Natchez

5/ Pour les dents sucrées

À goûter : un beignet avec un café au lait du Café du Monde, une institution reconnue. Personnellement, j’ai trouvé que c’était une véritable usine, ouvert 24 heures sur 24, une attrape à touriste dont la file d’attente ne désemplit pas, Mardi Gras ou pas ! Pas certaine que la réputation des fameux beignets du Café du Monde soit encore à la hauteur. Ceux que j’ai dégusté au Village Cajun Coffee House étaient tout aussi savoureux, délicieux et frais… question de goût, dira-t-on ! Mais cela reste et demeure un incontournable !

JPEG - 294.3 ko
Beignets et café au lait du Café du Monde
PUBLICITÉ
X