PUBLICITÉ

Le baseball à Québec : le meilleur est à venir

30 juillet 2021 - Par Gilles Levasseur

©Sébastien Dion

La pandémie a fait mal aux Capitales de Québec. En effet, l’équipe est privée des revenus découlant des matchs à domicile, qui n’avaient pas eu lieu au stade Canac depuis 2020 au moment d’écrire ces lignes. Mais en attendant une possible reprise des activités locales à partir de la fin de juillet, les propriétaires envisagent avec optimisme l’avenir du baseball dans la région de Québec.

Depuis les tout débuts de l’équipe, la mission des Capitales de Québec a toujours été de contribuer à faire grandir le baseball à tous les échelons dans la région. « Si on veut que les Capitales soient en santé, il faut que l’ensemble de cet écosystème le soit aussi, assure l’un des propriétaires, Michel Laplante. Mais cela demande beaucoup d’investissement de temps et d’argent de la part d’une foule d’intervenants, qui mettent l’épaule à la roue dans une belle synergie. Chose certaine, depuis la pandémie, c’est une chance que les propriétaires fassent les choses pour la bonne raison sinon les clubs de Québec et Trois-Rivières ne seraient plus dans le décor. »

Cure de jeunesse

S’il est possible de trouver un avantage à la crise sanitaire, c’est que celle-ci aura facilité les travaux de rénovation du vénérable stade, qui affiche l’âge respectable de 83 ans. Ce projet de la Ville, qui a débuté avec la Covid et qui s’étendra presque sur cinq ans, nécessitera des investissements de 7 à 10 M $. « Nous verrons donc d’ici 2023 de très beaux changements, car la bâtisse avait besoin de beaucoup d’amour, poursuit Michel Laplante. Mais comme les interventions ne touchent pas la surface de jeu, les activités habituelles du programme sport-études, ainsi que celles du baseball mineur et sénior, sans oublier la balle-molle, se poursuivent normalement exception faite de l’absence des spectateurs. L’occasion était donc idéale pour effectuer pareille cure de rajeunissement. Nous profiterons à terme d’un équipement qui reflétera encore plus la fierté que ressentent déjà tous ces jeunes d’y évoluer étant donné la notoriété et la richesse historique de ce lieu mythique, d’autant plus que le dôme de la saison froide permet de le rendre utile à longueur d’année. »

« Bien plus qu’un club de baseball, Les Capitales de Québec, c’est aussi la gestion du stade Canac dont dépend la santé de ce sport dans la région. » - Michel Laplante

Une ligue plus compétitive

Pour ajouter aux encourageantes perspectives, notons le fait que la nouvelle mouture de la Ligue Frontier compte maintenant 16 équipes, ce qui augmente la compétitivité et l’intérêt des amateurs. Toutefois, en attendant un allégement des restrictions frontalières liées à la crise, les trois équipes canadiennes que sont Québec, Trois-Rivières et Ottawa ont formé Équipe Québec, qui dispute depuis la fin mai tous ses matchs en sol américain.

Assurer l’avenir du baseball

« Bien plus qu’un club de baseball, Les Capitales de Québec, c’est aussi la gestion du stade Canac dont dépend la santé de ce sport dans la région, conclut Michel Laplante. Nous sommes au cœur de cet écosystème qui fait bouger et qui passionne plein d’adeptes. Il est essentiel que nous en demeurions la bougie d’allumage et qu’on traverse ces deux années difficiles afin de continuer à assumer notre rôle. »

Pour en savoir davantage et pour soutenir l’équipe : capitalesdequebec.com

PUBLICITÉ