PUBLICITÉ

Adopter de bonnes habitudes… pour mieux vieillir

1er novembre 2012 - Par Johanne Martin

La sagesse populaire veut qu’une bonne alimentation et une vie active contribuent à un vieillissement en santé. Les études le démontrent aussi : au-delà du facteur héréditaire et de l’accroissement général de l’espérance de vie, certains aliments – et certaines habitudes – participent à la réduction du risque de maladies liées à l’âge.

« Ce qui nous donne du bonheur ne devrait pas nous donner du malheur corporel ! Le défi, c’est d’essayer d’amener dans le mode de vie de chaque personne le maximum de bonnes pratiques compatibles avec plaisir et satisfaction ! » philosophe d’entrée de jeu le Dr Angelo Tremblay, titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur l’activité physique, la nutrition et l’équilibre énergétique de l’Université Laval et chercheur pour les Instituts de recherche en santé du Canada.

De l’avis de cet expert, pour vivre avec un niveau de bien-être adéquat en vieillissant, il est nécessaire de respecter trois règles de base :

  • 1. Pratiquer une activité physique agréable et stimulante ;
  • 2. Dormir suffisamment et d’un sommeil de qualité ;
  • 3. Bien s’alimenter en suivant les recommandations du Guide alimentaire canadien.

« Le problème, c’est qu’il n’est pas naturel et spontanément attirant pour les individus de faire de l’activité physique… et que l’alimentation est une source de récompense qui a des fondements biologiques ! » commente le Dr Tremblay.

Pour reprendre l’idée maintes fois répétée par le désormais célèbre Dr Richard Béliveau, il faut investir dans son capital santé, faire des placements dans le but de prévenir et d’atténuer les effets de l’âge à long terme. Car même si l’espérance de vie ne cesse d’augmenter, le cancer, le diabète, les maladies cardiovasculaires et la maladie d’Alzheimer progressent. « Les traitements pour éradiquer ces maladies n’ayant pas encore été trouvés, la prévention, notamment par l’alimentation, joue un rôle déterminant… et il n’est jamais trop tard pour bien faire », soutient ce dernier.

Quelques aliments et stratégies pour lutter contre…

La fatigue générale

En vieillissant, le corps a de plus en plus de difficulté à absorber la vitamine B12 provenant des aliments. Une consommation insuffisante de cette vitamine entraîne de la fatigue, de la faiblesse et parfois même de la confusion ; il est donc indiqué d’augmenter son apport. La vitamine B12 se retrouve naturellement dans les aliments d’origine animale comme le poisson, le lait, les œufs, les mollusques, la viande et la volaille.

Le flétrissement de la peau

AVANT

Le tabagisme et le soleil peuvent accélérer le flétrissement de la peau ; par conséquent, mieux vaut éliminer le premier et limiter l’exposition prolongée au deuxième. Afin de retarder l’apparition des premières rides, il est nécessaire de consommer des aliments riches en vitamines A, C et E ainsi qu’en sélénium, et de boire beaucoup d’eau pour lutter contre la déshydratation. Raisins, avocats, oignons, radis, amandes, noix de cajou et thé vert sont à intégrer régulièrement au menu.

Les pertes de mémoire

Le Dr Brian Christie, de l’Université de Victoria, a été l’un des premiers chercheurs à démontrer que l’exercice physique pouvait entraîner la création de nouvelles cellules cérébrales et que celles-ci étaient susceptibles d’améliorer les habiletés d’apprentissage et de mémoire chez les personnes âgées. La vitamine E, le magnésium, la vitamine B permettent aussi de lutter contre la perte de mémoire, alors que les aliments riches en antioxydants (vitamines C et E ainsi que le silicium végétal) auraient une action bénéfique sur l’activité du cerveau. À consommer plus souvent : ginseng, mangues, figues, choux frisés ou verts, noix, blé complet, saumon, crevettes, graines de tournesol ou persil et œufs.

Les infections

Les protéines jouent un rôle important dans la lutte contre les infections : elles sont les matériaux de base des anticorps qui interviennent dans la défense de l’organisme. Après une blessure ou une chirurgie, les protéines sont également nécessaires à la réparation des tissus. La viande, la volaille, le poisson, les œufs, le fromage, le beurre d’arachide et les légumineuses représentent de bonnes sources de protéines.

Sources : Passeportsanté.net, TopSanté.com et les Instituts de recherche en santé du Canada.

PUBLICITÉ

/ CETTE SEMAINE À QUÉBEC

Du 25 novembre au 23 décembre 2021
Consultez tous les événements
PUBLICITÉ