PUBLICITÉ

Anecdotes et curiosités sur le pont de Québec

10 septembre 2020 - Par Michel L’Hébreux

Le curé Maguire de Sillery bénit les travailleurs avant de procéder à la délicate opération de l’installation de la seconde travée centrale en 1917. © Source : Collection de l’auteur

S’il y a une structure dans la région de Québec qui recèle des anecdotes et des curiosités de toutes sortes, c’est bien le pont de Québec, qui a été témoin, depuis plus de 100 ans, de multiples événements inusités et invraisemblables.

À l’occasion de l’inauguration du pont Samuel-de-Champlain au mois de juin 2019, le journaliste du Devoir Jean-François Nadeau faisait mention de plusieurs ponts construits à différentes époques dans le monde pour démontrer le symbole de puissance que ces structures ont toujours revêtu.

Dans le même ordre d’idées, un éditorial intitulé Lorsqu’un pont est plus qu’un pont (paru dans le magazine Prestige du mois de juin 2016, sous la plume de son éditrice Marie-Josée Turcotte) en dit long sur l’importance qu’a le pont de Québec pour la région de Québec. Est-ce qu’on peut imaginer Québec sans son pont, ou même, sans son château ?

Équipe de baseball formée avec les employés affectés à la construction du pont de Québec. On compte plusieurs Mohawks dans cette équipe, dont le célèbre Big Six Jocks à l’extrême droite. Les lettres QB sur les manches des uniformes signifient Quebec Bridge. © Source : Photo tirée du livre Kahnawake, publié par Khanata Industries Reg’d.

Je m’intéresse à ce pont mythique depuis 50 ans, ce qui m’a amené à découvrir son histoire fascinante et à la raconter dans mes livres et mes conférences. De récentes recherches m’ont permis de découvrir des choses insoupçonnées qui possèdent toutes un lien avec ce pont exceptionnel. C’est ainsi que, dans mon dernier livre, j’ai répertorié 120 curiosités et anecdotes accompagnées de nombreuses photos.

Le pont, un témoin privilégié

Au cours des années, ce pont a été témoin de plusieurs drames : des naufrages, des exploits, des moments de grande joie, mais aussi des échecs et, également, de nombreux gestes de bravoure.

Pensons seulement ici aux policiers-plongeurs qui ont risqué leur vie pour retrouver une arme enfouie au fond du fleuve sous le pont avec toutes les découvertes que cette expédition pouvait procurer. Cet événement est raconté en détail dans le livre ainsi que plusieurs autres, comme celui du sauvetage réalisé par M. Patrick O’Brien en 1917. Après avoir vu une embarcation chavirer 150 pieds plus bas, celui-ci a attaché un câble à une grue mécanique pour remonter sur le pont trois matelots qui se débattaient dans les eaux glacées.

Photos des 33 Mohawks décédés dans l’écroulement du pont de Québec le 29 août 1907.

Ce livre m’a aussi donné l’occasion de présenter des personnes – des aînés pour la plupart – qui ont été des témoins privilégiés, ou même, des acteurs de premier plan lors de certains événements associés au pont de Québec. Il permet également d’en apprendre davantage sur le travail et le mode de vie des Mohawks au cours des années où le pont de Québec était en construction. Une visite à l’intérieur des piliers d’ancrage nous fait mieux comprendre le principe du cantilever et constater ainsi comment ce pont de 66 000 tonnes peut tenir et soutenir de lourdes charges.

Y a-t-il une capsule temporelle à l’intérieur du pont de Québec ? Ou encore, un boulon d’or ? Est-ce que le jonc des ingénieurs est réellement fabriqué avec de l’acier du premier pont qui s’est écroulé ? Savez-vous sur quelle autre structure l’acier non utilisé du premier pont a été installé après la catastrophe de 1907 ? Quelle différence y a-t-il entre l’acier du pont de Québec et celui de la tour Eiffel et du Titanic ?

Plusieurs personnages célèbres sont également associés à l’histoire de ce pont. Quel rôle a joué dans le pont de Québec Joachim Von Ribbentrop, devenu plus tard ministre des Affaires étrangères du IIIe Reich ? Quelle a été l’implication de Gustave Eiffel ? De Wilfrid Laurier ? De Maurice Duplessis ? De Wilbert Coffin ? Du prince de Galles qui deviendra plus tard le roi Édouard VIII ? Ce ne sont que quelques-unes des questions auxquelles vous trouverez la réponse dans mon nouveau livre.

À propos de Michel L’Hébreux

Directeur d’école à la retraite, Michel L’Hébreux se passionne depuis plus de 50 ans pour l’histoire du pont de Québec. Membre fondateur du Comité pour la sauvegarde et la mise en valeur du pont de Québec, il a reçu le prix W.-Gordon-Plewes, décerné par la Société canadienne de génie civil, pour sa contribution à l’étude de l’histoire du génie civil au Canada. Il a aussi été reçu membre honoraire de la Société canadienne des ingénieurs séniors et de la Société historique de Québec, en plus de recevoir les médailles du jubilé de diamants de la reine Élisabeth II, de l’Assemblée nationale et du 150e anniversaire du Canada.

Il a rédigé plusieurs articles, collaboré à neuf films documentaires et prononcé un nombre incalculable de conférences sur le sujet. Il est l’auteur des livres Le pont de Québec (paru en 2008 aux éditions Septentrion) et Ce sera le plus grand pont du monde (paru en 2005 et réédité en 2019 aux éditions Les 400 coups). Son nouvel ouvrage, Curieuses histoires du pont de Québec, sera lancé en grande première au Salon international du livre de Québec qui aura lieu du 15 au 19 avril 2020. Il sera par la suite possible de se procurer le livre dans toutes les bonnes librairies.

Autres articles dans cette édition

PUBLICITÉ
X