PUBLICITÉ

La Californie hors des sentiers battus

5 octobre 2012 - Par Jean-Sébastien Delisle

J’arrive de Californie : une semaine de pur bonheur ! San Francisco, bien sûr, mais également les vignobles de Sonoma, de Dry Creek, d’Anderson Valley, de Redwood Valley et de Napa. Une Californie plus sauvage, plus pastorale, au nord des grands centres urbains, d’une beauté remarquable.

J’avais fait mes devoirs et sélectionné les producteurs que je voulais rencontrer, au fil de plusieurs heures de recherche. En sillonnant la « highway 29 », qui traverse selon l’axe nord-sud la vallée de Napa, on croise tous les classiques : Mondavi, Beaulieu Vineyards, Inglenook, etc. Mais derrière cette autoroute de façade, en empruntant les chemins de traverse, se dévoile une myriade de vignobles méconnus, à échelle plus humaine, tenus par des gens passionnants. C’est cette Californie viticole en marge des grandes marques que je veux vous inviter à découvrir. Voici deux pistes à emprunter.

Tout d’abord, un cépage : la Petite Sirah. Deux constats : ça s’écrit avec un « i » et, non, ce n’est pas de la Syrah sous-dimensionnée ! Il s’agit plutôt de l’obscur cépage Durif, un croisement entre le Peloursin et la Syrah. Avec le Zinfandel, on peut dire qu’il s’agit de l’autre cépage presque unique à la Californie. On y retrouve le côté épicé et aromatique de la Syrah, puisque ce cépage en est, en quelque sorte, issu, mais sur une trame plus puissante et plus persistante, avec un fond tannique plus étoffé. Je vous suggère de vous dénicher une bouteille de chez Foppiano, un producteur de Russian River Valley qui cultive ce cépage depuis plus d’un siècle.Ce vin élégant offre des arômes de fruits noirs (cassis et mûre), d’anis et de chocolat noir. En bouche, c’est charnu et lisse, sur des tannins présents mais soyeux. La finale s’étend sur des bleuets et une note grillée rappelant les noisettes.

JPEG - 543.4 ko

Ensuite, un producteur, qui était il y a quelques années une vedette en importation privée et dont les produits sont aujourd’hui offerts dans le réseau, pour votre plus grand bonheur. Il s’agit de Jim Clendenen, dont le domaine s’appelle Au Bon Climat. Vigneron d’envergure internationale, son travail a été reconnu par la critique et le Québec le découvre lentement… trop lentement ! À mes yeux, il produit l’un des meilleurs pinots noirs de la Californie. Son Pinot Noir Santa Barbara County 2009 représente bien son travail. Ce vin assurément « pinot » est féminin et fruité, mais avec cette dimension « Nouveau Monde » avec des effluves de coriandre et de cannelle. Une allonge tannique feutrée boucle la finale tout en fraîcheur. Pour un peu plus de profondeur et de mâche, mais avec ce côté résolument bourguignon, avec une touche plus forestière rappelant le thé et le sous-bois, optez pour sa cuvée « La Bauge d’Au-Dessus », issue de vignes de Santa Maria Valley (SAQ : 11089936, 37,50 $).

Bonne dégustation et osez sortir des sentiers battus !

PUBLICITÉ

/ CETTE SEMAINE À QUÉBEC

Du 16 novembre au 24 décembre 2019
Consultez tous les événements
PUBLICITÉ
X