PUBLICITÉ

[CES FEMMES QUI OSENT] Émilie Roberge de KOCÏNA

5 mai 2022 - Par Gilles Levasseur

Sur la photo : Émilie Roberge, designer-cuisiniste et propriétaire de Kocïna. ©Maxyme Gagné

20 ans de création

Deux décennies de carrière, ça se fête en grand, surtout si ça coïncide avec un 40e anniversaire de naissance ! Depuis le début des années 2000, Émilie Roberge s’exprime en tant que designer-cuisiniste, d’abord comme travailleuse autonome, puis à titre d’entrepreneure depuis huit ans. Aujourd’hui, Kocïna — sa principale création — a désormais pignon sur rue dans un tout nouvel espace inspirant et davantage fidèle à la signature corporative avant-gardiste et épurée, à l’angle route de l’Église et chemin Saint-Louis. Si on dit que la vie commence à 40 ans, la designer n’a pas fini de nous étonner et de nous faire profiter de son talent…

La pomme ne tombe jamais loin de l’arbre, c’est bien connu. Émilie Roberge a grandi auprès d’un père entrepreneur, qui a fondé la vitrerie Univerre. « Je l’ai vu travailler sans relâche pour bâtir son entreprise, je savais ce que cela comportait quand, poussée par un grand désir de liberté d’action et de latitude créatrice, j’ai choisi de me lancer en affaires, raconte la designer. Je me suis demandé ce qui me faisait le plus vibrer. La réponse s’est imposée : réaliser le rêve des familles de faire de leur maison un endroit personnalisé où il fait bon vivre. »

©Maxyme Gagné

« L’entreprise est bien positionnée, et je m’épanouis au sein d’une dynamique équipe féminine dans un bel équilibre entre création et gestion. »

Une nouvelle salle de montre

Deux fois plus vaste que la précédente, la nouvelle salle de montre se prête davantage aux rencontres avec la clientèle et offre aux regards des exemples plus à jour de ce que propose l’équipe Kocïna. Émilie est secondée depuis les tout débuts par la technicienne Claudia Duplain, avec qui elle dit former un duo vraiment productif. L’agrandissement touche aussi l’équipe, qui verra deux postes s’ajouter cette année en plus de l’arrivée récente de la designer Maude Gagnon.

Les cuisines et salles de bain constituent toujours l’essentiel de la création, mais celle-ci s’aventure également du côté du mobilier sur mesure et même au-delà, en incluant tout ce que comporte un projet de construction ou de rénovation. « Nos interventions clés en main respectent les choix des clients, car nous sommes surtout là pour les épauler et les conseiller, assure Mme Roberge, ce qui est encore plus vrai depuis que Kocïna fait partie du groupe Contraste Immobilier et Oïkos Construction, nous permettant ainsi de profiter de ressources que nous n’avions pas avant. Son président, Pierre-Yves Charest, l’un de mes clients, avait eu un coup de cœur pour une présentation que je lui avais faite ; nous avons alors entrevu la belle synergie qui résulterait de notre association. Et que dire que notre affiliation avec le fabricant Miralis, de Saint-Anaclet-de-Lessard, grâce auquel nous pouvons offrir les meilleures qualité et durabilité qui soient. »

À l’aube de cette nouvelle étape de vie, Émilie Roberge se dit fière du chemin parcouru. « L’entreprise est bien positionnée, et je m’épanouis au sein d’une dynamique équipe féminine dans un bel équilibre entre création et gestion. J’ai toujours eu un faible pour l’inspiration japonaise avec des lignes très épurées, des bois blonds, des réglettes de céramique blanche, bref, un décor où on se sent apaisé. L’ampleur de nos projets ne cesse de grandir, et l’avenir est prometteur étant donné que la cuisine est vraiment devenue le centre de nos demeures. »

Pour en savoir davantage sur Kocïna : kocina.ca

©Maxyme Gagné

Autres articles dans cette édition

PUBLICITÉ

/ CETTE SEMAINE À QUÉBEC

Du 1er au 30 septembre 2022
Du 30 septembre au 1er octobre 2022
Du 24 juin au 10 octobre 2022
Consultez tous les événements
PUBLICITÉ