PUBLICITÉ

Spécial SAINT-AUGUSTIN-DE-DESMAURES - Une ville proactive… et près de ses citoyens

6 décembre 2012 - Par Johanne Martin

La belle indépendante

On reconnaît déjà à Saint-Augustin-de-Desmaures l’équilibre qu’elle offre
entre la quiétude d’un milieu rural et la proximité de la ville. À cette qualité
importante vient s’ajouter un autre atout de taille : celui d’avoir su créer un
sentiment d’appartenance au sein de sa population. Entretien avec le maire, Marcel Corriveau, et portrait d’une ville proactive !

Le maire de Saint-Augustin-de-Desmaures, Marcel Corriveau.
Le maire de Saint-Augustin-de-Desmaures, Marcel Corriveau.

Il dit de sa ville qu’« elle continuera à se développer
pour être en mesure de répondre à des demandes
va riées ». S’il mise sur la proximité et l’accessibilité
de l’appareil municipal dans son rapport avec ses
citoyens, le maire de Saint-Augustin-de-Desmaures,
Marcel Corriveau, s’applique aussi à générer
des projets pour soutenir sa vision. Beaucoup de
projets.

Fusionnée il y a 10 ans à la suite d’une décision gouvernementale,
Saint-Augustin-de-Desmaures a fait partie, pendant 4 ans, de
l’arrondissement Laurentien de la Ville de Québec. Le 1er janvier
2006, toutefois, elle est reconstituée comme ville et jouit d’un
nouveau statut en devenant membre de l’agglomération de
Québec avec L’Ancienne-Lorette et la capitale elle-même.

« Pour nous, depuis la reconstitution, l’enjeu principal représente
sans contredit la quote-part versée à l’agglomération. Pour
assurer notre santé financière, il est donc essentiel de multiplier
les initiatives pour améliorer nos services de proximité et notre
qualité de vie afin d’attirer et retenir résidents et entreprises.
Heureusement, chez nous, les atouts qui nous permettent de le
faire sont nombreux ! » lance d’emblée le maire Marcel Corriveau.

Parmi ces atouts figure évidemment le parc industriel François-
Leclerc. Au nombre des six plus grands parcs du genre dans
la province, il regroupe quelque 145 entreprises, lesquelles
emploient plus de 4 800 personnes. « Les Louis Garneau Sports,
General Dynamics, Biscuits Leclerc, Hewitt Équipement et tous
les autres s’y retrouvent ; cet espace constitue une valeur sûre,
tant pour les entreprises locales qu’internationales », commente
le directeur du Service du développement économique, Vahé Kasapoglu.

Frédérick Masson, directeur du Service des communications, et Vahé Kasapoglu, directeur du Service du développement économique, présentent le plan de développement du parc industriel François-Leclerc.
Frédérick Masson, directeur du Service des communications, et Vahé Kasapoglu, directeur du Service du développement économique, présentent le plan de développement du parc industriel François-Leclerc.

Le parc industriel couvre une superficie
nette de 35 millions de pieds carrés et est
actuellement occupé à 96 %. Son succès
est d’ailleurs tel que le parc se prolongera
bientôt au nord de l’autoroute. Si le coup
d’envoi du projet d’aménagement du parc
industriel François-Leclerc Nord a été
donné au cours des derniers mois, la vente
des premiers terrains pourrait s’effectuer
dès juin prochain, pour une prise de
possession par les entreprises vers la fin
de l’été ou le début de l’automne.

« Ce sont 5,5 millions de pieds
carrés en superficie nette qui seront
ajoutés, indique M. Kasapoglu. Déjà,
des entreprises ont manifesté leur
intérêt. Nous avons là un potentiel
de développement et de revenus
supplémentaires dans un contexte où,
dans la région, il y a pénurie de terrains
industriels desservis par le gaz naturel et
la fibre optique. »

Plus de commerces et de résidences

Pour consolider son offre, Saint-Augustin-de-
Desmaures verra également le nombre
de ses commerces s’accroître dans les
prochaines années, particulièrement
au centre-ville. Quoique le paysage de
la municipalité se soit passablement
modifié depuis une dizaine d’années
aux abords de la route 138, de nouvelles
entreprises feront sous peu leur
apparition à l’entrée est de la ville.

En même temps, en ce qui concerne
le volet résidentiel, le secteur centre
est appelé à prendre de l’expansion.
Deux projets de lotissement sont
présentement sur les planches à dessin,
le premier étant localisé dans la partie
comprise entre le nord de la 138 et l’ouest
de la route Fossambault, et l’autre, dans
la continuité de la route des Artisans
jusqu’à la route Tessier.

« Si tout se déroule comme nous le
souhaitons, au printemps 2014, nous
devrions pouvoir aller de l’avant avec ces
développements qui s’étendront sur une
période de 5 à 7 ans. Le potentiel est de
2 500 à 3 000 portes et on y observera
une mixité de logements, à la fois pour
répondre au critère de densification de
la municipalité et pour être en mesure de
mieux accueillir les travailleurs du parc
industriel », précise le maire.

Plus à l’est, le secteur des Bocages
connaît quant à lui un essor sans pareil.
À terme, la construction d’immeubles
de logements et en copropriété,
prévoit-on, fera doubler la population
dans cette zone de la ville. L’érection
de ces tours rend par ailleurs possible
l’investissement de sommes importantes
dans l’amélioration du réseau routier sur
le territoire.

« Tous ces projets ne sauraient cependant
faire oublier l’approche citoyenne qui
est la nôtre. Ici, il y a une proximité avec
l’appareil municipal. Chez nous, les gens
– élus et employés – sont accessibles,
et nous prenons le temps de répondre
à chaque citoyen », termine Marcel
Corriveau.

PUBLICITÉ
X