PUBLICITÉ

John Menard Jr - Le monsieur Rona du Midwest

1er novembre 2016 - Par Jacques Noël

Si John Menard Jr était canadien, il se classerait deuxième parmi les hommes les plus riches au pays. Avec une fortune estimée par Bloomberg à 12,5 milliards de vrais dollars, l'homme le plus riche du Wisconsin est assis sur une valeur boursière supérieure à celles des Desmarais (3 G$), Coutu (2,1 G$), Bombardier (1,7 G$), Godin (1,5 G$) et Péladeau (1 G$) combinées ! En calculant le taux de change, on pourrait même ajouter la valeur des pauvres Saputo (4 G$), famille la plus riche du Québec, quand même.

Self-made man, comme les Américains les adorent, Menard est parti de rien. Aîné d'une famille catholique de huit enfants, il voit le jour à Eau Claire, au Wisconsin, en 1940. Son père, John (1917-1988), enseignait les maths à l'Université du Wisconsin et sa mère, Rosemary, était prof au secondaire.

Au milieu des années 1940, John père abandonne les maths pour le lait ; John Jr apprend la frugalité et le travail à la dure sur la nouvelle ferme familiale. Encore étudiant, il construit des installations agricoles et des charpentes de bois autour de la ferme. En 1962, il s'incorpore et commence à vendre du bois le samedi, profitant de la fermeture des marchands de bois. Il ajoute des clous et du bardeau à son bois et ouvre son premier commerce en 1964, 14 ans avant Home Depot.

Les MENARDS aujourd'hui sont les RONA du Midwest américain : 45 000 employés, plus de 300 magasins répartis dans 14 États, ce qui en fait la troisième chaîne de rénovation domiciliaire en importance, derrière les géants du marteau et du 2 x 4 que sont Home Depot et Lowe's. Mais contrairement à nos amis de RONA, qui viennent de tout vendre à Lowe's, Menard a toujours refusé de céder à l'un des deux géants. Cette décision a contribué à gonfler sa fortune, de 775 millions en 1996 à 5,2 milliards en 2007, puis à 12,5 milliards aujourd'hui. Il est classé 116e parmi les personnes les plus riches au monde, selon le dernier classement de Forbes.

Paul Menard, le fils de John Menard Jr.

Comme Wal-Mart, John Menard a bâti son empire sur les bas prix. De l'Ohio au Wyoming, Save Big Money at Menards est un slogan aussi connu des 100 millions d'Américains du Heartland que « Si ça existait, on l'aurait », de notre ami Brathwaite.

En 1979, il investit 65 000 $ dans la course automobile, engageant un voisin pour participer à l'Indianapolis 500. Un coup de marketing génial qui l’a amené à devancer ses concurrents, qui ont suivi, depuis, dans l'IndyCar. Ses pilotes venaient avec leur bolide à l'ouverture des nouveaux magasins serrer des mains, le chevauchement entre les clients de la réno et les amateurs de course étant naturel. Dix ans plus tard, le nombre de MENARDS était passé à 45 dans cinq États. C'est maintenant son fils, Paul, qui pilote l'auto 27 de la Série Nascar aux couleurs jaune et noir de la compagnie.

Discret, John Menard Jr fait peu de vagues, donne peu d'entrevues et garde un profil bas. On est à des années-lumière d'un Donald Trump qui n'a qu'un tiers de sa fortune. Ceux qui le connaissent le décrivent en termes contradictoires. « À la fois brillant et charmant, dit l'historien Donald Davidson, il est un microgestionnaire perfectionniste au langage grossier qui peut être exigeant et cruel avec les employés. » Légèrement contrôlant à 76 ans, il exige que tous ses cadres poinçonnent. C'est lui qui décide où l'on place la marchandise dans les magasins et quel produit on utilise pour nettoyer les planchers. Ceux qui refusent de suivre la règle are fired. Ici, on est plus près de Trump...

De Beauport à Eau Claire

Son arrière-grand-père Joseph (1854-1936), originaire de Saint-Lin (patrie de sir Wilfrid Laurier, né un peu plus tôt, en 1841), avait émigré au début des années 1870 à Eau Claire, attiré comme beaucoup de Québécois par l'industrie forestière en pleine expansion après la guerre de Sécession. Eau Claire tient son nom des premiers coureurs des bois qui ont baptisé l'endroit pour la raison qu'on devine. Des gens comme Baptiste Leduc, Louis De Marie et Michel Cadotte sont passés par là au 18e siècle. De Marie avait payé 300 $ aux Autochtones pour avoir le droit de commercer et de voyager en toute sécurité dans la région. La petite ville de 65 000 habitants est située au confluent des rivières Eau Claire et Chippewa (affluent du Mississippi), 150 km à l'est de Minneapolis-Saint Paul.

Attiré comme beaucoup de Québécois par l'industrie forestière en pleine expansion après la guerre de Sécession, l’arrière-grand-père de John Ménard Jr a émigré au début des années 1870 à Eau Claire, une petite ville située dans le centre-ouest du Wisconsin. (Source : Wikipédia)

Eau claire, Racine, Sainte-Croix, Trempealeau, Portage, La Crosse, Fond du Lac : le quart des comtés du Wisconsin d’aujourd'hui portent des noms bien français, témoignage du passage de notre peuple dans cet État de six millions d'habitants.

L'ancêtre Jacques Ménard dit Deslauriers s'était établi à Beauport en 1680. La famille y resta un bon siècle avant le départ de Jacques (1750-1796) pour l'Assomption. Un siècle plus tard, Joseph (1854-1936) ouvrira la conquête de l'ouest qui devait mener, au 21e siècle, à l'héritier le plus riche du Wisconsin. Un marchand de bois multimilliardaire au pays des coureurs des bois.

<iframe width="560" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/sweH1131Vw0?rel=0&amp;controls=0" ; frameborder="0" allowfullscreen></iframe>

Le refrain publicitaire des quincailleries Menards.


LIGNÉE PATERNELLE DE JOHN MENARD JR

 

MENARD, John Robert (1917-1988)

KORGER, Rosemary (1916-1988)

Mariés le 18 février 1939, Eau Claire, Wisconsin

 

MENARD, John Edmond (1879-1957)

ERICKSON, Olga (1887-1946)

m. 20 juin 1906, Chippewa, Wisconsin

 

MENARD, Joseph (1854-1936)

AUSMAN, Matilda (1860-1929)

m. le 4 juillet 1878, Eau Claire, Wisconsin

 

MENARD, François Edouard (1817- ?)

BAUCHAMP, Josephine (1820- ?)

m. 2 mars 1840, Saint-Lin, Québec

 

MENARD, Joseph Jacques (1785-1859)

LEMOINE, Marie Louise (1783- ?)

m. le 2 février 1808, L'Assomption

 

MENARD, Jacques (1750-1796)

DESMARAIS, Thérèse (1761-1817)

m. 1 juillet 1783, L'Assomption

 

MENARD, Louis (1724-1803)

TOUPIN, Élizabeth (1710-1760)

m. le 21 février 1746, Beauport

 

MENARD, Jean (1684-1770)

VACHON, Françoise (1689-1749)

m. le 11 janvier 1712, Beauport

 

MENARD dit DESLAURIERS, Jacques (1645-1716)

ROYER Baugis, Marie-Madeleine (1662-1743)

m. le 28 novembre 1680, Beauport

 

 

Autres articles dans cette édition

PUBLICITÉ

/ CETTE SEMAINE À QUÉBEC

Jeudi 27 avril 2017
Du 15 au 30 avril 2017

/ AGENDA

Consultez tous les événements
PUBLICITÉ
X