Recherche

L’INO célèbre ses 25 ans

30 septembre 2013 | - Magazine PRESTIGE -

L’INO célèbre ses 25 ans

Le 30 septembre, le Premier ministre du Canada, M. Stephen Harper, a profité de son passage à Québec pour visiter l’Institut national d’optique (INO) et lancer officiellement les activités qui marqueront le 25e anniversaire du plus important centre national de recherche en optique-photonique.



 



 



Le Premier ministre Stephen Harper prononçant un discours à l'INO.



Le Premier ministre Stephen Harper prononçant un discours à l'INO.



L’INO annoncera ultérieurement les différentes activités qui marqueront son 25e anniversaire. Celles-ci se dérouleront jusqu’à la fin janvier sous le signe de la reconnaissance envers tous les partenaires financiers ou scientifiques, les clients de l’INO, son personnel, la communauté d’affaires de Québec, et la population régionale dans son ensemble. Elles culmineront vers une Rencontre technologique de très haut niveau en janvier 2014.



 



Stephen Harper et Denis Lebel, ministre de l'Infrastructure, des Collectivités et des Affaires intergouvernementales et ministre de l'Agence de développement économique du Canada pour les régions du Québec, s'entretiennent avec des représentants de l'Institut national d'optique (INO)



Stephen Harper et Denis Lebel, ministre de l'Infrastructure, des Collectivités et des Affaires intergouvernementales et ministre de l'Agence de développement économique du Canada pour les régions du Québec, s'entretiennent avec des représentants de l'Institut national d'optique (INO)



Un peu d'histoire



C’est en 1985, sous l’initiative de l’Université Laval et de son recteur, M. Jean-Guy Paquet, que l’INO est officiellement constituée. À l’époque, l’Université Laval formait à elle seule la moitié des chercheurs canadiens en optique-photonique. Ce n’est toutefois qu’en 1988, après moult tractations, que l’INO verra concrètement le jour. Elle est aujourd'hui considérée comme un véritable fleuron de l'économie régionale.



 



Table ronde à l'INO



Table ronde à l'INO


rêver

Gérer le consentement