PUBLICITÉ

EN PAGE COUVERTURE - Les avocates de FASKEN à Québec - Femmes de décisions et d’action !

1er juin 2018 - Par Gilles Levasseur

Il y a 15 ans, seulement deux avocates travaillaient au sein du cabinet Fasken, à Québec. Aujourd’hui, elles sont 15 — dont sept associées — à relever des défis professionnels dans un milieu traditionnellement masculin, où la recherche de l’excellence requiert du sang-froid, du travail, de l’organisation et de l’initiative. Ces associées sont unanimes : elles trouvent dans leur environnement tous les ingrédients — à commencer par une contagieuse solidarité féminine — pour s’épanouir et rayonner à leur juste valeur… et même au-delà ! Comme l’exprime avec justesse l’une d’elles, « la compétence n’est pas une question de genre, mais requiert une grande confiance en soi ».

JPEG - 208.9 ko
Rangée arrière : Kateri-Anne Grenier, associée (litige commercial), Valérie Deshaye (litige), Dalya Fazel (stagiaire), Marie-Ève Gagnon (litige), Laurie Pilote-Laroche (litige), Émilie Sylvain-Jacques (emploi et travail), Annick Gilbert (droit corporatif), Marie-Ève Savoie (litige), Valérie Brouillette (droit corporatif) et Anne-Marie Naud, associée (fusions et acquisitions).
Rangée avant : Nancy Demers, associée (litige et droit de la construction), Laurence Déry, associée (emploi et travail), Marie Carole Tétreault, associée (fusions et acquisitions), Audrey Gagnon, associée (litige et responsabilité professionnelle), et Sophie Lessard Berger, associée
(fusions et acquisitions).
Absentes de la photo : Christelle Leblanc (emploi et travail) et Geneviève Laliberté, stagiaire.
© Marjorie Roy, Optique Photo

Le quotidien des avocates exerçant en droit des affaires, en droit du travail et de l’emploi, en litiges commerciaux et en propriété intellectuelle se conjugue à des horaires qui sortent des sentiers battus. Il faut devenir maîtres dans « l’art de gérer le plus efficacement possible les urgences », résument les associées rencontrées, qui avouent du même souffle que ce rythme trépidant et les rôles exigeants qu’elles assument les passionnent et élèvent leur motivation.

Le cabinet Fasken, établi dans la capitale depuis 1980, présente d’ailleurs un impressionnant taux de rétention des talents féminins, notamment parmi celles qui y ont entrepris leur carrière.Des stagiaires d’antan sont devenues des associées, signe qu’en 2018, il est possible de cheminer et de faire carrière au sein d’un cabinet. La firme canadienne, qui compte plus de 700 avocats et 10 bureaux répartis sur quatre continents, participe, avec une trentaine d’autres cabinets américains, au projet pilote relatif à la règle de Mansfield. Ce projet vise à s’assurer qu’au moins 30 % des candidats aux postes de haut niveau sont des femmes ou des membres des minorités visibles. À cet égard, Fasken affiche ouverture et modernité avec plus de 35 % de femmes parmi ses avocates au bureau de Québec. Un nombre qui augmente année après année.

PRIORITÉ AU DÉVELOPPEMENT DES AFFAIRES

Cabinet de facture très entrepreneuriale, Fasken sedémarque par la priorité accordée au développement des affaires. Dans ce type de relation professionnelle, il n’y a pas que du droit, mais des stratégies et de la résolution d’enjeux politiques et financiers. La pratique est axée sur la créativité et la recherche de solutions. Il ne s’agit pas seulement de positionner les avocates comme des professionnelles compétentes, mais aussi comme des leaders visibles dans le marché et engagées dans la communauté. À cet égard, les avocates n’hésitent pas à s’épauler entre elles. C’est d’ailleurs cette volonté qui habite le regroupement « F3 » pour « Force Féminine de Fasken », qui vise à promouvoir le succès des femmes professionnelles au Québec au moyen d’une série d’événements de réseautage.

« Il ne s’agit pas seulement de positionner les avocates comme des professionnelles compétentes, mais aussi comme des leaders visibles dans le marché et engagées
dans la communauté. »

DROIT DES AFFAIRES

Par leur implication dans le milieu des affaires de la région, notamment dans de nombreux conseils d’administration, les avocates de Fasken possèdent une compréhension approfondie des différents défis rencontrés par leurs clients.
En droit des affaires, l’équipe conseille les organisations dans toutes les facettes de leurs activités, qu’elles soient quotidiennes ou liées à des projets spéciaux d’importance comme des financements, fusions et acquisitions ou restructurations.

Au coeur des relations impliquant des gens d’affaires, le côté humain et la relation de confiance sont importants. « Cette profession est la plus belle qui soit, confie l’une d’elles, parce qu’on a le privilège d’accompagner et de conseiller nos clients dans des défis marquants, et de faire une différence. »

LITIGE ET RÈGLEMENT DE DIFFÉRENDS

Fasken compte sur une tradition de plaideuses aguerries dans les dossiers litigieux d’envergure. Leur expérience et leur connaissance des rouages du système judiciaire expliquent la notoriété du cabinet en la matière. Plusieurs ont développé des domaines de spécialité tels le droit de la construction, la protection de la vie privée et la responsabilité professionnelle. Elles représentent efficacement leurs clients devant la cour lorsque la situation l’exige, non sans avoir déployé les efforts pour trouver des solutions d’affaires gagnant-gagnant en négociant avec l’autre partie.

JPEG - 930.1 ko

Les associées du secteur litige :
/ Kateri-Anne Grenier
/ Nancy Demers
/ Audrey Gagnon
/ Laurence Déry (2e à partir de la gauche), associée, droit de l’emploi et du travail.
© Marjorie Roy, Optique Photo

DROIT DE L’EMPLOI ET DU TRAVAIL

Les avocates de ce secteur représentent la partie patronale dans toutes les facettes de ses relations avec ses employés. En cette matière, les professionnelles offrent des conseils stratégiques et plaident devant les tribunaux et instances spécialisées. Puisqu’elles travaillent de pair avec leurs clients sur de longues périodes, les avocates finissent par faire partie intégrante de leur équipe.

JPEG - 1.1 Mo

Les associées en fusions et acquisitions :
/ Anne-Marie Naud
/ Marie Carole Tétreault
/ Sophie Lessard Berger
© Marjorie Roy, Optique Photo

AMBIANCE DE TRAVAIL ET ESPRIT D’ÉQUIPE

La qualité des ressources humaines distingue les organisations entre elles. Chez Fasken, l’ambiance de travail conviviale se fait complice de l’efficacité professionnelle, ce dont témoignent avec conviction les principales intéressées. « Tout le monde s’épaule, il règne un bel esprit de collégialité, confirme l’une d’elles. Les journées peuvent parfois être longues, alors aussi bien évoluer dans un climat agréable, d’autant plus que nos clients en bénéficient autant que nous. » Par ailleurs, la culture basée sur le travail d’équipe favorise une réponse optimale aux demandes des clients, surtout lorsqu’urgences et imprévus se pointent. Cette étroite collaboration est palpable à tous égards, que ce soit entre associées, avocates, parajuristes (voir encadré) et avec le personnel de soutien administratif, qui travaille fréquemment dans l’ombre. Cette complicité a aussi des effets bénéfiques lorsqu’il est question, par exemple, de rétention des avocates au sein du cabinet. « Si l’on veut garder les femmes au sein de l’organisation, il faut prendre des mesures ! » signale une des associées, et c’est justement ce que Fasken a fait. Les horaires flexibles, le télétravail et les divers programmes de soutien ne sont que quelques-uns des outils mis en place pour faciliter la progression des professionnelles au sein du cabinet.

INTELLIGENCE ARTIFICIELLE

Fasken fait preuve d’avant-gardisme en matière d’intelligence artificielle, virage nécessaire et inévitable. Ainsi, le cabinet a adopté le logiciel Kira Systems pour augmenter l’efficacité des examens de contrats, ce qui s’avère notamment utile dans les procédures de vérification diligente. Par ailleurs, la firme s’est jointe au consortium de partenaires technologiques et juridiques Accord Project, pavant ainsi la voie à l’élaboration de normes pour les contrats juridiques intelligents. Fasken a également mis de l’avant une pratique de pointe en innovation juridique pour conseiller les clients qui adoptent les chaînes de blocs et autres technologies afin d’en tirer le maximum. Un mot sur ViaFasken, un portail Web sécurisé destiné aux entreprises en croissance (startups). Un contenu personnalisé selon les besoins de l’entrepreneur est stocké dans un guichet unique accessible en ligne.

Autant Fasken a donné dans la tradition, autant l’innovation est dorénavant sous les projecteurs et le sera encore davantage au cours des prochaines années afin de mieux servir la clientèle. La dynamique firme se tourne résolument vers l’avenir, notamment par une modernisation du milieu de travail.

Les associées de Fasken à Québec vous le diront : compétence, implication et force de l’équipe, certes, mais sans oublier la passion de faire ce qu’on aime.

TAPIS ROUGE POUR LA RELÈVE FÉMININE CHEZ FASKEN

D’entrée de jeu, l’atmosphère décontractée, l’esprit d’équipe et la solidarité féminine unissant les avocates de Fasken constituent d’indéniables atouts. Si on ajoute à ce climat très motivant la tradition d’excellence du cabinet ainsi que les nombreuses ressources et mesures de soutien proposées à la relève, on comprend tout l’attrait de la firme auprès des jeunes avocates.

Dès l’étape des premières entrevues, Christelle Leblanc, Marie-Ève Gagnon et Laurie Pilote-Laroche ont été conquises par l’équipe en place, l’ambiance de travail et l’accessibilité des collègues, tous des éléments déterminants dans leur choix. Marie-Ève et Laurie sont passées par le processus de recrutement habituel de la « course aux stages », les menant toutes deux à effectuer leur stage du Barreau au cabinet. Marie-Ève Gagnon souligne l’importance de l’encadrement et du soutien offerts aux jeunes à chaque étape de leur progression. « De nombreuses ressources nous sont accessibles : des mentors nous sont assignés dès notre assermentation, nous avons accès à des comités, des formations et des activités diverses, qui nous permettent de nous développer tant sur le plan professionnel que du développement des affaires. »

« De nombreuses ressources nous sont accessibles : des mentors nous sont assignés dès notre assermentation, nous avons accès à des comités, des formations et des activités diverses, qui nous permettent de nous développer tant sur le plan professionnel que du développement des affaires. »

Pour sa part, Christelle a emprunté un parcours très différent. Arrivée à la fin de 2016, elle avait auparavant travaillé en ressources humaines et en relations de travail dans les réseaux publics de l’éducation et de la santé. « Ce qui est digne d’intérêt, explique-t-elle, c’est que Fasken ait intégré dans ses rangs une avocate qui se trouvait auparavant dans la position du client. Cela me permet d’avoir une bonne compréhension des enjeux et des réalités de notre clientèle. »

Laurie Pilote-Laroche explique de son côté avoir été attirée par le monde de possibilités qui s’ouvrirait à elle en choisissant de faire carrière chez Fasken. Elle dirige notamment le comité F3 (Force Féminine Fasken), qui vise à promouvoir non seulement le développement des affaires au féminin, mais aussi le rayonnement des femmes dans le monde des affaires. « Chacune d’entre nous soutient les autres et se réjouit de leurs succès, car l’avancement de chacune profite à tout le groupe. »
Ces trois avocates considèrent que leur progression est optimisée par les occasions qui leur sont offertes de collaborer à des dossiers de grande envergure tout en pilotant elles-mêmes d’autres dossiers où elles prennent les décisions et développent leur autonomie. « À tous les niveaux de la structure, on a des modèles féminins inspirants qui nous montrent qu’il est possible d’aspirer non seulement à faire carrière dans un grand cabinet, mais aussi de bâtir une clientèle solide et d’accéder au titre d’associée », conclut Marie-Ève Gagnon.

Fasken accorde une grande place à la relève. Découvrez plus en profondeur ces jeunes talents prometteurs en visitant les fiches des avocates sur fasken.com :

JPEG - 1.2 Mo

/ Laurie Pilote-Laroche (litige)
/ Marie-Ève Gagnon (litige)
/ Émilie Sylvain-Jacques (emploi et travail)
/ Valérie Brouillette (droit corporatif)
/ Annick Gilbert (droit corporatif)
/ Marie-Ève Savoie (litige)
/ Valérie Deshaye (litige)
/ Dalya Fazel (stagiaire).

Absentes de la photo :
/ Christelle Leblanc (emploi et travail)
/ Geneviève Laliberté, stagiaire.


UNE EXPERTISE EN QUATRE VOLETS

// Travail et emploi
// Droit des affaires
// Litige et résolution des conflits
// Propriété intellectuelle


FACTEURS DISTINCTIFS FASKEN

// Cabinet entrepreneurial
// Ambiance collégiale, esprit d’équipe et compétence
// Accent sur la formation et sur le mentorat
// Haut taux de recrutement
// Accessibilité et transparence
// Accès, pour les femmes, à des rôles d’importance


DOMAINES

// Assurances
// Commerce de détail
// Construction
// Énergie
// Franchisage
// Immobilier
// Infrastructures et partenariats public-privé
// Mines et financement minier
// Santé et sciences de la vie
// Services financiers
// Technologies, médias et télécommunications
// Transport


PARAJURISTES

Loana Brisson
Julie Fréchette
Sonia Girard
Marie Huot
Cathie Jones


FASKEN

140, Grande Allée Est,
bureau 800, Québec
418 640-2000
Pour en savoir davantage : fasken.com

Autres articles dans cette édition

PUBLICITÉ
X