PUBLICITÉ

SPÉCIAL LÉVIS - Deux pôles, une vision : cap sur le développement à Lévis

2 mai 2013 - Par Johanne Martin

Promue « Ville de la coopération » depuis deux ans, Lévis est également de plus
en plus souvent associée au développement et à la mobilité durables. D’ouest en
est, du pôle Chaudière au pôle Desjardins, à la faveur d’une croissance soutenue,
son nouveau visage se révèle sous les traits de la densification et de la mixité.

« Lévis est une ville qui se porte bien et qui est souvent
décrite comme un véritable moteur économique en
Chaudière-Appalaches et dans la région de Québec, établit
d’entrée de jeu Philippe Meurant, directeur à la Direction
du développement de la Ville de Lévis. À de nombreux
égards, elle fait partie du peloton de tête à l’échelle
nationale. »

Sur les ponts, le trafic se densifie dans les
deux directions, signe d’une réelle ferveur
économique et de l’arrivée de plusieurs jeunes
familles. Sur le territoire lévisien, il se crée
d’ailleurs jusqu’à 1 800 nouveaux emplois
par année, ce qui contribue évidemment à
l’émergence d’un climat favorable.

Sur le territoire lévisien, il se crée jusqu’à 1 800 nouveaux emplois par année.
Sur le territoire lévisien, il se crée jusqu’à 1 800 nouveaux emplois par année.

PÔLE CHAUDIÈRE

Parmi les axes prioritaires de la Ville :
assurer la progression du secteur
commercial et du secteur tertiaire moteur.
Des efforts sont notamment consentis
dans le pôle Chaudière afin de combattre
les fuites vers Québec, fuites qui ont été
estimées, en 2009, à quelque 262 millions
de dollars annuellement.

« Dans le prolongement de l’avenue de
la Concorde vers l’est, pour compléter
le Méga-Centre Rive-Sud, on retrouvera
le Carrefour Saint-Romuald. Dès 2014,
plusieurs commerces et magasins à
grande surface y auront pignon sur rue,
lesquels généreront, à terme, pas moins
de 750 emplois », indique M. Meurant.

À l’espace réservé aux Costco, Latulippe
et Toys “R” Us viendront se greffer une
aire de lotissement qui comptera quelque
630 unités de logement, de même qu’une
zone de mixité composée d’édifices étagés
avec logements, bureaux et commerces.
Un véritable milieu de vie se déploiera sur
trois millions de pieds carrés.

La phase I du futur Innoparc s’étendra sur deux millions de pieds carrés en bordure de l’autoroute Jean-Lesage.
La phase I du futur Innoparc s’étendra sur deux millions de pieds carrés en bordure de l’autoroute Jean-Lesage.

« Comme le développement durable est
au coeur de nos préoccupations, tout cet
aménagement intégrera un réseau de pistes
cyclables et de liens pédestres. Cela se veut
un nouveau quartier moderne et dynamique,
qui se caractérise par le work, live & play »,
commente le directeur du développement.

Les principes de mobilité durable
guident aussi l’action de la Société
de transport de Lévis (STL ), qui est
en train de reconfigurer ses parcours
d’autobus. Ainsi, de nouvelles boucles
se dessineront graduellement à partir
du boulevard de la Rive-Sud et de la
route 116 pour desservir les secteurs
résidentiels et les grands pôles d’emploi.

Sensible à la préservation des milieux
fauniques et floristiques d’intérêt, la
Ville de Lévis négocie actuellement avec
le ministère du Développement durable,
de l’Environnement, de la Faune et des
Parcs afin de sauvegarder et de mettre en
valeur de vastes banques de terrains dans
le secteur des Crans, entre les rivières
Chaudière et Etchemin.

« Sur le plan écologique, ce corridor
sera préservé à perpétuité. Au pourtour,
nous entrevoyons essentiellement
du lotissement de moyenne et de
haute densité, avec des constructions
généralement en hauteur », rapporte
Philippe Meurant.

PÔLE DESJARDINS

Au coeur du quartier Miscéo, le Centre
de congrès et d’expositions de Lévis
poursuit sur sa lancée et projette de
doubler sous peu sa superficie. Le
propriétaire de l’hôtel Four Points by
Sheraton qui lui est attenant caresse,
pour sa part, le projet d’édification
d’une nouvelle tour de 24 étages,
permettant une mixité intéressante
entre commerces, hôtellerie et
copropriétés.

Dans le secteur est, une autre tour,
presque achevée celle-là, symbolise aussi
l’essor de l’agglomération. Construite par
Desjardins Sécurité Financière au coût
de 125 millions de dollars et intégrée
à la Cité Desjardins de la coopération,
elle accueillera ses premiers occupants
en août 2013. D’ici 7 à 10 ans, dans cet
environnement créé à l’image de la
ville, quelque 6 000 à 7 000 personnes
convergeront d’ailleurs chaque matin.

Projet du Carrefour Saint-Romuald
Projet du Carrefour Saint-Romuald

Déjà riche d’une quinzaine de parcs
industriels, la métropole de Chaudière-
Appalaches prend en outre le virage de la
nouvelle économie. Les travaux associés
à la première phase de l’Innoparc de
Lévis, qui s’étendra sur deux millions de
pieds carrés en bordure de l’autoroute
Jean-Lesage, vont bon train. Pour
cette première phase seulement,
l’implantation de l’Innoparc se traduira
par 1 200 emplois.

« Dans le pôle Desjardins aussi, on assiste
à un accroissement de la construction
résidentielle. Le Boisé du Golf, par
exemple, regroupera dans quelques
années 1 500 unités de logement, dont
plusieurs en haute densité », intervient
M. Meurant, qui ajoute que tout comme
dans l’ouest, la desserte de la STL
continuera d’être bonifiée dans l’est.

La Société de transport de Lévis reconfigurera ses parcours d’autobus selon les principes de mobilité durable.
La Société de transport de Lévis reconfigurera ses parcours d’autobus selon les principes de mobilité durable.
Cité Desjardins de la coopération
Cité Desjardins de la coopération

Plus près du fleuve, dans le secteur
de la traverse, le paysage lévisien
se transformera également avec le
réaménagement du quai Paquet en
bordure du parcours des Anses. Cela
impliquera entre autres l’aménagement
d’une esplanade visant à redonner le
fleuve aux citoyens et la construction
d’une nouvelle gare fluviale par la Société
des traversiers du Québec.

« Ce que nous aimerions maintenant pour
notre ville, c’est d’avoir une vie culturelle
encore plus importante. Il nous faut
promouvoir l’offre culturelle et sa variété,
parce que la demande est désormais de
plus en plus présente à Lévis », conclut le
gestionnaire.

INFORMATION

PUBLICITÉ
X